Tchen, l’éveilleur, le tonnerre

bouddha-aureole-pierre-flickr-orage-pixabay-688po

 

Le Yi King est un très ancien livre chinois destiné à fournir des oracles. Son origine est extrêmement ancienne. On ne possède pas les interprétations complètes des hexagrammes qui le composent, tout ce qui nous est parvenu est une suite de commentaires à l’usage strict des princes régnants, afin de les aider dans la prise de décisions et dans l’exercice de leur charge temporelle.

En tant que livre de sagesse, le Yi King n’échappe pas à la règle traditionnelle des trois voies d’interprétation. En France, le Tarot a retrouvé ces trois voies d’interprétation, grâce au travail de Jean-Claude Flornoy notamment, grand interprète et fervent restaurateur du Tarot de Marseille, et maître d’oeuvre du Tarot de Rochefort.

La célèbre traduction du Yi King par Richard Wilhelm  ne peut fournir autre chose que la voie du prince. Celle de la matière, des guerres, des stratégies, du cynisme et de l’ego dominant. 

J’ai pensé qu’il serait utile de donner un aperçu des autres interprétations de ces fabuleux hexagrammes. A la voie du prince, qui est celle de la traduction Wilhelm, j’en ai ajouté deux autres, trop longtemps occultées : la voie du sage et la voie lumière. Mais je me suis contenté d’un hexagramme, que je vous livre ici à titre d’exemple. A chacun de poursuivre, si le coeur lui en dit.

J’ai choisi Tchen, car c’est mon préféré. Il évoque la foudre comme instrument d’éveil, ce qui est une éclatante confirmation de mes thèses.

L’hexagramme Tchen correspond à l’arcane XVI La Maison-Dieu du Tarot, et comme cet arcane, il est sujet à des interprétations contradictoires.

On pourra constater que les conseils donnés au prince ne sont pas ceux donnés au sage. Quand on en vient à la voie divine, la différence est encore plus frappante : ainsi la crainte des dieux n’est plus présente, bien au contraire…

 

Seoul-Gyeongbokgung-Throne-688po

 

La voie du prince – L’Hexagramme

Tchen / L’Éveilleur, l’Ébranlement, le Tonnerre
 En haut Tchen : L’Éveilleur, le Tonnerre. 
 En bas Tchen : L’Éveilleur, le Tonnerre.

L’hexagramme Tchen est le fils aîné qui prend le commandement avec énergie et puissance. Un trait yang apparaît sous deux traits yin et exerce une puissante poussée vers le haut. Ce mouvement est si violent qu’il suscite l’effroi. Il a pour image le tonnerre qui jaillit de la terre et dont l’ébranlement provoque crainte et tremblement. (source)

 

La voie du prince – Le Jugement

L’ÉBRANLEMENT apporte le succès.
L’ébranlement survient : Oh ! Oh !
Paroles rieuses : Ha ! Ha !
L’ébranlement sème l’effroi sur une distance de cent milles.
Il ne laisse pas tomber la cuiller et la coupe rituelles.

L’ébranlement produit par la manifestation de Dieu à l’intérieur de la terre fait naître la crainte de l’homme, mais cette crainte de Dieu est chose bonne, car elle permet à l’allégresse intérieure et à la joie de lui succéder. Si l’on a acquis la science intérieure de ce que sont la crainte et le tremblement, on est assuré contre les commotions que pourraient causer les influences extérieures. Même si le tonnerre gronde au point de semer l’effroi à cent milles à la ronde, on demeure intérieurement si plein de calme et de vénération que l’on n’interrompt pas les rites sacrificiels. Une gravité profonde et intime sur laquelle viennent ricocher, impuissants, les motifs extérieurs de crainte, telle est la disposition spirituelle que doivent posséder les guides des hommes et les souverains. (source)

 

La voie du prince – L’Image

Tonnerre continu :
Image de L’ÉBRANLEMENT.
Ainsi l’homme noble, dans la crainte et le tremblement, rectifie sa vie et s’examine lui-même.

Le tonnerre continu, par la commotion qu’il cause, amène avec lui la crainte et le tremblement. Ainsi l’homme noble observe toujours une attitude de révérence devant la manifestation de Dieu; il met de l’ordre dans sa vie et examine son cœur pour voir si rien ne s’y oppose secrètement à la volonté divine. Ainsi la crainte est le fondement du véritable art de vivre. (source)

 

 lao-tseu-688po

 

La voie du sage – L’Hexagramme

Tchen / L’Éveilleur, l’Ébranlement, le Tonnerre
 En haut Tchen : L’Éveilleur, le Tonnerre. 
 En bas Tchen : L’Éveilleur, le Tonnerre.

L’hexagramme Tchen est un coup d’arrêt violent porté à la routine de la vie ordinaire. Un tel choc est positif car il permet au sage de tourner le regard, et d’évoluer dans une direction imprévue. Le bruit et la fureur ne doivent pas effrayer la biche tremblante, mais réjouir le cerf solide.

 

La voie du sage – Le Jugement

L’ÉBRANLEMENT apporte le succès.
L’ébranlement survient : Oh ! Oh !
Paroles rieuses : Ha ! Ha !
L’ébranlement sème l’effroi sur une distance de cent milles.
Il ne laisse pas tomber la cuiller et la coupe rituelles.

 

L’ébranlement produit par la manifestation de Dieu dans la vie du sage cause la stupeur et le rire à la fois.Quand la terre tremble, tout ce qu’elle porte subit ce tremblement, mais l’oiseau poursuit son vol rectiligne.  Le sage ne s’étonne de rien pour pouvoir s’émerveiller de tout. 

 

La voie du sage – L’Image

Tonnerre continu :
Image de L’ÉBRANLEMENT.
Ainsi le sage surmonte la crainte et le tremblement, il sait accueillir l’ébranlement afin que l’oeuvre s’accomplisse.

Le tonnerre continu, par la commotion qu’il cause, amène avec lui la crainte et le tremblement des ignorants. Mais le sage se réjouit des cadeaux de la vie, aucun présage n’est pour lui mauvais signe, car il ne tient qu’à lui de le tourner à son avantage. Le sage se reconnaît dans ces circonstances violentes : il a déjà fait don de sa vie, qu’a-t-il à craindre de la mort ?

 

 

La voie lumière – L’Hexagramme

Tchen / L’Éveilleur, l’Ébranlement, le Tonnerre
 En haut Tchen : L’Éveilleur, le Tonnerre. 
 En bas Tchen : L’Éveilleur, le Tonnerre.

L’hexagramme Tchen est le moment où tu reçois l’éveil, puissante force qui monte des tréfonds de toi-même et qui tombe du ciel en même temps. La réunion de ces deux forces, l’une qui monte, l’autre qui tombe, ne doit pas être l’objet de crainte, mais de confiance, car l’éveil est là.

 

La voie lumière – Le Jugement

L’ÉBRANLEMENT apporte le succès. 
L’ébranlement survient : Oh ! Oh !
Paroles rieuses : Ha ! Ha !
L’ébranlement sème l’effroi sur une distance de cent milles. 
Il ne laisse pas tomber la cuiller et la coupe rituelles.

L’ébranlement produit par la manifestation de la lumière dans ta chair cause un premier mouvement de stupeur vite calmée. Aussitôt c’est le rire qui l’emporte, car le succès est là. La lumière blanche venue du ciel a forcé la route jusqu’au coeur de ton être, elle t’a enivré et tu es monté au ciel avec elle. Tandis que le vulgaire s’émeut et déguerpit, plein de crainte et de tremblement, pour se mettre à l’abri du bruit et de la fureur de la foudre, tu restes centré sur ton chemin d’éveil, tu n’es pas troublé dans tes pratiques sacrées.

 

La voie lumière – L’Image

Tonnerre continu :
Image de L’ÉBRANLEMENT.
Ainsi l’homme divin, loin de la crainte et du tremblement, accueille avec sérénité cette fracture libératrice.

Le tonnerre continu, par la commotion qu’il cause, amène avec lui la crainte et le tremblement des faibles. Mais tu te réjouis des bienfaits du tonnerre continu, qui fraye son chemin jusqu’au coeur de ton être pour y faire éclore la lumière intérieure. Ainsi l’image est celle d’un roc de cristal dans la forge de lave en fusion. Le cristal illumine la lave qui consume le coeur des faibles et les faiblesses de ton coeur.

Seul le fantastique a des chances d’être vrai.
Pierre Teilhard de Chardin