Les pyramides de Bosnie

Dernière modification le 13/03/2014 à 08h09

La pyramide du Soleil en Bosnie sous un regard d'aigle

 

En Bosnie, la découverte d'un amateur est conspuée par les pros de l'archéologie qui crient au canular. Avant que l'affaire soit instruite, le cas est déjà jugé. Le dossier mérite pourtant qu'on s'y attarde.

 

Semir Osmanagič devant Voici les faits tels que les a exposés la presse internationale : "L’hypothèse de la pyramide de Bosnie appelée aussi  pyramide bosniaque ou colline de Visočica, a fait figure d'une bombe dans la presse en octobre 2005. La colline de Visočica, haute de 213 mètres, occupe le centre de Visoko, ancienne capitale bosniaque, au nord de Sarajevo. Vue sous certains angles,  elle a une forme symétrique pyramidale. Semir Osmanagić, écrivain bosniaque, en a déduit que cette forme pourrait être d'origine humaine." (source)Wikipédia

 

Sa théorie n'a reçu aucune reconnaissance de la part de la communauté archéologique internationale et a été dénoncée par une pétition d'archéologues comme un "canular cruel" et un "gaspillage de ressources" (source)Déclaration de l'European Archaeological Association du 11 décembre 2006. Pourtant, Semir Osmanagić a peaufiné ses arguments : bien que la plus grande partie de l'Europe fut, il y a 12.500 ans, couverte d'épaisses couches de glace, le bord méridional européen, de l'Espagne à la Turquie, en passant par l'Italie, la Croatie et la Bosnie était favorable à l'essor de civilisations.

 

Pyramide reconstituée à la place de la colline de Visočica

 

Osmanagic présente à la presse sa dernière découverte : un réseau de canalisations souterraines relient les différentes pyramides. Ce qui selon moi plaide pour l'authenticité de ses découvertes : les civilisations des pyramides étaient toujours des civilisations hydrauliques"Le développement des civilisations du Pacifique, de l’Atlantique et des pays du Moyen Orient, a laissé de fortes traces sur l’architecture, la vie économique et spirituelle des civilisations du sud de l’Europe. La présence multimillénaire de la civilisation des Illyriens sur ces espaces a laissé derrière elle ces pyramides comme le témoignage de leur civilisation. Les couches glaciaires qui ont fondu à cette période, ont provoqué l’élévation du niveau de la mer de plusieurs centaines de mètres." (source)Semir Osmanagić cité par Wikipédia

 

Bosnie, voie dallée circulant non loin de la pyramideLes traces de ces civilisations auraient été ainsi couvertes par la mer. Puis avec le temps le niveau de mer a reculé laissant place au développement de la vie végétale sur les ruines oubliées. Les auteurs ont successivement publié plusieurs datations. Ainsi, en 2005, au moment de la découverte du site, Osmanagić déclarait que ces pyramides avaient été construites en -12.000. Puis il a précisé, quelque temps plus tard, que la datation de ce site pouvait osciller entre -12.000 et -500. (source)Article de Vesna Peric Zimonjic pour The Independant

 

D'autres vestiges, d'une origine plus récente, apparemment, ont été découverts par l'équipe de Osmanagic.

 

Enfin, après les découvertes faites dans l’année 2006, il a déclaré que ces pyramides sont peut-être les plus anciennes découvertes à ce jour. (source)Osmanagic, Bosnian Pyramid of the Sun Candidate for « Mother » of all Pyramids, FENA News, 20 avril 2005 Cette incertitude quant à la datation exacte des monuments, ainsi que ses théories discutables concernant l'existence de la cité d'Atlantide, lui ont valu de fortes critiques des experts internationaux. (source)Wikipédia Il est difficile de trancher un litige de cette importance sans expertise.

 

En Bosnie, toujours sur le même site des pyramides, cette pierre brisée, 

une meule peut-être, d'une antiquité difficile à évaluer.

 

Autre vestige inexpliqué en Bosnie : des boules de pierre de taille variéeA première vue,  Osmanagić n'est pas trop fixé sur les dates, ce que n'invalide pas la qualité de son intuition. La présentation que donne l'article de Wikipédia est tout à fait orientée : "Vue sous certains angles, la colline de Visočica a une forme symétrique pyramidale." Pour l'encyclopédie en ligne, l'affaire est jugée sans être instruite. Mais les cinq collines découvertes par l 'écrivain ont des formes pyramidales trop nettes et trop semblables pour être de simples caprices de l'érosion.

 

La présence de formes géométriques régulières

est une occurence si peu naturelle qu'elle mérite,

au lieu de dérision, un examen approfondi.

 

Plan du site présumé, par les équipes de Osmanagic

 

Certes, on n'a pas affaire ici à une pyramide construite à l'aide de blocs de pierre, comme dans le cas des pyramides mexicaines ou egyptiennes. Ces structures pyramidales sont sculptées directement dans la roche de la montagne. Pour obtenir les effets de forme requis, ce procédé a pu se révéler plus économique que de bâtir la même structure à l'aide de millions de pierres. Cette façon de faire évoque plutôt la pyramide sommitale de Machu-Picchu, qui m'a toujours donné l'impression d'avoir été travaillée pour lui donner cette forme - parfaite sur le plan vibratoire.

 

Bosnie. Quand même, toutes ces boules bien polies, ça fait mal élevé. S'il y 

a anguille sous roche, ça doit ête une sole.On comprend le désir d'Osmanagić de réunir une équipe de fouille pour que ces sites troublants soient examinés de plus près.  Combien de chercheurs bénévoles sont ainsi rebutés par un corporatisme qui  "tente d'éloigner les curieux, les farfelus et les incompétents qui se prennent pour des chercheurs" ? Dommage. Cette dérision et ce mépris ne sont pas de mise ; ils se retourneront toujours contre leurs auteurs. Peut-être ne s'agit-il que d'un hasard, mais le cas est douteux ; des investigations s'imposent avant de ricaner.

 

Tout récemment, l'énigme rebondit et prend de nouvelles couleurs : des découvertes archéologiques incroyables ont été faites par Osmanagic et confirmées par des archéologues. Elles attestent notamment que ces pyramides ont été utilisées comme source d'énergie, ce qui va dans le sens de mes recherches sur l'énergie vril, le vril antique, et les antiques pièges à foudre. Pour plus d'informations, consultez les vidéos en ligne.

 

Après les pyramides de Bosnie, on aurait découvert un sphinx en Roumanie. A quand l'Obélix en Bretagne ??  

 

Demain appartient aux bénévoles. For the times they are a-changin' Osmanagic s'en sert, il s'entête. D'ores et déjà, de nombreuses structures régulières évoquant des assises, des marches ou des dallages de rues ont été mises à jour. Laissons les équipes de cet écrivain poursuivre leur travail de fouilles. Sans doute le beau rêve débouchera-t-il sur une impasse.  Mais pour l'écrivain, il restera un bon délire et un beau sujet de bouquin. Qu'importe pour cette fois qui aura raison, des apparatchiks ou du rêveur de réalité ?

 

Logo de la fondation pour les pyramides 

bosniennes

 

Il y a tant d'autres énigmes que les archéologues condamnent sans examen. A l'autre bout du monde, sous les eaux bleues de la Mer de Chine Orientale, se dresse la cité submergée de Yonaguni. Et sous les eaux vertes de l'océan Indien, tant de merveilles sommeillent encore sous les algues. Plongeurs, à vos bouteilles !

 

 Il fut un temps où les pyramides couvraient toute la terre