Moïse et l’arche

moise-michelange-ark-of-the-covenant-688po

 

Quand Yahveh explique à Moïse comment il doit s’y prendre pour construire l’arche, sa description est si précise, si minutieuse, qu’elle attire forcément l’attention. Un ingénieur y reconnaîtra la description d’un accumulateur-condensateur électrique. Yahveh était un ingénieur atlante.

L’alternance d’un conducteur (or) et d’un isolant (acacia) forme un condensateur d’une puissance suffisante pour terrasser l’imprudent qui se risque à le toucher sans protection. Il était primordial de laisser l’appareil se recharger longuement, ce qui est le cas de l’Arche comme de la « boîte en or » de Ra qui blessa grièvement l’imprudent Geb. Il est évident pourtant que cet appareil électrique n’avait pas qu’une fonction punitive. Son véritable rôle était bien différent. L’arche condensait l’énergie atmosphérique ou vril.

Il est clair qu’on ne pouvait manier l’arche sans un luxe de précautions,  ce qui suppose une connaissance des principes généraux de l’électricité et de l’isolation. La technicité requise, le danger encouru, les soins constants dévolus à cet appareil suggère un usage de toute première importance : manifester la Gloire de Shekinah, disent les textes.

Mais encore ? Quel est donc ce feu qui brûle les yeux des non initiés ? Quelle est donc cette boule de feu sacré en équilibre sur la statue d’or pur ?

 

arche-d-alliance-paris-chapelle-688po

 

Et le plateau d’or porté par les Chérubins ? Pourquoi est-ce le Siège de Miséricorde? Parce que celui qui s’y assied devient tantôt dieu, tantôt steack grillé ? Moïse a-t-il reçu les Tables de la Loi sur le Sinaï, ou les a-t-il subtilisées au trésor du pharaon ? La Loi en question pourrait bien être une loi physique ?

Ces plaques radioactives, capables de tuer l’imprudent qui les touche, seraient un reliquat de la science atlante. Yahveh l’Atlante aurait donné à Moïse le mode d’emploi de cette technologie perdue.

Selon cette hypothèse, la fuite des Hébreux prend un tout autre sens. « Laisse partir mon peuple »a demandé Moïse au Pharaon. Il a fait un emprunt au trésor royal : il emmène l’arche dans ses bagages. « Qu’ils partent ! » cède le roi-prêtre, ignorant du larcin sacré. Cette boîte particulière, gorgée de vril, est si importante que le Pharaon, s’apercevant de sa disparition, se lance à la poursuite des fuyards avec toute son armée. De quoi s’agit-il donc ? D’une arme ? D’autre chose ? On se croirait dans la Guerre des Etoiles. La technologie est partout présente.

La façon même choisie par YaHVeH pour apparaître au sommet du Sinaï évoque un spationaute dans son OVNI : « Tout d’abord l’Eternel Dieu apparut à Moïse comme une flamme de feu au milieu d’un buisson d’épines. Puis Il descendit dans le feu sur la montagne du Sinaï, accompagné de tonnerres, d’éclairs et du son des trompettes. Tout le peuple entendit Sa Voix puissante » (source)Bible, Exode 19 et 20 On peut y reconnaître le vacarme et la vive lumière qui accompagnent l’atterrissage d’un OVNI.

“Moïse et Aaron, Nadab et Abihu et soixante-dix des anciens d’Israël montèrent et ils virent le Dieu d’Israël, et sous ses pieds comme un ouvrage de saphir transparent, et comme le ciel même en pureté. Et il ne porta point sa main sur les nobles d’entre les fils d’Israël: ils virent Dieu, et ils mangèrent et burent” (source)Ex. 24.9-11 L’ouvrage de saphir transparent est une jolie façon de décrire un OVNI. Les fils d’Israël mangent et boivent avec YaHVeH, il est donc de chair et d’os, un mortel comme eux.

Mais il a des pouvoirs que les fils d’Israël n’ont pas. Et ces pouvoirs, l’arche peut les donner aux hommes. L’exposition d’un initié à la Gloire de Shekinah remplace l’exposition aux boules de foudre dans les temples d’éveil. Ces deux initiations visent au même but, transformer l’homme en dieu. C’est le sens de l ‘Alliance. YHVH dit à Moïse « Fais comme ci, comme ça, prend une bonne douche de Shekinah, mange-toi le feu sacré qui brûle sur le Siège de Miséricorde et tu auras les mêmes pouvoirs que moi. »

 

moise-buch-mose-200poPas fou, Moïse fait comme son Dieu a dit. Et il reçoit les pleins pouvoirs. Alors il transmet le truc à plusieurs Lévites et autres chefs de clans qui sont initiés à leur tour. Mais dans le secret. Et tous triés sur le volet. L’éveil automatique, ça se mérite, et c’est Moïse qui distribuait les tickets. Le résultat du baptême de la Shekinah ? Disons qu’avant, il y a un homme, et après, il y a un dieu. C’est sans doute grâce à de tels pouvoirs que « le petit » David put vaincre Goliath, le géant philistin, un bâtard des dieux géants d’avant.

Dans la tradition rabbinique, Shekinah est une lueur, une lumière, un éblouissement, une illumination.

 

Ainsi la décrivent les textes les plus anciens. Mais au fil du temps, une séquelle de désinformateurs a gommé l’aspect physique de cette lumière pour privilégier la seule interprétation spirituelle. Shekinah pour les cabbalistes, c’est l’effusion de la lumière blanche, ou gwenwed pour les Celtes, qui constitue l’une des phases de l’éveil.

Le tort de cette analyse est d’ignorer la vérité physique de cette lumière. Pourtant tous les mythes évoquent l’aspect lumineux – j’allais écrire superlumineux – des dieux d’avant.

La face resplendissante. Ce titre énigmatique revient dans toutes les légendes antiques. Les dieux, les héros, les patriarches bibliques ont la face resplendissante, le visage si brillant que nul ne peut lever les yeux sur eux.

 

moise-au-sinai-leon-jerome-688po

 

« Or il advint, lorsque Moïse descendit du mont Sinaï que les deux tablettes du Témoignage étaient dans la main de Moïse, et Moïse ne savait pas que la peau de son visage émettait des rayons, parce qu’il avait parlé avec Dieu. Quand Aaron et tous les fils d’Israël virent Moïse, eh bien, voici que la peau de son visage émettait des rayons et ils eurent peur de s’approcher de lui ». (source)Bible, Exode 34 : 29-30

Cette lueur surnaturelle que diffuse Moïse, c’est Shekinah, manifestation de la gloire divine. Shekinah, en hébreu, c’est la nuée, un flash de lumière blanche qui accompagne Yahveh, comme dans l’épisode du buisson ardent.

Mais cette Shekinah, cette lueur glorieuse venue de Dieu, peut se manifester en dehors de sa présence. A travers le Saint des saints, justement. C’est donc un pacte, une alliance entre un homme de pouvoir et une bande de fuyards. Pour Slosman, Moïse était un Egyptien de haut rang, initié aux mystères d’Isis, aussi puissant qu’un Pharaon.

Quant à Yahveh, il était un général hyperboréen, il commandait une armée de géants volants. Il appartenait au grand peuple atlante.

 

Je condamne l’ignorance qui règne en ce moment, si forte qu’on la dirait voulue par le système.
Marguerite Yourcenar