Neandertal et nous

Cro-Magnon-gros-plan-688po

 

L’homme de Neandertal est le résultat probable d’un lent processus d’évolution, du moins selon la théorie qui prévaut actuellement. Et qui me semble totalement bidon. Elle le décrit ainsi : issu des grands singes anthropoïdes, le Neandertalien est fort et résistant, adapté aux rigueurs de l’âge de glace, mais d’une intelligence trop frustre, et non domesticable.

Tout comme les Trolls de Troy…une BD que je vous recommande qui pourraient bien être un souvenir akashique de Neandertal. On peut penser que les gènes de Neandertal aient été utilisés par Enki. Mais on peut aussi imaginer qu’il a utilisé plusieurs gènes, dont ceux du porc. On trouvera une confirmation de cette thèse dans l’épopée de Gilgamesh.

On y voit un homme sauvage, Enkidou, qui se nourrit d’herbe et vit parmi les animaux. Au contact de Gilgamesh, le sauvage se civilise et devient son compagnon d’aventure. Ninhursag a créé Enkidou à partir d’une autre souche de mammifères. Se pourrait-il que les Neandertaliens viennent de cette souche très proche de la nôtre ? Quand Enkidou meurt, son ami Gilgamesh est inconsolable. Ainsi ont fini les Neandertaliens il y a une soixantaine de millénaires… ou pas. Qui sont les Yétis et les Sasquatch ?

Cette fois encore, le mythe aurait romancé une réalité bien palpable : le matériel génétique Neandertalien aurait servi de base aux scientifiques reptiliens pour créer l’Homo Sapiens Sapiens. La Genèse est très précise : «Faisons l’homme à notre image, comme à notre ressemblance»

 

prehistory-borie-pierre-688po

 

Adam fut donc créé à la fois à l’image – selem en hébreux – et la ressemblance – dmut en hébreux – de son créateur. L’usage des deux termes dans le texte biblique ne voulait laisser aucun doute sur le fait que l’homme est semblable aux dieux. C’est cette ressemblance –ou son absence– qui est à la base de plusieurs des réprimandes de la Bible et d’abord de la littérature sumérienne qui lui a servi de modèle.

Plus tard, quand la reproduction par clonage sous contrôle des généticiens sauriens fut abandonnée au profit de la reproduction naturelle, les caractéristiques reptiliennes s’éliminèrent graduellement et les humains développèrent ainsi, de plus en plus, leurs caractéristiques actuelles. Les gènes des mammifères dominèrent les gènes reptiliens et l’homme devint plus humain, ressemblant moins à son modèle divin. Cela explique la nature «pécheresse» et la «chute» de l’homme.

Le péché originel de l’homme serait d’avoir dévié de son origine reptilienne, d’avoir perdu sa ressemblance avec Dieu le Saurien. Certains seront choqués par cette encombrante parenté : créés par des sorte de serpent, ça peut dégoûter. Que ceux-là se rassurent, ils ne sont pas les premiers que ça dérange. Les prophètes furent du nombre. Pourquoi ont-ils interdit à nos ancêtres de reproduire toute image de Dieu ?

Plusieurs versets des Saintes Écritures confirment le fait que des manips biologiques ont pris place sur la Terre et que certaines ont échappé à tout contrôle. Ces expériences furent l’oeuvre des Néfilim. « Les Néfilim ont adressé une pétition aux « plus hauts dieux » pour être agréés en tant que « dieux créateurs ». Le débat a été houleux. Finalement, après une éternité de pinaillages, ils ont obtenu ce statut ; mais au rang le plus bas de tous les « dieux créateurs » de l’Univers. Nous, les Cro-Magnon, sommes leur premier produit. La loi universelle leur a donné la responsabilité de « prendre soin de nous ». (source)John Baines, « The Stellar Man »

Si c’était le contraire ? Si les Anounna n’avaient pas créé homo sapiens sapiens, mais plutôt Neandertal ? Tous les récits de la création de l’homme seraient alors ceux de la création de Neandertal. On sait que les dieux les ont faits pour leur servir de grues et de débroussailleuses. Les Neandertal, plus costauds que nous, étaient mieux adaptés à ces tâches.  Faudra-t-il s’étonner si demain nous créons à notre tour des êtres bioniques robustes et résistants pour terraformer la planète Mars ? Faudra-t-il s’étonner si un jour les Anounna ou leurs héritiers reviennent faire un tour par ici ? D’aucuns prétendent qu’ils n’en sont jamais partis. Ça se pourrait bien.

 

anunnaki-orion-spaceship-alien-688po

 

Ils vont venir réclamer leur dû. C’est à dire tout. Y compris nous. A moins que les Dieux supérieurs n’y mettent bon ordre ? En attendant, « aide-toi, le Ciel t’aidera. » D’ailleurs, grâce au don d’Athéna, nous avons de quoi tout recommencer sur de meilleures bases, et c’est aujourd’hui. Libre à nous de nous lamenter sur notre triste sort de fils de singe ou de… fils de porc.

Mais inversement, libre à nous de nous vouloir plus grand que nos vies. Libre à nous de laisser briller notre lumière intérieure jusqu’à ce qu’elle éclaire.

 

We shall overcome some day. (Joan Baez)

 

Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages. Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts, Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages. L’air qu’ils boivent ferait éclater vos poumons.
Jean Richepin