La Côte des Légendes

Entre la Côte des Pirates et les abers, dans le Finistère nord, la Côte des Légendes et son arrière-pays sont un régal pour tous les sens. Le vent, les embruns, la caresse du soleil à travers les nuages, les plaisirs de la table, les rencontres chaleureuses, tout y est fait pour laisser un souvenir qui donne envie d’y revenir.

Partout d’énormes rochers polis par la mer, croit-on, ou par des êtres gigantesques, disent les légendes. Partout la trace démesurée d’une emprise mythique. C’est la Côte de Granit Rose version gris bleu. C’est Ploumanach avec la sauvagerie en plus. C’est le bonheur pur, brut, massif comme ces mégalithes. Avec en sus le sourire légendaire des gens du cru. Pas de baratin, juste les superbes images de Noémie qui me transportent comme si j’y étais encore. xs.

Entre la Côte des Pirates et la féérique forêt de Huelgoat, le menhir de Berrien, ses inscriptions et ses cupules, est placé sous la garde d’un bon cheval qui attend le promeneur dans son écrin de verdure. 

« Car nous n’avons pas à combattre contre le sang et la chair, mais contre les principautés, contre les puissances, contre les Seigneurs du monde, gouverneurs des ténèbres de ce siècle, contre les malices spirituelles qui sont dans les lieux célestes. »
Éphésiens 6 : 12