La loi du changement

loi-changement-statue-antique-hopi-dompub-688po

 

En matière d’apocalypse aussi, il est utile de mondialiser notre vision du monde, puisque l’économie mondialise déjà notre nourriture et nos vêtements. Selon la religion des Hopis, nous allons quitter le Quatrième monde pour entrer dans le cinquième. Mais pourquoi le passage se ferait-il dans la douleur ?

D’après les Mayas, nous courrons vers la fin du Cinquième et dernier Soleil. Ensuite doit venir la Grande Transition. Au lieu du système euro-asiatique des Quatre âges de valeur dégressive dont la répétition est immuable, les Olmèques croyaient que le temps était partagé en Cinq Soleils, après quoi viendra… autre chose.

Quoi ? Difficile à dire, vu que personne n’a jamais vécu ça avant. Où ? Partout. Pas moyen de se mettre à l’abri, tout le monde est concerné. Quand ? Nul n’en sait rien. Les dates ne sont jamais prévisibles.

Après cette fin du monde, qui sera sensible ou pas, brutale ou pas, matérialisée ou pas, viendra… quoi au juste ?

Après, on nous promet un nouvel âge d’or. Or le Kali yuga doit s’achever autour de l’an 2000. Ces jours-ci, c’est à dire. Alors, le nouvel Age d’Or est déjà là ? On voit bien que non ! Selon certains auteurs, le Kali Yuga s’est achevé vers 1950. D’autres ne prévoient pas sa fin avant 2200. Personne ne sait. A prévoir des fausses dates, combien de Paco Rabanne se couvrent de ridicule. 

Ouvrons les yeux. Quand nous verrons le paradis sur terre, l’âge d’or sera là. A vue de nez, il nous reste du chemin à faire.

D’ailleurs, selon la tradition des Quatre yugas, l’entrée dans le nouveau Krita Yuga, le nouvel âge d’or, s’annoncera par un cataclysme total. Un brasier planétaire, un globe de feu qui tout dévore, comme Yahveh l’a promis à Noé. Ou un séisme terriblement destructeur, comme le croient les Aztèques. Ou un grand coup de balai vers l’ailleurs, comme le croient les Hopis. Enfin quelque chose de total et de gratiné. Un bouquet final, une apothéose, un départ en fanfare. Rideau. Exit l’espèce humaine.

 

changement-pupa-chrysalide-cocon-688po

 

S’il reste une chance, une seule chance face à des milliards de malchances, se pourrait-il qu’on s’en sorte encore ? Absolument. Les statistiques jouent contre nous mais on peut miser sur la survie de notre espèce. Pourquoi ? Parce que depuis toujours, la vie défie les statistiques. Il y avait si peu de chances pour que le monde existe, si peu de chances pour qu’on soit ici, si peu de chances pour qu’on résiste à tant d’anciens cataclysmes, si peu de chances pour qu’on invente le web. Et pourtant…

Pourtant, on l’a fait. Ou alors on nous a aidés… Certains auteurs pensent que des extraterrestres bienveillants ne nous ont jamais quittés des yeux et sont régulièrement intervenus pour nous éviter le pire….

C’est bien possible, ça expliquerait bien des choses. Quoi qu’il en soit, ce qui nous attend maintenant, c’est un changement notable.

Une page décisive de l’histoire humaine va se tourner, à nous de mettre toutes les chances du bon côté. 

« Pendant cette période très particulière du passage, la force de notre pensée se trouve amplifiée (avec tout le reste d’ailleurs comme l’information, la globalisation, la surpopulation, la pollution, la violence, etc.), et donc notre pensée qui a toujours été créatrice, l’est de plus en plus aujourd’hui. Et nous sommes en train de créer ce que sera notre futur. Ça a toujours été vrai, mais pendant le passage, l’effet karmique de chaque pensée devient immédiat. 

Gardons-nous alors de propager de terribles nouvelles car elles pourraient bien arriver. A l’inverse, en projetant notre conscience au plus haut, notre désir de lumière devient réalité. Pour les personnes sensitives, branchées avec le changement profond qui s’opère au plan cosmique et sur l’humanité, cette période est une bénédiction. Elle permet d’amplifier les transformations intérieures que chacun peut initialiser et elle va favoriser une élévation des consciences vers plus de clarté intérieure. » (source)Dominique Coquelle, correspondance inédite

 

bouddha-ulanbatar-mongolie-688po

 

Que vienne l’aube nouvelle. Pour préparer ces temps nouveaux, je n’ai d’autre recours, une fois encore, que de vous présenter les temps passés. Nous allons voir naître, vous et moi, le début méditerranéen de ce monde occidental. La grande figure dominante de l’âge précédent, Rama d’Occident et d’Orient, le grand réconciliateur des hommes de bonne volonté, se retrouve à l’origine de cette nouvelle époque, qui démarre bon an mal an autour du XXe siècle AEC. Il y a quatre mille ans

 

Je vous enseigne le Surhumain. L’homme n’existe que pour être dépassé. Qu’avez-vous fait pour le dépasser ? (Friedrich Nietzsche)

 

 
L’existence fait éclater tous les systèmes.
Soeren Kierkegaard