Les Anounnaki

anunnaki-orion-spaceship-alien-688po

 

Les Serpents Volants sont venus sur la terre, ils nous ont créés à leur image, mais sans les écailles. Ces grands lézards possédaient des connaissances comparables aux nôtres…

Ils s’appelaient les Anounna. Ceux d’entre eux qui sont restés sur notre planète, Ki, se sont appelés les Anounna de Ki, ou Anounnaki. 

L’encyclopédie assyrienne de Sénachérib et Assurbanipal nous apprend que les Anounnaki vivaient dans des maisons lumineuses. S’éclairaient-ils à l’électricité ? Faut-il croire que les éclairs les illuminaient ? « Les Anounna, dans leur demeures de lumière à l’intérieur de leur grand domaine, mangeaient et buvaient abondamment, mais leur félicité n’était pas complète. Malgré l’étendue du jardin d’Eden, la nourriture n’y avait pas l’abondance requise. Aussi décidèrent-ils d’élever l’espèce humaine dans un autre endroit. » (source)Tablette de Kharsag n°2, traduction de Xavier Séguin 

Elever l’espèce humaine, comme des animaux domestiques ! 

Ce qui est vraiment le cas : « Alors le troupeau des hommes fut établi au pied des monts Taurus, dans la vaste plaine bien irriguée, la grande Edin, où ils pourraient cultiver le sol à loisir… Pour irriguer la vaste Edin, pour qu’une eau abondante se répande et arrose les champs, les dieux mirent à la disposition des Hommes des pioches afin de creuser canaux et rigoles, des bêches, paniers et charrues afin de cultiver le Kalam.le pays de Sumer Alors les Hommes se mirent à faire croître le grain » (source)Tablette – La liste royale de Lagas, traduction de Xavier Séguin 

On a reconnu au passage Adam et Eve chassés du jardin d’Eden, pour aller gagner leur pain à la sueur de leur front. 

Et on aura compris que les rédacteurs de la Bible ont pioché des infos dans ces textes, sans réaliser ce qui s’était vraiment passé. Mais on aura compris surtout que l’agriculture nous a été donnée « close et achevée » par des êtres plus instruits, sans doute venus d’un autre système planétaire. L’homme a donc commencé à cultiver avec une charrue.

Dès le début, l’homme primitif a disposé d’animaux de traits déjà domestiqués. Par qui ? Les Anounnaki, assez flemmards dans l’ensemble, ne se seraient pas fatigués à dresser des animaux. Leur talent pour la génétique nous incite plutôt à penser qu’ils ont tripatouillés des gènes d’auroch et de bison pour en faire des vaches. Le problème majeur des Anounnaki, c’est qu’ils sont toute une bande, un clan familial semblable aux Atrées des légendes grecques ou aux Atréïdes de Dune. Comme dans tous les clans, il y a des dissensions.

Souvent, leurs conflits d’intérêts déclenchent des passions qu’ils ne contrôlent pas. Enlil veut se débarrasser des hommes, Enki les protège.

Quant à Tiamata,la déesse mère elle se fera tuer par Mardouk, un Anounna sans scrupule. Un beau jour, ces gens-là sont repartis. Hélas, ils pourraient revenir, comme ils nous l’ont promis. C’est ce que raconte Zecharia Sitchin, qui les a localisés sur une planète vagabonde, Nibiru un intrus qui revient périodiquement dans notre système planétaire… 

 

inanna-british-museum-688px

 

Tous ces faits sont intéressants à plus d’un titre. D’abord, ils viennent confirmer l’observation des scientifiques : l’agriculture et l’élevage sont apparus simultanément en divers points du globe, à partir de 10.000 BP en Egypte, puis après une interruption de plusieurs siècles, à partir de 9000 BP en Europe centrale et au Moyen Orient.

Ces faits sont maintenant avérés sans qu’aucun scientifique ne puisse les expliquer de façon rationnelle. Cette piste des Anounnaki venus du ciel apporte un élément de réponse. Toutefois, comme je l’ai dit et répété, le fait que ces gros lézards intelligents soient descendus du ciel dans des engins volants ne prouvent pas qu’ils soient venus des étoiles. Ils peuvent très bien se déplacer sur cette planète en avion sans être pour autant des aliens. Pour ma part, je pense qu’ils sont terriens comme nous, issus d’une civilisation très ancienne, celle des grands sauriens du Mésozoïque. 

Rien n’interdit de penser qu’au cours de leur long règne, les sauriens géants aient accédé à l’intelligence et à une forme physique humanoïde. Quoi qu’il en soit de leur origine, reste un gros bémol : si les Anounna ont créé l’homme pour cultiver la terre, donc vers -10.000, comment se fait-il que l’on ait trouvé des crânes et des fossiles d’Homo Sapiens bien antérieurs à cette date?

Qui faut-il croire?  Les Anounnaki ? Ou bien Zecharia Sitchin et Anton Parks? Ni les uns, ni les autres sans doute. Allons bon ! Est-ce qu’un ou deux chapitres nous auraient échappés ? Par exemple, peut-on imaginer que les Anounna n’aient fait que recréer une lignée à peine différente de ce qu’ils étaient eux-mêmes ?

 

zecharia-sitchin-basrelief-688po

 

Ainsi, les vestiges d’Homo Sapiens antérieurs à -12.000 ne seraient pas les nôtres, mais les leurs. Les Anounnaki n’ont pas pu inventer une espèce qui existait bien avant qu’ils n’arrivent sur cette planète. 

A moins ? A moins que ces grands reptiliens ne fussent les premiers maîtres de cette planète, sur laquelle ils ont régné sans partage pendant deux cent millions d’années. A moins, oui, à moins que le Peuple Serpent soit issu de ces géants disparus, les dinosaures…

 

Il y a plus de vérité dans l’univers que dans tous les livres des hommes. (Will I Am Shakespeare)

 
Un artiste, c’est quelqu’un qui a mal aux autres.
Jacques Brel