Les quatre fils de Lugh

quatre-royaumes-wikimedia-688po

 

Venu de l’est, de l’île d’Atlantide ou de plus loin encore, de l’Europe pré-celtique, de l’Afrique osirienne ou de l’Orient sumérien, le Peuple du Serpent débarque en Amérique.

Dans les montagnes du Guatemela vivent des tribus aux antiques traditions, les Quichés. Originaires du Yucatan, la péninsule des Mayas, ils en ont gardé la religion et les mythes, au point qu’on les appelle les Mayas du sud. Leur livre sacré, le Popol Vüh contient les précieux mythes qui sont l’histoire ancienne de tous les peuples de Méso-Amérique. On y retrouve Quetzalcoatl que les Quichés appellent Gucumatz : un des sept dieux qui ont créé l’homme avec de la poudre de maïs.

Fort bien. Nos créateurs étaient donc sept. Encore une fois, le mythe du créateur unique en prend un coup dans les gencives, mais bon. Avant de venir chez les Mayas Quichés, « Gucumatz et ses compagnons vivaient dans la mer ou sur la mer… » Quand ils sont arrivés en Amérique, ils venaient de l’est. Ils étaient issus de la grande île Aztlan, que Platon nomma l’Atlantide, et que l’Oera Linda Boek appelle Aaltland.

D’après les Mayas, ils avaient accosté sur l’île de Cozumel, près du Yucatan. « Les premiers hommes sont venus de l’est, en compagnie de vingt chefs glorieux, portant de longs vêtements flottants et de grandes barbes. » (source)Le Chilam Balam de Chumayel Ces hommes au look celtique ou scandinave, venus d’Aztlan, pas de doute, ce sont des Atlantes. Les traditions méso- américaines sont unanimes : le Peuple du Serpent ressemble aux Celtes, ou plutôt à leur prédécesseurs les Tuatha dé Danaan.

« Les embarcations portaient des êtres à peau blanche, auxquels certaines traditions prêtent une haute taille et des yeux bleus. Ils avaient des vêtements étranges et leur front s’ornait d’emblèmes pareils à des serpents entrelacés. Les naturels qui les virent débarquer reconnurent sur leur visage le symbole du Serpent Sacré qu’ils vénéraient, et surent alors que ces étrangers étaient leurs dieux, descendus du soleil pour les enseigner et les guider. » (source)Edward Thompson, Le Peuple du Serpent, vie et aventures chez les Mayas, 1932

« Ceci est le début de l’arrivée des premiers hommes, venus du lieu nommé Aztlan. Ils arrivèrent par l’eau, quatre tribus, ramant dans des bateaux. Ils construisirent leurs huttes sur des piliers au lieu dit la caverne de Quinevayan. C’est de là que sortirent les huit tribus… C’est là qu’elles furent fondées à Colhuacan, le Mont Crochu. » (source)Tradition nahuatl citée par Andrew Collins, Les routes de l’Atlantide, 2005 Faut-il en conclure que le Peuple du Serpent, originaire d’Atlantide, est le même que le Peuple du Serpent d’Irlande et d’Hyperborée ?

Pourquoi y aurait-il eu plusieurs Peuples du Serpent ? Venus de quatre îles du nord, Falias, Gorias, Findias et Murias, ces géants aux grands pouvoirs magiques régnaient sur l’Irlande pré-celtique. Ces îles sont-elles les noms de provinces atlantes ? C’est très possible. Les Atlantes et les Tuatha semblent nés du même royaume, ou de royaumes amis jouissant d’un même développement. Mais les Tuatha, s’ils se réclament volontiers du peuple elfique, ne sont pas des Atlantes. Ils sont Hyperboréens, car l’Atlantide depuis longtemps avait regagné les Pléïades.

A l’ère prédiluvienne, de nombreuses civilisations développées rivalisaient de technologie et d’armement. N’oublions pas que les hommes du Peuple Serpent sont aussi des hommes volants. De quand date la légende des Tuatha d’Irlande ? L’épopée du Peuple du Serpent outre-atlantique ? Mystère… Selon la tradition, Cúchulainn est allé en Avalon. A bien des égards,  cette île magique pourrait être l’Atlantide, ou ce qu’il en reste depuis son engloutissement, à savoir l’île de Cuba. Nombreux sont les clans mayas qui ont voué un culte à un dieu nommé Votan.

Ils auraient reçu ce culte de blancs débarqués sur la côte du Golfe, entre le Yucatan et Tehuantepec. Ils venaient de Cuba mais ils étaient originaires d’un endroit plus loin vers le nord. Ce dieu Votan rappelle étrangement le dieu Wotan des Celtes du Nord. Il existe un temple maya avec une fresque du 11e siècle qui représente des blancs barbus aux cheveux blonds tressés à bord de longs bateaux à la proue relevée en tête de dragon qui ressemblent aux drakkars de la tapisserie de Bayeux. Rappelons que cette tapisserie montre la bataille d’Hastings, en 1066…

 

tapisserie-bayeux-hastings-688po

 

1066, la même époque que la fresque maya. Par ailleurs, on a retrouvé les restes d’un drakkar sur la côte du Maine – ou d’un autre état uni. L’épopée d’Erik le Rouge, le hardi Viking découvreur de l’Amérique plusieurs siècles avant Colomb, passe du mythe à l’histoire, pour peu qu’on veuille bien réunir tous ces indices. Et avant Erik, il est probable que d’autres navigateurs, comme les Mool-mariniers du pays Yorouba, ces Noirs des têtes Olmèques, aient traversé l’Atlantique.

Au nombre de ces hardis navigateurs figurait un certain Cuchulainn, que les Mayas nomment Kukulkan. Ainsi le fameux Cuchulainn d’Ulster après maints combats et faits glorieux, a gagné les îles d’Atlantide, puis la Méso-Amérique… Ce scénario me paraît bien compliqué. Je pense que Cuchulainn est Hyperboréen. C’est un des trois fils de Lugh, le dernier des dieux-rois géants qui règna en Atlantide. Cuchulainn avait trois frères, trois princes sans royaume, car Avalon – l’île d’Atlantide – n’était plus. 

Les deux autres frères, princes des plus illustres, ont dû faire face au même cruel destin, fuir une île magique pour gagner des terres inconnues. L’un des fils choisit de partir vers l’Est. Il gagna l’Europe, puis le Moyen-Orient et l’Inde. Il s’appelait Ram, le Bélier. Les Hindous l’adorent encore sous le nom de Ram ou Rama. Le troisième fils, Enki, quitta l’Atlantide vers l’Ouest, comme son frère Cuchulainn. Il atteignit les Andes par la voie souterraine, et surgit dans un sous-marin au beau milieu du lac Titicaca.

Depuis lors, les Andins l’adorent sous le nom de Tiki, pour Enki. Il l’appellent aussi Viracocha, Ecume de Mer, car il est sorti du lac dans une gerbe d’écume.

Le dernier fils de Lugh régna sur la terre de Dilmun, l’actuel Liban, sous le nom d’Enlil. Il en fut le Saddam, c’est à dire l’administrateur — et les nouvelles religions le nommèrent Satan.

 

 

Vous avez des yeux pour voir et vous ne voyez pas. Que ceux qui ont des oreilles, entendent.
Jésus