9es Rencontres… enfin !

Les Neuvièmes Rencontres d’Erquy se dérouleront du jeudi 17 septembre entre 16h et 18h au dimanche 20 fin de matinée. Si la pandémie le permet, bien entendu. Il est utile et prudent de réserver dès maintenant, le nombre de participants a été réduit pour respecter les nouvelles normes sanitaires.

Les Rencontres ont commencé sous forme de réunions informelles, elles se sont épanouies, elles ont mûri et la récolte a dépassé mes espérances. Ces rendez-vous sont devenus le ticket de passage pour le monde astral. Le programme est introspectif, énergétique et subtil.

Sans que personne ne se force, je sais déjà qu’elles prendront la suite de nos recherches sur les enveloppes subtiles, le voyage astral, la protection individuelle et le rééquilibrage énergétique. Cette phase de recherche s’est engagée en septembre 2019 lors des Cinquièmes Rencontres d’Erquy et s’est poursuivie depuis lors.

Trois nouvelles éditions des Rencontres ont fait croître et embellir des découvertes inédites. Chaque groupe reprend le travail où le précédent l’a laissé, et cela sans que je donne la moindre directive. Ça se passe comme ça doit se passer : selon un « hasard » qui doit tout aux synchronicités. Chaque participant vient avec ses attentes particulières, elles sont toujours compatibles avec celles des autres participants, et toujours s’inscrivent dans la continuité des recherches.

Miracles au programme

J’ai appris de mes hôtes qu’il est illusoire de se fixer un programme. Pourtant je m’efforce de le faire à chaque fois, tout en sachant pertinemment que le vivant se chargera de le modifier au fil des jours. Il y aura des plages de méditation, des plages d’expérimentation et des plages tout court. Prévoir un maillot de bain.

La structure du séjour ne changera pas : arrivée chez moi le jeudi soir, dîner de bienvenue, attribution des chambres et règlement des frais de séjour. Ces frais comprennent l’hébergement, les repas, les activités et les soins. Tout est compris. Départ le dimanche dans la journée, après rangement et nettoyage des espaces de travail et d’hébergement.

La quête intérieure

L’activité proprement dite commence  au matin du deuxième jour. En fait l’aventure a commencé au dîner d’arrivée, elle a même commencé dès l’instant où tu as choisis de t’inscrire ! Magie du premier contact, une nuit sur place suivi du petit-déj entre stagiaires, vous savourez les premiers pas dans le jardin magique sur la colline antique face à la mer toujours recommencée. Convertis par les vibrations du lieu, les cinq sens en alerte, et d’autres tant qu’on y est, vous voici fin prêts pour la grande aventure.

Je tiens à une vraie rencontre avec chaque participant, en dehors des exercices de groupe ou en binôme. Ce n’est pas suffisant parfois, mais je m’y efforce. C’est pourquoi le nombre des participants est limité : entre 4 et 8 personnes.

Activité de groupe : les séances de reki d’Erquy. Il s’agit d’un rééquilibrage énergétique portant sur le schéma énergétique subtil, le nettoyage du canal central sushumna et les 7 chakras qu’il irrigue, celui des canaux latéraux ida et pingala, ainsi que les chakras secondaires et tertiaires. Réactivation de l’ensemble du réseau subtil.

Ces séances permettront à chacun de pratiquer les gestes du reki d’Erquy, d’éprouver le ressenti subtil, de travailler sur le premier corps subtil et les chakras, de sentir les différentes enveloppes subtiles, d’éprouver une montée d’énergie ou à défaut d’en être témoin.

La montée de kundalini ne se manifeste pas pour tous immédiatement. Il y a un effet retard. C’est pourquoi j’insiste sur la nécessité de gérer ces phénomènes, afin de ne pas être pris au dépourvu lorsqu’ils se manifestent.

Sorties de corps

Un miracle n’est jamais dû. Pourtant il peut y avoir une ou plusieurs sorties de corps à cette étape. C’est arrivé, et les participants peuvent observer les différentes étapes du suivi du corps astral pendant son vol, et de l’aide à fournir pour aider l’incorporation, le retour dans le corps physique.

Dans la plupart des cas, mon intervention n’est pas nécessaire, en dehors de l’énergie que je mets à la disposition du guerrier. Le décollage pose rarement des problèmes. Le retour peut s’avérer plus délicat. Il arrive que le guerrier n’arrive pas à réintégrer totalement son corps physique au terme de son vol.

Carlos Castaneda était coutumier du fait, et ceux qui ont lu ses bouquins savent très bien comment son benefactor Juan Matus s’y prenait pour l’aider. Le vieux sorcier lui jetait sur le corps plusieurs seaux d’eau, car l’eau permet au corps physique de se solidifier, ou si l’on aime mieux, l’eau aide l’esprit à réintégrer son enveloppe corporelle.

La méthode est barbare, on peut l’adapter à nos mœurs civilisées en collant le guerrier sous la douche. Ensuite, solidifié ou pas, une bonne sieste d’une heure doit lui permettre de retrouver l’appétit.

Chaque nuit, dans notre sommeil, notre esprit quitte le corps physique pour prendre son vol astral. Jamais il ne rencontre la moindre difficulté à regagner son écorce endormie quand son vol s’achève. Il est donc utile de recommander le sommeil ou tout au moins le repos dans le noir au calme à celui ou celle qui n’a pas totalement réintégré son écorce physique.

Inutile d’attendre cette expérience, le Vivant choisit pour toi. Inutile d’en avoir peur, rien de plus naturel, nous l’avons tous fait des centaines de fois. Pour la première fois, tu auras l’opportunité de le faire en conscience. Ou tu ne l’auras pas. Tout dépend de ton évolution personnelle, de tes barrières mentales, de ta réceptivité, de ton ouverture confiante.

Le seul risque à cette étape, avoir peur. La peur crée le danger. La nuit, quand tu quittes ton corps, jamais tu n’as eu peur. Mais là, tu es conscient. Et ça change tout. Dès qu’on sort de son corps, on vole. Dans un rêve, ça passe crème. mais en conscience claire, tu peux avoir le vertige, la peur du vide en dessous de toi. Après tout, voler mieux qu’un oiseau n’est pas une chose ordinaire. La surprise est excusable. le choc même. Seule la peur est à bannir.

La peur est le premier ennemi du guerrier. Il y en a d’autres… D’abord parce qu’elle est incapacitante. Elle paralyse et expose au danger. Ensuite parce qu’elle attire les entités négatives, qui s’en nourrissent. Un guerrier qui a peur se prive de toute découverte et s’expose à la mort. Oui, on peut mourir de frayeur. Une mort qu’on évite en apprenant à tout banaliser. Et en comptant sur le miracle…

L’équinoxe

Un miracle n’est jamais dû. Rien n’est obligatoire, l’Intention se penchera sur toi ou sur ta voisine, ce n’est pas toi qui décides, ni moi, ni personne. Assistons pleins de reconnaissance à la bénédiction muette de l’Intention qui envoie l’Énergie sur notre assemblée.

Nous ne nous sommes pas choisis, nous sommes unis par notre quête du progrès intérieur, mais en dehors de tout ce que je vous raconte depuis douze ans, nous ne nous connaissons pas. Et pourtant, le mélange va s’harmoniser, l’union émotionnelle s’accomplir, le groupe va vivre hors du monde quelques jours qui laisseront une trace durable.

L’équinoxe va nous donner l’énergie de la déesse mère qui saura nous porter sur les lieux de pouvoir et nous guider dans nos quêtes de vision. Comme je l’ai expliqué, les places sont limitées. Il est donc prudent de réserver dès maintenant.

Personne ne peut dire la couleur que va prendre la prochaine édition. Je suis au regret de n’avoir pas accès à cette réalité. J’avoue ne pas chercher à lire cet avenir-là. Comme vous, j’adore les surprises. Je sais que l’Esprit Wakan Tanka sera au rendez-vous, le hasard d’Osiris fera le reste dans les rayons de Guihallon Grand-Pierre.

Si vous souhaitez vous inscrire, ne perdez pas de temps : contactez-moi.

Je me demande si l’instinct n’est pas une forme accomplie d’intelligence.
Nicolas Hulot