Les races atlantes

races-atlantes-figurines-688po

La population de l’île d’Atlantide se composait principalement de deux races typées, des Négroïdes d’Afrique de l’ouest et des Celtes blonds aux yeux bleus. A côté de ces deux races noire et blanche vivant dans des villes de pierre, des gens à peau rouge vivaient à l’écart une vie de chasseurs cueilleurs.

Pourtant on y trouvait des échantillons de toutes les populations planétaires, comme c’est le cas aujourd’hui dans les capitales du monde comme New York ou Londres.  Chaque ethnie avait sa spécialité et son monopole, établis depuis toujours par la tradition. Tous vivaient en harmonie, les rôles sociaux étaient répartis en quatre castes ou collèges, mais les ethnies ne se mélangeaient pas : de puissants interdits sociaux et religieux éliminaient toute transgression. D’après les statues olmèques, il est clair que les races étaient en bonne intelligence et dans un respect mutuel. Toutefois chaque ethnie cultivait ses spécialités : ainsi, les noirs étaient experts en magie et en arts martiaux, les blonds étaient ingénieurs et bâtisseurs. (source)Popol Vuh, Livre des Evenements 

En prévision du Déluge, des représentants des principales ethnies avaient trouvé refuge sur la Cordillère des Andes.  Ils n’étaient qu’une poignée, mais grâce à leurs connaissances et à leurs pouvoirs, ils ont entrepris d’éduquer les indigènes qui les ont accueillis comme des dieux. Les populations natives, sans doute d’origine asiatique, étaient de couleur rouge : ce sont les Amérindiens. Pour une raison qu’on ignore, les Rouges étaient restés à l’écart des courants civilisateurs antédiluviens,  ou bien après avoir connu le développement longtemps avant, les indigènes étaient revenus à l’état de nature. Les Rouges avaient un fort penchant pour les sacrifices humains, ce qui fit horreur aux Viracocha, nom Andin des « dieux » atlantes noirs ou blancs. Au Mexique, on les appelle Quetzalcoatl ou Kukulkan.

Ces dieux pacificateurs prêchaient l’amour du prochain, comme les apôtres de Jésus. Plus ça change et plus c’est pareil. Détail troublant, ça se passait 10.000 ans avant le Christ, puisque les Serpents à Plumes, d’après le Pop Vuh, sont arrivés après le grand cataclysme. Mais les Serpents sont aussi des dieux civilisateurs. Ils apprennent de nombreuses sciences et techniques aux indigènes fascinés, qui finiront par les oublier. 

Ainsi, grâce à l’énergie fulgurale et à la science atlante, une civilisation redémarre. Pendant dix ans, elle prospère. Ou pendant dix siècles, on ne sait pas. C’est un nouvel âge d’or, tel celui de l’Egypte prédynastique ou l’eden de Mésopotamie, qui sont contemporains. Comme leurs homologues de Sumer, les Serpents à Plumes étaient investis d’une mission, faire redémarrer une civilisation en Amérique. Mission remplie, les Blancs et les Noirs pouvaient enfin regagner leurs terres d’origine. C’était les colonies atlantes d’Afrique, d’Europe occidentale et de Méditerranée. Un autre dieu, Tezcatlipoca,Miroir Fumant mit en fuite Quetzalcoatl qui prit la mer sur un radeau de serpents. Tezcatlipoca observe tout ce que font les hommes grâce à un « miroir fumant », dalle ovale d’obsidienne polie.

pyramide-lune-teotihuacan-stefKervor-688po

Dans cette dalle, Tezcatlipocah voit se manifester des images lointaines ou même futures. Tezcatlipocah pratique la magie des Fon ou des Yorouba ce qui l’identifie comme l’empereur de la branche africaine… Un jour, l’harmonie inter-raciale s’est brisée. On peut imaginer qu’il n’y ait pas eu de conflit entre les Serpents de MésoAmérique, mais un simple partage des troupes : ceux qui restent en Amérique avec Miroir Fumant, et ceux qui traversent l’Atlantique avec Serpent à Plumes

En tout cas, si tous les Dieux Blancs ont quitté l’Amérique, les Dieux Noirs y sont restés plus longtemps. Puis les Dieux Noirs se sont partagés en deux camps : ceux qui rentraient en Afrique, ceux qui restaient en Amérique. Blancs ou Noirs, les Serpents ont quitté l’Amérique. Les dieux avaient la nostalgie de leur pays, nous dit le Popol Vuh. (source)Popol Vuh, Livres des Evenements Quel pays ? Sûrement pas leur île d’origine, l’Atlantide, engloutie sous l’océan. Les Serpents à Plumes ont donc regagné les colonies atlantes d’avant le déluge, l’Egypte, la Celtie et le Pays Yorouba.  

Plusieurs millénaires avant notre ère, les Atlantes (re)découvrent l’Europe. Une nouvelle page d’histoire se tourne… Pendant ce temps-là, sur le continent américain qui fut jadis une colonie atlante, Tezcatlipocah et les Dieux Noirs allaient développer une civilisation africaine brillante, urbanisée et agraire, sur plusieurs millénaires, tout en gardant un contact étroit, outre-atlantique, avec la Terre Mère d’Afrique… C’est la civilisation des Toromagen, que des archéologues ignorants ont appelé les Olmèques. Ce sont les Toromagen, des Noirs, qui ont tracé le plus ancien codex calendaire, que les Mayas et les Aztèques ont imités par la suite.

 

Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n’est pas simple, son présent n’est qu’indicatif, et son futur est toujours conditionnel. 
Jean Cocteau