Bosnie : tunnel de Ravne

ravne-haris-delibasic-6-688po

 

J’ai eu le plaisir de rencontrer le Dr Sam Semir Osmanagic à Barcelone, où nous étions tous deux conférenciers pour Historia Occulta de la Humanidad, l’histoire occulte de l’humanité. C’était en octobre 2015, Barcelone la séductrice m’a fait les yeux doux, tandis que Sam m’accueillait à bras ouvert. 

Je voulais le questionner à bout portant sur les belles découvertes dont il est l’auteur et l’instrument depuis des années.

Mon temps m’appartient, pas le sien. Sam est très occupé. Il vit à New York, ville trépidante d’où il bondit dans des avions pour tenter d’amasser les fonds pour ses fouilles. Conquis comme le public, je l’écoutais évoquer le tunnel de Ravne.

 

brn-oct15-osmanagic-seguin-winter-688po

 

De quoi s’agit-il exactement ? Sur le site de Visoko, où le Dr Osmanagic a découvert trois pyramides plus hautes que celle de Khéops, des fouilles ont permis l’accès à tout un réseau de tunnels et de galeries souterraines. Dans ce tunnel labyrinthique, il a noté des effets sur la santé humaine et animale. A Visoko, me dis-je, nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

ravne-haris-delibasic-3-200poSam Osmanagic parle d’une voix douce, mesurée. Il porte en lui sa découverte : colossale, pleine de promesses. Il porte aussi la lumière d’une nouvelle histoire humaine, trop longtemps volée, que des hommes comme lui retrouvent à contre courant. C’est la première fois qu’un site archéologique majeur, comportant trois pyramides géantes et un important labyrinthe de tunnels, se trouve accessible aux chercheurs de tout bord, hors des griffes des prédateurs professionnels. Verte de rage, l’égyptologie grince des dents, tandis que les égyptologues unanimes refusent jusqu’à l’idée d’une pyramide hors d’Egypte.

 

Bande de tanches. Ces gaillards sont ronds comme le genou. Qui d’entre eux se souvient du galet dont il vient ?

Sam s’était lancé dans une série de chiffres qui donnent le vertige. Une totale liberté d’étude et d’analyse lui a permis des avancées dans le réseau de tunnels sous la pyramide du Soleil. Je n’ai pas tout noté, mais j’ai bien compris qu’il s’y passe des choses ahurissantes.

 

ravne-haris-delibasic-1-688po

 

Sam est médecin, il a pu constater un rajeunissement de la peau et des articulations chez les personnes ayant séjourné dans le tunnel de Ravne. Il expose le cas d’une visiteuse qui ne voulait pas y descendre, à cause d’une phobie datant de l’enfance. Elle ne supportait pas même l’idée d’être enfermée dans un ascenseur, alors descendre sous terre pour se glisser dans un boyau obscur, humide, étroit… très peu pour elle.

Le docteur sut se montrer convaincant, citant des exemples, détaillant des cas, proposant des témoignages. Il fit si bien que la visiteuse accepta de surmonter sa tendance claustrophobe.

 

ravne-haris-delibasic-5-688px

 

Sitôt dans le tunnel, sa gêne s’évapore. Elle se sent apaisée, rayonnante, et n’a plus qu’une envie : rester dans ce lieu si bienfaisant. La voilà aujourd’hui guérie de sa claustrophobie, et de quelques autres bricoles par dessus le marché.

ravne-haris-delibasic-4-200poQue se passe-t-il dans ces tunnels ? Des géobiologues y ont fait des relevés à peine croyables. Des atomistes y ont noté une radioactivité plus élevée que la normale, mais non dangereuse. Des mediums s’y sont livrés à des séances de spiritisme, des voyants y ont eu des flashes et des visions prégnantes, des dépressifs y ont retrouvé de l’entrain, des sensitifs ont senti leur pouvoir augmenter… On dirait le baratin d’un charlatan. C’est moi qui délire. Je ne vois plus les schémas sur l’écran, je ne lis plus les chiffres, je n’entends plus ce que Sam raconte, seul reste le son de sa voix lointaine, ouatée, et les images qu’elle projette dans ma tête.

 

Des images très précises du tunnel, les visages épanouis, la lumière en halo cru, le floc-floc des bottes en caoutchouc, la pénombre, la gadoue, les boyaux souterrains étayés de boisages, comme les mines anciennes, par les volontaires de Visoko et du monde entier. Je ne cherche pas à comprendre, je veux sentir ce qui se passe. Je m’imprègne. Je renifle, toutes antennes déployées.

 

ravne-haris-delibasic-2-688po

 

Soudain un souvenir s’impose. Couleur sépia. Une petite pyramide de pierre posée sur une cheminée de marbre noir. L’occupation allemande, entre 1940 et 1944, les Français manquent de tout. Le système D comme débrouille est la règle. Du coup, on ne jette rien, on recycle. Les lames de rasoir, elles aussi, sont introuvables. Alors on garde les lames émoussées, on les glisse sous une petite pyramide, après quelques jours la lame a retrouvé son tranchant. 

Sous la pyramide dite de Khéops -bien que ce pharaon trop récent n’en soit pas le constructeur- il existe une chambre souterraine, la Chambre de la Reine, très mal nommée. L’important est le dispositif qu’elle forme avec la grande pyramide : la chambre est située un peu en dessous de l’imposante structure. Là, en une seule nuit, un vin se bonifie comme en dix ans de garde.

 

ravne-haris-delibasic-7-688px

 

Un ami de jeunesse, savant fou surnommé Mickey l’alchimiste par Jean-Claude Flornoy, eut un jour l’idée d’utiliser ce dispositif pyramidal pour réaliser son grand oeuvre : l’Eau de Jade. Cette eau était faite dans les pyramides, comme précieux sous-produit de l’énergie fulgurale et du vril fabuleux que fournissaient ces machines de pierres polarisées.

L’Eau de Jade modifie la perception du temps, disait Mickey. J’ai pu voir comme c’était vrai. Dans les locaux de mon agence de comm, Mickey fabriqua une structure pyramidale en tubes néons. La structure suspendue au plafond, il fixa au sommet un fil d’or dépassant un peu en dessous d’elle. Au bout du fil, il suspendit une coupelle du même métal où il versa de l’eau de pluie.

L’eau resta sous la pyramide lumineuse 29 jours durant, une lunaison complète. Quand Mickey eut la conviction que l’eau de pluie s’était muée en Eau de Jade, il en but deux gorgées, m’invitant à faire de même. L’eau n’avait pas de goût particulier, mais sa consistance semblait différente, plus épaisse, un peu visqueuse. Mesure faite, son PH avait changé. Et ses effets, comme nous avons pu en juger, ne sont pas anodins. Je conterai une autre fois le délire qu’elle nous a fait vivre. 

Alors pourquoi un séjour, même court, dans le tunnel de Ravne ne produirait pas des effets similaires, voire plus forts encore ? Les trois pyramides de Visoko y concentrent le vril, comme le fait toute pyramide. Telle est la nouvelle physique de l’improbable qu’on appelle géobiologie. Ce tunnel soigne.

 

ravne-visoko-haris-688px

 

Même s’il nous est impossible d’expliquer ce phénomène, force est de constater ses effets. Ce tunnel guérit. J’ai tendance à croire le Dr Sam Osmanagic. Et je suis impatient de tester sur moi-même les effets du tunnel de Ravne.

 

Le fou se croit sage,le sage se sait fou.
William Shakespeare