Neandertal est vivant

gravure-parietale-neandertal-3-sk-688po

 

L’homme de Neandertal a-t-il disparu oui ou non ? Certains l’ont vu, mais peu l’ont photographié. Il est bien vivant dans les légendes du monde entier, mais la génétique affirme qu’il a disparu.

Un brillant généticien sort un livre tapageur qui se trouve démodé le mois suivant. Il affirme que la génétique est fiable or celle-ci, comme toute discipline pratiquée par des êtres imparfaits, souffre elle aussi de failles et de lacunes.

« La génétique n’est jamais si efficace que lorsqu’il s’agit de départager des théories rivales. Dans le Pacifique, elle a clairement donné raison aux tenants d’une origine asiatique des Polynésiens aux dépens de la solution américaine attachée au nom de Heyerdahl et de son Kon-Tiki. »  (source)Bryan Sykes, Les sept filles d’Eve Thor Heyerdahl pensait que le peuplement de l’Océanie s’était fait à partir de l’Amérique, et non à partir de l’Asie comme le soutenait la théorie officielle.

Pour prouver la faisabilité d’une longue traversée transpacifique à l’époque néolithique, Thor Heyerdahl partit dans un radeau de roseau, le Kon-Tiki, et rallia l’archipel des Tuamotou depuis la côte du Pérou en trois mois. Pourtant, il se trompait, le verdict de la génétique est formel et sans appel. La génétique peut-elle apporter une réponse aussi claire sur le destin des neandertaliens ? Bryan Sykes, généticien britannique mondialement reconnu, a montré qu’il n’y a pas eu de croisement entre eux et nous.

 

neandertal-facies-reconstitution-668po

 

 

 Or sur ce point Sykes le spécialiste s’est lourdement trompé : on sait maintenant que le croisement a eu lieu, et que nous avons dans notre ADN quelques gènes de Neandertal. Autre vieille lune invérifiable : notre dernier ancêtre commun se serait éteint il y a 250.000 ans… selon le dogme évolutioniste, qui a du plomb dans l’aile ces temps-ci. Et qui repose sur des données moins vérifiables que les analyses génétiques. Qui, on vient de le voir, sont sujettes à l’erreur. En la matière, la science gagnerait à la modestie.

Sykes ajoute : « D’après les fossiles, il ressort clairement que les hommes de Nean dertal subsistèrent au moins 15.000 ans après que les premiers hommes de Cro-Magnon eurent atteint l’Europe occidentale voici 50.000 ans. Lorsque le dernier Neandertal s’éteignit, tout un chapitre de l’occupation humaine de l’Europe s’est clos. Une ère de 250.000 ans s’est achevée, de façon définitive et irréversible, dans une grotte du sud de l’Espagne il y a 28.000 ans. » (Source)Bryan Sykes, Les sept filles d’Eve

Pas si vite, prof ! Cette affirmation demande à être nuancée.  On ne peut pas prouver qu’une espèce a disparu. Comme on sait, l’absence de preuve n’est pas preuve de l’absence. Et si quelques neandertaliens ou autres hominidés préhistoriques avaient survécu jusqu’à nos jours ? MM. Cremo et Thompson en sont persuadés. Pour eux, l’Homme des NeigesYéti ou Migou de l’Himalaya de Lhasa ou le Sasquatchou le Bigfoot des Rocheuses de Missoula sont les derniers survivants de ces lignées archaïques. (source)Cremo et Thompson, L’histoire secrète de l’humanité

Ils sont peu nombreux, ils nous évitent parce qu’ils nous craignent, parce qu’ils n’ont pas oublié la pâtée que nos ancêtres leur ont colléComme Tolkien nous l’a si bien conté dans son Seigneur des Anneaux. quand ils sont arrivés en Europe occidentale il y a quelques millénaires. A la vérité, sous toutes les latitudes, des hommes et des femmes dignes de foi ont rencontré ces anthropoïdes. Certains les ont même longuement côtoyés. Et les traces matérielles de leur présence sont assez nombreuses pour dissiper les doutes des généticiens ou des anthropologues.

Ils s’en désintéressent pourtant, à de rares exceptions près. Malheureusement, pas de film documentaire ni d’interview télévisé de ces superstars de la préhistoire. Et dans ce monde, tu as beau être un abominable homme des neiges, si tu ne passes pas à la télé, tu n’existes pas. Tchao le yéti. La science et l’opinion te renvoient dans les albums de Tintin. Ils sont si puissants, nos préjugés. Si tenace, le dogme scientifique. Il est si étroit, notre monde mental. Dur de s’en arracher. Le bon sens, hélas, ne suffit plus.

Hergé croyait au yéti, et il n’est pas le seul. L’Histoire secrète de l’espèce humaine présente les nombreux cousins du Yéti et du Sasquatch : le Sisimite du Mexique, le Shiru de l’Equateur, le Mapinguary du Brésil, l’Almas de Mongolie, le Maoren de Chine, le Batutut d’Indonésie, l’Orang-Pendek de Malaysie, ou l’Agogwe d’Afrique orientale.

A la question : « Peut-il exister sur terre une espèce inconnue d’hominidés ? » nos auteurs répondent oui sans hésiter. « Nombreux sont ceux qui auront du mal à le croire pour deux raisons. Ils supposent que chaque centimètre carré de la terre a été entièrement exploré. Et ils supposent que la science a établi un inventaire complet de toutes les espèces animales vivantes. Les deux suppositions sont inexactes. » (source)Cremo et Thompson, L’histoire secrète de l’humanité 

C’est vrai, la terre n’est pas si connue qu’on imagine. Les fonds marins sont très largement inexplorés, les forêts des pluies restent mystérieuses, les hauts sommets recèlent une faune que nous connaissons mal.

Reverra-t-on nos proches cousins Neandertaliens ? Pourquoi pas ? Hergé a vu juste sur bien d’autres points.

 

fusee-lunaire-blue-moon-pixabay-688po

 

Dans la vie, il n’y a pas de solution, il y a des forces en marche. Créons ces forces et les solutions suivront.
Antoine de Saint Exupéry