L’écliptique

systeme-solaire-pasdattribution-sk-688po

 

L’écliptique est un cercle imaginaire, tracé sur la sphère céleste, et qui représente la trajectoire annuelle du soleil vue de la Terre. La plupart des planètes du système solaire ont une orbite qui se trouve très proche du plan écliptique.

 

Rappelons comment se situent les planètes par rapport au Soleil :

Soleil Mercure Vénus Terre Mars Jupiter Saturne Uranus Neptune Pluton

 

Pour les retenir dans l’ordre, un moyen mnémotechnique : « Seul Mon Vieux Théâtre Me Joue Souvent Une Nouvelle Pièce. » Ce qui donne les initiales Soleil-Mercure-Vénus-Terre-Mars-Jupiter-Saturne-Uranus-Neptune-Pluton, avec un petit piège,Et une fin de phrase tronquée, puisque l’Union Internationale d’Astronomie vient de rétrograder Pluton au statut d’astéroïde. ne pas confondre Mercure et Mars.

Le zodiaque se trouve également le long du plan de l’écliptique. Le plan de l’écliptique est incliné, par rapport à l’équateur céleste, selon un angle appelé inclinaison de l’écliptique et qui vaut environ 23,27° ; cet angle exprime l’inclinaison de l’axe de rotation de la Terre par rapport à la normale au plan de son orbite. (source)Wikipedia

 

ecliptique-schema-wikim-terre-nasa-sk-688po

 

Dire que les Atlantes ont redressé la terre, c’est dire qu’ils ont redressé son axe de rotation de plus de 20°, jusqu’à le rendre perpendiculaire au plan de l’écliptique. Comment ont-ils pu réussir pareil tour de force, tout à fait hors de portée ? Ils l’ont fait, et par ce tour de force la Terre devint le jardin d’Eden

Ou bien venaient-ils des étoiles lointaines, pour nous instruire et nous permettre de grandir à leur image ? C’est la théorie des anciens astronautes, que je trouve assez séduisante et tout à fait vraisemblable.

Dans ce cas, c’est tout le contraire : Atlas est responsable de l’inclinaison de notre planète sur l’écliptique. Un décollage manqué de son gigantesque vaisseau a causé le tsunami du déluge et l’inclinaison de l’axe terrestre. Les dieux d’avant étaient gaffeurs.

Ils n’étaient pas des scientifiques au sens moderne du terme, et pourtant, s’ils utilisaient bel et bien les infinis pouvoirs de l’esprit, ils possédaient aussi une connaissance organisée du monde physique, qu’il faut bien appeler une science.

Surtout, ils avaient développé une technologie que nous ne faisons encore qu’entrevoir. Leur maîtrise des énergies naturelles, comme la gravité, la géo-énergie ou la foudre, était sans faille. Toujours est-il qu’ils ont redressé la terre, nombreux sont les mythes qui l’affirment. Il y eut clairement un avant et un après, et le changement fut considérable.

Mais attention ! Ne pas confondre ce redressement de l’axe terrestre avec un autre phénomène, la précession des équinoxes, qui justement n’existait pas quand la Terre était ortho-axée, au temps d’Eden.

 

La précession est « un lent changement de direction de l’axe de rotation de la Terre. Ce dernier décrit un cône dont un tour complet est effectué en environ 25 800 ans. » (source)Wikipedia

Le séisme du Chili, survenu en 2010 très peu de temps après celui de Haïti, aurait décalé de quelques centimètres l’axe terrestre. Les pôles auraient donc très légèrement changé de position.

Voilà ce que nous disent les géographes. Si leur constatation est juste, la conclusion qu’ils en tirent n’est pas scientifique. Qui leur dit que la cause n’est pas l’effet ? Qui leur dit que le mystérieux phénomène de dérive polaire, qui s’est déjà produit dans le passé, n’est pas en train de s’amorcer une fois de plus ?

Avec pour conséquence des séismes, des éruptions et des tsunamis de plus en plus nombreux…

Alors faut-il en conclure que le Titan Atlas n’aurait pas redressé la Terre, que notre planète, organisme vivant, a très bien pu le faire toute seule ? C’est possible. Tout est possible. Mais comme nous l’enseignent les mythes, Atlas et les Titans d’Atlantide ont joué un rôle dans le processus, sans doute avec la seule puissance de leur esprit.

 

atlas-porte-terre-sk-688po

 

Ce rôle fut peut-être différent, peut-être ont-ils plutôt éloigné la lune qui s’était rapproché de façon menaçante ? Toujours est-il que leur exploit fut décisif…

Et leur pouvoir risque de nous faire gravement défaut si les mêmes causes entraînent aujourd’hui les mêmes conséquences. Mais tout n’est pas perdu, oh non.

Si c’est un redressement qui se prépare, si demain notre planète, à nouveau orthoaxée, nous régale d’un éternel printemps comme au bon vieux temps d’Eden 1, alors c’est que nous aurons atteint Eden 2. Mais si c’est une bascule qui se prépare, rien ne dit que sans l’aide des Titans la Terre retrouve son juste équilibre.

La précession des équinoxes, on l’a dit, n’existait pas quand la Terre était ortho-axée. C’est bien pourquoi, dans toutes les relations mythiques du Grand Cataclysme, figurent la plupart des chiffres précessionnels, tels ceux qui sont indiqués ci-dessous. Reportez-vous à l’un de ces mythes et tôt ou tard vous y dénicherez les chiffres précessionnels. Une façon de nous signaler qu’à dater du Grand Cataclysme un nouveau phénomène astronomique fit son apparition, la Précession. Dont acte.

Une fois encore, les mythes se montrent les gardiens fidèles du passé

Pour plusieurs auteurs, le monument mégalithique de Stonehenge serait à la fois un observatoire astronomique et un calendrier précessionnel. Il se pourrait aussi que ce monument soit une commémoration, une façon de dater l’arrivée de la précession dans la pierre. Pourquoi pas ?


La précession en chiffres :
12 comme les 12 constellations du Zodiaque
30 comme les 30° occupés par chaque constellation
72 comme 72 ans pour que le soleil équinoxial avance d’un degré
360 comme les 360° de l’écliptique
2160 comme 72X30 = 2160 ans pour qu’il change de constellation
25 920 comme 2160X12 ou 360X72 = 25 920 ans, c’est la Grande Année, un cycle précessionnel complet.

L’écliptique est le sceau magique des dieux d’avant sur notre monde : l’équivalent astral de l’ADN

 

L’humanisme du 18e siècle a défini l’être humain de façon beaucoup trop restrictive : il l’a défini comme être pensant au lieu d’être vivant.
Claude Lévi-Strauss