Deviens ce que tu es

Deviens ce que tu es, dit Socrate. Sois ce que tu deviens. Les deux sont un conseil précieux. Combien achoppent ! Combien échouent ! Combien traînent et se perdent en chemin… Il faut du temps pour y parvenir, mais plus encore quand on y est.

Deviens ce que tu es. Assume ta véritable nature et vis selon tes principes. Ne doute pas de toi, suis ta propre loi.

Sois ce que tu deviens. Quand les leçons de vie font de toi un autre, accepte le changement et conforme-toi à ta nouvelle règle.

Turn of the tide. La renverse. Turn of the wind. Le vent tourne.

Il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts et ceux qui sont en mer. (Aristote)

Tat Tvam Asi

Deviens ce que tu es. Un dicton indien familier des yogis dit ceci : Tat tvam Asi. Tu es cela. La vie te montre ce que tu es, mais tu ne le  vois pas. Tu ne le sais pas. Tu ne le comprends pas. Les signes qui te concernent sont invisibles pour toi. Pourtant tous les autres les voient.

Sois ce que tu deviens. On ne peut naviguer à contre-courant pendant toute la traversée. Surtout quand elle dure toute la vie. Quand le courant devient trop fort, utilise alors l’énergie du courant. Tout en barrant ta barque. Fermement. Le lâcher-prise n’est pas du laisser-aller. Et le barreur n’est pas le commandant.

Deviens ce que tu es. Tat tvam Asi. Tu es Cela, affirme le Vedanta. Ton être véritable est l’Absolu. Le Soi est intérieur et universel, présent en chacun et actuel en tous, ici et maintenant, partout et de toute éternité. (source) Cette révélation se fait d’un coup, très vite pour certains, après des années de méditation pour d’autres, ou bien elle ne se fait jamais. C’est ainsi. Que tu le comprennes ou non, tu es cela. Tat tvam Asi. Remercie. Mitakuye Oyasin.

Sois ce que tu deviens. Lâcher-prise ne veut pas dire laisser-aller. Gouverne ta barque sur le torrent irrésistible qui t’entraîne. Tu dois guider, tenir les rênes, garder ton cap malgré la vitesse du courant. Tu es cela, tu es aussi ceci. Tu deviens autre chose, pourtant tu es toujours le même. Permanence et mobilité. Tout change, tout demeure. Question de point de vue. Connais-toi. Reconnais-toi.

Deviens ce que tu es. Quelle est ta véritable nature ? Qui est l’autre sinon toi-même ? Deviens toi, le vrai toi, celui qui règne au-delà des apparences, là où l’autre n’est plus. Deviens le dieu dont la graine t’a été confiée il y a bien longtemps, à l’orée du monde, à l’aube de la création.

Deviens celui qui t’a été promis depuis des myriades d’éons. Sois enfin celle qui t’attend depuis si longtemps. Celui qui rêve de t’habiter. Celle qui frappe à ta porte, doucettement, puis de plus en plus fort parce qu’elle te croit sourd. Es-tu sourd ? Ou bien ta tierce oreille est-elle endormie ?

Joue ta partition

Nul ne vient ici par hasard. Il n’y a pas de place pour le hasard dans la vie du guerrier de lumière. Si tu es ici, il y a une bonne raison pour ça. Tu as un truc à y faire. Déjà faut trouver quoi. Et s’y mettre. Un bon guerrier ne crache pas dessus. Il croche dedans.

Le hasard n’existe pas. Tout ce qui arrive est voulu. (Bouddha)

Si tu as quelque chose à faire ici, fais-le. Si tu n’as rien à faire ici, va-t’en. Si tu as trouvé ce que tu dois faire ici, fais-le. Si tu ne changes pas le monde, sois sûr que le monde t’a changé.

Regarde un tout petit enfant. Comme il admire. Comme il hésite. Soudain il prend sa résolution. Il agit aussitôt. Quand il a mal, il pleure. Si tu le fais rire quand il pleure, il rit en même temps. Deviens semblable au petit enfant, tu auras le tao entre tes mains.

Trouve ton étoile

Crois-tu que tu sois venu ici pour t’entourer d’objets ? Toutes ces choses que tu cueilles et que tu rapportes au nid font un matelas du voile d’Isis. Ils diminuent tes chances de soulever ce voile. Aucun de ces objets ne te suivra dans la tombe.

L’au-delà n’est pas un monde d’objets. Rien n’y est à vendre. L’argent ne sert à rien. Rien n’est à espérer. La puissance ne sert à rien. Où sont tes vins fins, tes cigares, tes alcools vieillis en fut, tes mets exquis, ton caviar à la louche, moulé comme un coulant au lait cru ? Où sont tes soirées mondaines, afters, avant-premières, vernissages, où est ton festival de Cannes, où est ta fashion week ?

On découvre toujours trop tard que le linceul ne suit pas la mode. Pas de fashion chez les têtes en os. Mais toi qui me lis, toi bien vivant, toi qui es ici-bas sans savoir pourquoi, cherche et tu trouveras. Tu te trouveras. Tu t’accepteras.

Ce changement drastique ne se fait pas dans la tête. Il est issu du fond des nues. Il surgit en toi des profondeurs intimes de ton être. Le chemin est éclairé, non par des projecteurs à iode, mais par des milliards de lucioles qui dansent doucement avec les ombres de la lune.

Tant que tu ne peux discerner le chemin des lucioles, le Tarot initiatique est un bon manuel en images. Devenir ce que tu es, admirable guerrier de clarté, c’est accomplir ton grand œuvre. Laisser une trace dans la poudreuse qui pourra en inspirer d’autres.

Cette étape figure dans les arcanes majeurs du Tarot au numéro 17. C’est l’arcane XVII L’Etoile. La réalisation d’une œuvre utile, qui élève et épanouit, qui est bonne et vraie, qui durera pour profiter aux futures générations. Sous quelle étoile es-tu né ? As-tu renoncé à cueillir l’inaccessible étoile ?

tarot-maison-dieu-pop-rochefort-688po

S’éveiller c’est guérir

Cette étoile-là connaît des secrets qui sont les tiens. Dès que tu te mettras à l’œuvre, ses secrets deviendront visibles. Tu deviendras visible, à ton tour. Plus lumineux, plus compact, plus droit. Même ton corps va changer. L’énergie circule en toi depuis l’éveil à l’arcane XVI Maison Dieu.

Elle fourmille dans ton corps et te picote la paume. C’est une énergie qui guérit. Le grand œuvre transforme le guerrier en guérisseur. Et le guérisseur, doucement, devient sorcier. Ou nagual, si son corps d’énergie en a les caractéristiques.

Après, c’est toujours une question de point d’assemblage. L’habileté à le déplacer. La capacité d’assembler des mondes toujours plus insensés. On n’invente rien, on visite. On ne guérit pas, on répare. Plombier astral. Super Mario du corps subtil.

Tous les éveillés sont des guérisseurs. Leur énergie guérit. Ils peuvent imposer sur ton corps leurs mains d’amour, ils peuvent te prendre dans leur bras, ils peuvent te parler, quel que soit le moyen utilisé, ils guérissent. Leur simple présence suffit parfois à guérir telle ou telle maladie orpheline réputée incurable.

Tous les éveillés sont des faiseurs de miracles. Ils ont les mains d’amour. Ils ont un cœur grand ouvert, aimant qui bat dans la poitrine, muscle d’amour et d’empathie. Ils éveillent le guérisseur intérieur que nous avons tous, mais qui le plus souvent est endormi. Il s’éveille quand tu t’éveilles, ou quand tu croises un éveillé.

Tes pouvoirs cachés sont en toi dès la naissance. Ils dorment comme tu dors. Si tu veux retrouver les pouvoirs qui sont à toi, éveille-toi. Tat tvam Asi. Tu es cela.

Les éveillés vibrent plus haut. Leur énergie guérit. Ils peuvent imposer les mains sur ton corps, ils peuvent te prendre dans leurs bras, ils peuvent t’envoyer des bonnes ondes par la voie scalaire, quel que soit le moyen, ils guérissent.

Tous les éveillés sont les fils d’Apollon. Si Socrate l’a dit, il faut le croire…

Dépêchez-vous, mangez sur l’herbe, un de ces jours, l’herbe mangera sur vous.
Jacques Prévert