Clés du Tarot initiatique

Tarot_de_Marseille_arcanes-majeurs-688po

 

Derrière le moindre détail du Tarot de Marseille se cachent des messages propres à l’élévation intérieure. C’est pourquoi cette grande oeuvre se révèle si précieuse pour le chercheur de vérité. Qui veut pratiquer le Tarot divinatoire ou le Tarot initiatique se doit d’abord d’être curieux, observateur, précis, de ne négliger aucune impression et de méditer toutes ses trouvailles. Il se doit de scruter les images, graphisme, couleurs. Les éventuelles fautes d’anatomie ou de perspectives sont autant d’indications subtiles, car nul ne peut dire où se niche la révélation qui va vous toucher.

Avant de détailler le chemin de vie arcane par arcane dans les pages qui suivent, j’ai tenu à vous présenter le coeur desdites arcanes majeures. Elles sont au nombre de 22, avec deux exceptions : l’arcane XIII qui n’a pas de nom ; et l’arcane Le Mat, qui n’a pas de nombre. Mais le vrai message du Tarot n’est ni dans l’image, ni dans son nom. Ce n’est pas de l’art, c’est de la connaissance pure, transmise à l’aide d’un jeu de tripot, un jeu d’argent qui fit les beaux jours de bien des coupe-gorges. A-t-elle été créée au moyen-âge par les maîtres imagiers des cathédrales ? C’est ce que croyait Jean-Claude Flornoy, restaurateur du Tarot — mais je ne suis pas de son avis, pour avoir trouvé des hiéroglyphes, à Abydos en Egypte, et aussi chez les Mayas du Mexique, évoquant exactement les mêmes situations que les arcanes majeurs du tarot dit de Marseille. Je pense que cet enseignement remonte à l’Atlantide et à Hyperborée. C’est une partie de la religion de Rama, d’amour et de connaissance, directement issue des enseignements que le jeune druide Ramos avait reçus en Hyperborée.

Flornoy m’a aussi transmis de l’intérieur la philosophie de chaque arcane, sa vibration unique, de manière à la reconnaître dans le vivant, au gré des rencontres. Voilà comme il convient de méditer sur ces arcanes. En les incorporant. Flornoy collait carrément l’arcane sur son coeur. « C’est là que ça se joue. L’arcane doit entrer dans ton coeur, il ne l’oubliera jamais, il la reconnaîtra toujours ».

Il y a bien d’autres choses à voir et à comprendre sur ces cartons magiques. Apprenez à les manipuler, à vous nourrir des images. Chaque détail vous concerne, chaque singularité renferme des indices pour vous aider à comprendre. A vous comprendre. Le Tarot initiatique est une des meilleures façons d’accéder à la voyance. Ainsi que le moyen le plus rapide et le plus efficace d’arriver à la connaissance de soi-même.

A travers les arcanes majeurs du Tarot, c’est une véritable pédagogie du voir qui nous a été léguée par de grands éveillés, soucieux de transmettre à la postérité les grands secrets de l’âme incarnée. C’est notre aventure humaine, dans son chemin parfait, à travers les 22 étapes que décrivent les 22 arcanes majeurs.

 

tarot-bateleur-papesse-imperatrice-sk-conver-688po

 

Depuis l’arcane I – Le Bateleur, le moment de l’incarnation, quand le petit être s’éveille à la vie devant lui,  jusqu’à l’ultime étape de l’arcane XXI – Le Monde, quand le guerrier de lumière sait que le monde où il vit encore n’est qu’illusion, quand il est conscient de sa force et qu’il sait garder la douceur de la Femme (source), quand il/elle réunit en sa personne triple les ferments mâles et femelles de l’androgyne parfait dans sa mandorle céleste.

Il y a deux cycles principaux dans les 22 arcanes majeurs. Ces deux cycles décrivent deux étapes de la vie humaine, la chevalerie terrestre, puis la chevalerie céleste. Le premier cycle, la chevalerie terrestre, démarre au Bateleur et se poursuit cahin-caha jusqu’à l’arcane XI – La Force. A ce stade, bien des gens s’arrêtent dans leur progression, persuadés qu’il n’y a plus rien après. Quelle erreur !

Juste après La Force arrive le grand bouleversement de l’arcane XII – Le Pendu. Notez que la vie de ce brave Pendu n’est pas en danger : tout ce qu’il risque, c’est que le sang lui monte à la tête, car il est pendu par les pieds. Cette position lui fait voir le monde à l’envers.

C’est bien ce qui vous arrive à cette étape. Tout ce sur quoi vous aviez bâti votre vie devient d’un seul coup obsolète. Ce qui était en haut — gagner de l’argent, assurer les questions matérielles, soigner sa carrière, briller en public — se retrouve en bas. Vous réalisez alors qu’un linceul n’a pas de poche, que l’argent n’est pas un but, mais un moyen, que la vie que vous avez vécue jusqu’ici n’était qu’un miroir aux alouettes, un lamentable piège à gogos.

 

aquarius-gravure-688px

 

Bienvenue dans la chevalerie céleste. Vous allez travailler à présent sur ce qui ne meurt pas avec le corps matériel. Vous allez vous préparer à la suite de nos aventures, une suite cachée par la grande inconnue, la mort. Vous allez comprendre qu’il faut mourir à soi-même, tuer le vieil Adam, pour ressusciter le troisième jour.

Jung aimait à dire qu’on passe la première moitié de sa vie à se forger un ego solide, et la seconde à le réduire en miettes. L’ego n’est qu’un autre nom du mental : c’est la seule chose en nous qui ne peut connaître l’éveil. Sur le chemin de la chevalerie céleste, l’éveil est une étape en or. Il correspond à l’arcane XVI – La Maison-Dieu.

On dit souvent que le permis de conduire n’est pas la preuve que vous savez conduire, mais l’autorisation d’apprendre. Il en va de même pour l’éveil : on commence par être un bouddha idiot, puis on apprend à éviter les pièges.

Castaneda indique les quatre pièges qui jalonnent la route du guerrier de lumière. Le premier, c’est la peur. Quand on a vaincu ce premier ennemi vient le piège de la clarté. Elle peut être éblouissante, assez pour nous égarer et nous couper de nos frères humains. Ensuite c’est le piège des pouvoirs. A ce moment l’ego revient très fort, plus fort encore qu’avec la clarté. Il faut cultiver l’humilité, comprendre que ces dons ne viennent pas de nous, ils nous sont prêtés pour servir une cause juste. Et puis, hélas, vient le dernier ennemi contre lequel on ne peut plus grand’chose : le piège de la vieillesse.

Commence alors une course contre la montre. Arriverons-nous à l’étape ultime, le but de notre quête intérieure, le sens profond de notre vie corporelle, l’arcane sans nombre, Le Mat ? Il représente le véritable état de bouddha, libéré des contraintes de la vie terrestre, libéré du joug des réincarnations — pour ceux qui y croient.

 

tarot-jugement-monde-mat-rochefort-688po

 

Dans la tradition occidentale — j’allais écrire dans la philosophie de Rama, fils d’occident, élevé en Hyperborée — le Mat n’a plus de tête, il n’a plus de raison, il a perdu le bon sens qui guident les autres humains. Sa règle est la Folle Pensée, sa logique n’est plus de ce monde, il est passé de l’autre côté. Les Anglophones l’appellent The Fool, pour que les choses soient bien claires. Le mot français mat vient de mad, qui veut dire cinglé.

« Alors, me direz-vous, on passe toute sa vie à courir après la folie ? Bel idéal, en vérité ! » Oui, en effet. Magnifique idéal. Il est toujours difficile de comprendre un état intérieur qu’on n’a pas vécu. Quand Flornoy expliquait le Tarot à un auditoire captivé, il avait noté que chacun décrochait de son exposé dès qu’il avait dépassé son arcane du moment.

Que peut comprendre de l’éveil un être qui n’est pas éveillé ? Absolument rien. Le futur est un mystère total. Il commence à cette minute même. Bonne route à tous les voyageurs du dedans.

 

C’est la mythologie qui survivra à la science si la science doit décliner.
Roland Lehoucq