Bosnie : découvertes pyramidales

pyramides-bosnie-tunnel-ravne-688po

 

Attention, c’est de la bombe archéologique !!! Le Docteur Sam Semir Osmanagic rides again !!! Après la découverte d’un immense complexe néolithique sous Stonehenge, voici revenu le temps des Pyramides européennes de Bosnie. Un communiqué du 11 septembre 2014 fait le point sur les découvertes.

Au terme de la saison 2014, l’équipe archéologique tire un premier bilan. Toutes disciplines confondues, 375 personnes de 29 pays ont participé à quatre mois de fouilles et de découvertes.

La campagne 2014 s’est développée autour de trois axes : récupérer les matériaux culturels attestant de l’activité humaine et de l’occupation du site dans un lointain passé ; identifier et analyser les matériaux récupérés ; préserver in situ les vestiges archéologiques.

 

Visoko-tunnels-688po

 

Pour le découvreur Semir Osmanagić, il s’agit encore de convaincre les irréductibles incrédules. L’université voit d’un très mauvais oeil ces va-nu-pieds sur leur pré carré.

Sait-elle seulement que ces va-nu-pieds sont des archéologues bénévoles qu’un extraordinaire élan de soutien a fait accourir du monde entier ? Un tel phénomène, impensable il y a peu, pourrait bien devenir habituel dans un proche avenir. Les théories fumeuses ne font plus recette, les chercheurs sincères ne sont pas dupes des grimaces des vieux singes. 

La vallée bosniaque abritant le complexe des pyramides couvre quelques 40 km2 englobant les 6 principales structures découvertes et le réseau de souterrains de Ravne. Le site est situé à 30 km au nord de la capitale Sarajevo, Bosnie-Herzégovine, dans la ville de Visoko.

« Nous avons une preuve très claire de matériaux de construction concentrés sur et autour d’une zone intitulée K5 Megalith, enterrés à 200 m » commente Timothy Moon, responsable des fouilles. Le mégalithe K5, construit à partir d’un matériau céramique, se trouve dans un réseau de tunnel à 100 mètres au-dessus de la nappe phréatique. Il est enfoui sous des centaines de milliers de tonnes de conglomérat accumulées au fil des millénaires. On estime que leur masse totale dépasse le million de tonnes.

« Des pierres de fondation et de gros blocs de coupe ont été localisées sous l’amas de pierres et résidus, établissant l’utilisation du site par l’homme « primitif » comme un site professionnel ou cérémoniel. À proximité, nous avons enregistré huit blocs de pierre modifiés par l’homme » indique Timothy Moon. La datation au carbone en 2013 a fourni une date indicative de 20.000 BP ! Ces découvertes attestent l’activité humaine sur le site avant le dépôt du conglomérat. D’autres recherches sont en cours dans le labyrinthe.

 

Visoko_tunnel_stone_blocks-688po

 

Pour l’instant, une section de 70m de tunnels anciens est excavée avec pour objectifs essentiels : – préserver l’architecture originale et définir la conception et l’ingénierie; – dater et cerner le profil global et les systèmes utilisés pour creuser les tunnels; – explorer et trouver les points d’accès principaux des tunnels vers les pyramides.

En juillet 2014, une équipe de plongeurs dirigé par le Dr Semir Osmanagic et par le directeur archéologique Timothy Moon, a opéré dans une section immergée à 200m de profondeur dans le labyrinthe souterrain afin de définir son périmètre et cerner ses paramètres. Un carotage a été effectué et le matériau soumis à la datation de profil aux USA. a été évalué à plus de… 22 000 BP !!! La Fondation des pyramides bosniaques a établi des phases de construction des pyramides autour de 30, 000 BP et pour le labyrinthe de tunnels autour de 20, 100 BP.

Les pyramides de Bosnie appartiennent à une civilisation antique d’avant la dernière période glaciaire, à une époque où les Homo sapiens sapiens étaient censé être des chasseurs-cueilleurs nomades, des primitifs à peine plus évolués qu’un grand singe, vivant en bandes et tout à fait dénués des connaissances nécessaires à la construction et à l’architecture mégalithique.

« Une fois de plus, ce projet archéologique présente les preuves scientifiques qu’une puissante civilisation a existé longtemps avant le déluge. L’accumulation de données scientifiques, d’objets culturels et d’éléments archéologiques ne peut être ignorée plus longtemps par les écoles académiques qui ont longtemps décrié les découvertes du Dr Semir Osmanagic ; nier l’évidence reviendrait à priver les peuples du monde de sa véritable histoire. Nous nous sommes engagés à poursuivre l’évaluation scientifique des anciennes structures, et nous continuerons à publier ces résultats qui témoignent d’une civilisation avancée vraiment ancienne, et vraiment oubliée » ajoute Timothy Moon.(source)Press Release, 11th September, 2014 – traduction libre et fidèle : Eden Saga

 

anneau-amarre-pixabay-688po

 

Le mystère des anneaux du ciel 

Attendez voir! La Bosnie serait-elle une super-Egypte aux secrets plus antiques encore ? Peut-être bien. Des chercheurs ont découvert dans les montagnes un antique anneau de métal scellé à la roche. Un anneau tout à fait semblable aux anneaux d’amarrage qu’on trouve sur tous les quais du monde. Sauf que là, il se trouve au sommet d’une montagne. Ce n’est pas tout. Il a été daté de 30 millions d’années. Ce qui n’est pas rien. Autre chose encore. L’anneau en question est proprement gigantesque. Un homme ne peut pas le soulever. Il a été forgé et scellé par des êtres doués d’une force surhumaine.

D’autres anneaux du même type ont été trouvés ailleurs à travers la planète. Selon la population locale, ces anneaux remontent à l’ère où la Pannonie était une mer. Ils auraient été utilisés par des géants qui habitaient la région dans le passé lointain.

Mouais. Je ne cache pas mon scepticisme. Il aurait fallu que la mer de Pannonie monte à un niveau très élevé pour que cet anneau ait pu servir à amarrer des nefs antiques. Je pencherai plutôt pour des aéronefs.

Des découvertes nombreuses renvoient à une époque où les géants parcouraient la terre. Rien ne sert de se voiler la face; les preuves sont là, et des millions de touristes les photographient à chaque seconde. On ne peut plus rien cacher.

 

inti-watani-machu-picchu-maxresdefault-688po

 

Les anneaux géants qui ont été trouvés au sommet des montagnes donnent à penser que les géants avaient un engin volant à attacher solidement au sol.

A rapprocher de cette pierre sacrée du Machu Picchu qui s’appelle Inti Watani, la Pierre du Soleil, et qui selon la légende servait à amarrer un engin spatial énorme, aussi brillant que le soleil.

 

Que peut avoir un homme en dehors de sa vie et de sa mort ?
Carlos Castaneda