Questions de Survie

 

« Chère Jocelyne, nous sommes en fin de Kali Yuga. Toutes les valeurs sont inversées. Les gueux sont les vrais dieux, les élites sont nullissimes. Les gens célèbres n’ont aucun mérite particulier, les stars vivent comme des porcs, mais les héros du quotidien, vous et moi, sommes traités comme des sous-merdes, et nous devons en être fiers. »

Voilà ce que j’ai répondu à une lectrice qui s’insurgeait contre je ne sais quelle injustice flagrante, magouille crade ou abus de pouvoir caractérisé. Comment pourrait-il en être autrement ? Nous nous traînons, exsangues, dans le crépuscule de cet âge de fer implacable. Il est difficile d’y survivre, encore plus difficile de garder quelques valeurs d’honnêteté, de droiture, d’équité, de partage, de franchise, de respect, d’amour… Beaucoup déconnent, mais la grande majorité, écrasée par la pression mauvaise, parvient à garder la tête haute en dépit des brimades. C’est à eux, c’est à vous que je veux m’adresser ici.

Le Kali Yuga est une triste période. Les dieux le savaient bien. Une légende hindoue raconte qu’en prévision du Kali Yuga, Shiva a décidé d’atténuer un peu la souffrance des humains. Qu’a-t-il fait pour ça ? Il a inventé la musique. Il en a fait don aux Terriens. Merci Baba Shiva !

Le Kali Yuga est l’âge le plus sombre. Que dire alors de la fin du Kali Yuga ? Elle concentre tous les vices, toute la bêtise, toute la frénésie d’injustices et de crimes qui caractérisent le Kali Yuga. Mais, me demande-t-on, est-ce bientôt fini ? Quand va-t-on passer dans un nouvel âge d’or ? J’ai bien peur que ce ne soit pas au programme. Pas pour tout de suite. Ouvrez les yeux.

Les plus belles villes du monde sont des égouts à ciel ouvert. Bruges pue. Venise schlingue. Paris sent la merde de chien. New York s’appelle décharge sauvage. Hong Kong s’appelle jungle. Lagos s’appelle tuerie. Manille ne sent pas la vanille. Dehli, de lie et de délits. Londres sombre jeu d’ombres, ronde immonde. Les pourris sont partout, la corruption itou.

Les plus belles filles du monde sont des idoles de papier. Elle font leur cinéma sur les réseaux sociaux, elles appellent ça la vie. Leurs coffres sont bien remplis, leur tête bien pleine de combines et de calculs, mais le vide est dans leurs yeux. Le vide est dans le cœur. Ces très belles filles sont vraiment laides. Absolument, définitivement moches.

Six humains sur dix s’occupent de survie. Avec l’ inexorable montée des eaux, ça ne va pas s’arranger. Une minuscule poignée de super prédateurs se partagent la quasi totalité des ressources planétaires. Le désordre climatique va les enrichir encore. L’injustice est visible, criante, ignoble, criminelle. Pourtant tous les états, toutes les multinationales, toutes les religions laissent faire.

Ils en rajoutent même. En cachant les vices. En brouillant les pistes. En discréditant les complotistes, ces fientes qui inventent, ces lentes qui vous mentent. Selon vous, qui est le pire menteur ? Celui qui dénonce le complot ou celui qui entretient l’ignorance ? Il est là, le complot. Maintenir le monde dans l’ignorance et discréditer ceux qui croient au complot. Pas besoin d’y croire, il se donne à voir.

 

 

La liste des tristesses de ce monde sans âme et sans cœur pourrait continuer sur des pages, mais elle serait trop déprimante. J’arrête donc, vous voyez le tableau. J’ai envoyé ce texte par e-mail collectif à tous les membres du groupe scalaire. Voici une synthèse des réponses.

De votre côté, êtes-vous prêt à répondre à ces 12 questions ? Si vous n’avez pas reçu cet e-mail, c’est que vous n’appartenez pas au groupe scalaire. Inscrivez-vous, c’est gratuit, grand ouvert, et totalement volontaire. Mais vous pouvez répondre au questionnaire sans être membre à part entière. Ne zappez pas, c’est important. Vous pouvez participer à un débat qui débouchera, celui-là. Qui servira. J’y crois.

1 En face de ce triste portrait d’un monde qui fout le camp et nous avec, que pouvons-nous faire ?
Agir. Rien n’est joué. Bien des choses encourageantes se font jour. De nombreux volontaires œuvrent dans le bon sens. Aidons-les à nous aider.

2 Au niveau individuel ?
Oui. On peut faire beaucoup de choses sur notre entourage immédiat. En changeant d’attitude. En adoptant la pensée positive. En apprenant à sourire. En cessant de juger, de condamner, de critiquer, de dénigrer, de rabaisser. En choisissant toujours ce qui élève.

 3 Ou collectivement ?
Oui. De la même manière. C’est l’exemple qui est incitatif, pas les belles paroles. Comportons-nous de manière impeccable, en guerrier. Agissons sur le chemin qui a du cœur. Soyons en public la personne que nous sommes en privé. 

4 Est-il encore temps ?
Bien sûr ! Rien n’est joué. On n’a pas le droit de baisser les bras. La lutte est engagée, elle se mène d’abord contre soi-même. Tel est le vrai sens du jihad : la seule guerre sainte est la guerre contre l’ego et ses mirages. Il s’agit de se purifier soi-même tout en respectant les autres.

5 Etes-vous prêt à vous engager dans l’œuvre du dernier espoir ?
Ce n’est pas le dernier espoir. L’espoir ne sert à rien. Seule t’aidera ta volonté. Oui, nous allons nous engager, nous sommes déjà engagés. 

6 Il faudra qu’un jour l’âge de fer laisse place à l’âge d’or, sauf si nous sommes tous morts. Peut-on éviter l’extinction de l’espèce ?
L’espèce humaine existe depuis des millions d’années, si pas des milliards. Nous étions là avant les dinos, avant les étoiles. C’est un être humain qui a pressé le bouton du Big Bang. L’espèce humaine ne disparaîtra pas même si l’univers devait disparaître : les humains lui diront tchao.

7 Comment ?

8 Quelles sont les choses qui vous choquent le plus ?

9 Quels changements immédiats vous semblent souhaitables ?

10 Votre expérience du scalaire vous a-t-elle apporté quelque chose ?

11 Pensez-vous que ce type de méditation puisse avoir un intérêt ?

… 

12 Voudriez-vous participer à une méditation scalaire planétaire ?

 

Je n’ai pas donné les réponses reçues aux six dernières questions pour ne pas trop influencer vos propres réponses. Répondez aux douze, ou à celles que vous voulez. Ce n’est pas un sondage, c’est votre action révolutionnaire sur le chemin qui a du cœur. Vos réponses, anonymes, serviront à la rédaction d’un nouvel article sur les ondes scalaires. Merci de prendre un peu temps pour répondre avec honnêteté et générosité. Que l’Esprit d’Amour soit avec vous et y demeure à jamais !

Courage ! On peut y arriver !

 

 

Il y a une lumière au bout de chaque tunnel… reste à prier pour que ce soit pas un train.
Woody Allen