Abraham oublie Ram

 

Abraham n’est pas le vrai nom du résident d’Ur en Chaldée, la toute première ville bâtie par les dieux d’avant. Abraham est le nom qu’il a reçu de l’un d’eux, le Maréchal Yahweh, allié du peuple juif. Version biblique du dieu Mars des Romains ou Arès des Grecs, YHWH est le dieu de la guerre aux cent légions d’anges. Quand on sait les ravages que peut causer un seul ange, cent légions, bonjour les dégâts !

Dissident

YHWH, comme il veut qu’on l’appelle, est entré en dissidence contre le dieu Baal, avec deux a comme Graal. Les Celtes l’appellent Ramos ou Ram, et les Gaulois Bel ou Bélénos. Baal Rama est le véritable maître de Terra. A ce titre, il jouit d’un astroport privé dans sa capitale terrestre, Baalbek. Les Celtes disaient que Baal Bélénos règne sur la surface de Terra, pendant que son alter ego Teutatès ou Toutatis règne sur la terre intérieure. Teut-atès peut s’écrire Teuth Hadès, qui signifie le peuple d’en bas. Hadès est le dieu grec des Enfers. Les Romains l’appellent Pluton.

Les Sumériens ne disaient rien d’autre : Enlil règne sur la surface, tandis que son père / frère règne sur le terre intérieure. Les Grecs pareil : Zeus règne sur la surface et Hadès sur les Enfers. À force de nous raconter la même histoire, les mythologies deviennent très convaincantes. 

Bref, le dieu des Juifs est un maréchal putschiste qui tente contre Baal un coup d’état choquant. Du coup, les Juifs sont doublement mal vus. Ils ne respectent pas le culte officiel de Baal, un mauvais point pour eux. Et leur dieu rêve de renverser Baal que tous adorent, un trrrrrès mauvais point pour eux. Cette dissidence des Juifs fait d’eux des parias et ça leur colle à la peau. Les Juifs comprennent vite. Et comme ils sont prudents, ils évitent de prononcer le nom de Baal devant Yahweh, ça suffit pour le mettre en rogne et tu te prends deux légions d’anges dans la face.

 

Occis dans

C’est pour ça que la mémoire de Ram a été effacée de la face de l’occident. Occis dans. Oxydant. Yahweh a collé au taf douze légions d’anges, ils ont magouillés les sources, brouillés les traces, et Ram n’est plus connu que dans les coins reculés où on ignore le généralissime et ses méfaits méditerranéens.

En vérité je vous le dis, Abraham, l’élu de YHWH, s’appelait Maître Abram. Il était le Maire d’Ur, et non un pauvre miséreux comme le dit la Bible. Un traîne-savate aurait-il eu servante et serviteurs ? Maître Abram se pavanait au milieu de la bourgade pendant que ses affiliés le saluaient bien bas. Son nom était d’une telle noblesse que personne n’aurait osé lui manquer de respect. Aussi Abram était-il fier de son nom qui en disait long sur son origine divine. 

Justement. C’est ça qui chiffonnait YHWH. Il en a décidé autrement. Ça faisait partie de son plan pour détrôner Rama Baal. Et le plus étrange, Maître Abram lui a obéi !

 

 

Coup de fric

Alors Yahweh dit à l’émir d’Ur :  Bon, tu étais Ram, je te fais Abraham. Et l’autre accepte. Bizarre, pas vrai ? On vient, on lui change son nom, un nom qui lui vient de son père, un changement d’enseigne c’est pas bon pour les affaires, il a déjà sa réputation, ça va créer la confusion et les concurrents vont en profiter, ces fils de chiens. Du coup il accepte. Quelque chose ne colle pas.

Facile. Abram possède sur les terres d’Ur quelques lopins cultivables, ce qui fait de lui un propriétaire terrien. Propriétaire t’es rien, car ses quelques lopins lui payent à peine sa maisonnée : une femme, trois filles, une servante et deux larbins. Sans gage, juste nourris et logés à la belle étoile, ça suffit bien. Pendant que Maître Abram portait beau dans sa tunique de drap bleu, et ronflait bien sur sa couette de plumettes. Mais sans ostentation, hein. Maître Abram était resté très simple. Sauf qu’il savait qui était son divin père… Le grand Rama Baal en personne ! Mais la politique exige des sacrifices, et le pognon n’a pas d’odeur. Surtout pas d’odeur de sainteté.

Bon. Abram devient Abraham. Ra, le père. Ham, les troupeaux. Le gars s’appelait Fils de Ram, il s’appelle maintenant Père des Troupeaux. Ce qui fait de lui le patron des chèvres et des chevriers, des moutons et des moutonniers, des pasteurs et des bergers, des trayeurs et des fromagers. Le fric, la thune, la fortune ! Yahweh aime bien donner des titres, ça fait plaisir et ça ne coûte rien. En fait en donnant ce titre à Abraham, Yahweh en fait le seul homme riche du village. Le maréchal vient de créer un impôt que tous les Uriotes devront servir au Père des Troupeaux sans broncher ni resquiller, sinon gare aux armées d’anges.

 

Âges farouches

Il y a une autre traduction possible du nouveau nom d’Abram. Elle est moins avantageuse. Ab Raham pourrait signifier fils de Rahan. Celui des âges farouches, cité par Pif le Chien. Vous tiquez ? Pourquoi les créatifs inspirés qui font les BD n’auraient-ils pas droit à leur part de visions ? Chéret dessinait mal mais Lécureux racontait bien. Dans mes rêves j’y crois. Mais toujours sans y croire

Cette deuxième version relativise le coup de fric. Abraham dans ce cas-là ne va pas s’enrichir. D’ailleurs la population du bourg d’Ur n’était pas bien nombreuse, quelques centaines, pas assez pour le rendre millionnaire… La bourgade de Chaldée existe encore après tous ces siècles. Notez l’info : Population d’Ur en 2021. Il y a 364 habitants à Ur en 2021, la population légale officielle d’Ur est cependant de 363 habitants car le dernier chiffre officiel date du 31/12/2016 (populations légales de 2017, 2018, 2019 identiques). Le nombre d’habitants pour 2021 est calculé à partir du taux d’évolution moyen annuel de la population d’Ur sur la période de 2011 à 2016, soit 0.1%. (source)

Non, pas de quoi s’enrichir…

 

Un fils !

Abram s’était donné un mal de chien pour avoir un fils. Après sa trente-deuxième fille, il s’est senti bien las, et son énergie sexuelle déclinante lui a fait comprendre qu’il resterait sans descendance mâle. Alors il a appelé son dieu personnel, le maréchal YHWH. Et crac, il a eu un fils à 76 ans, dingue, et avec sa femme Sara de 77 ans, encore plus dingue ! Vraiment l’Éternel fait des miracles avec un peu de poudre de cantharide. Puissant aphrodisiaque qu’il a glissé dans l’omelette du vieux couple tandis que la servante se faisait lutiner par le vieil Abram, toujours avide de se reproduire pour la plus grande gloire de YHWH au nom imprononçable. Quand la Bible dit : Tu ne prononceras pas le nom de YHWH en vain, elle n’ordonne rien, elle constate un fait. Le nom est si impossible à dire qu’on ne va pas s’amuser à le prononcer pour rien !

Yahweh lui donne un fils avec l’aide de toute la pharmacopée d’Hyperborée — qu’on surnomme plaisamment Hyperbourrée, c’est vous dire si les dieux d’avant s’y connaissaient en défonce. Un fils nommé Isaac. Avec deux a comme Baal, mais Yahweh n’a pas fait gaffe. Isaac est en effet le petit-fils de Baal, il faut que ça se sache, mais sans se faire trop repérer. YHWH est un dieu jaloux, c’est lui qu’il dit. Impossible de penser le contraire, tout le monde avait remarqué. Jaloux comme un tigre. Ou comme le loup de Rahan. Groaaar !

Après en avoir chié à baiser toutes les servantes, il a enfin un fils de sa femme, il est aux anges. À propos d’anges, justement, il y en a un qui vient lui dire :
-Ho Abraham ! YHWH veut te parler.
Abraham répond : Est-ce une raison pour me menacer avec ton arme ? Ça part tout seul ces engins-là !

YHWH s’interpose : Fous la paix à mon ange, il fait son boulot. Toi tu chopes le fiston et tu vas l’égorger sur la pierre à sacrifices au fond du jardin.
– Mais mais mais Puissant YHWH ! Tu sais bien que Baal a interdit les sacrifices humains !Authentique. Rama Baal s’est élevé contre cette pratique du temps des Druidesses. Et puis tuer mon fils, tu sais bien que je n’en ai qu’un !!
-Tu me fais chier avec ton Baal ! Moi aussi je n’ai qu’un fils… Mais j’hésiterai pas à le sacrifier si ça peut aider, répond YHWH. Chacun doit porter sa croix. Alors fais comme ton dieu, obéis.
-Brr-hum! Mon dieu n’obéit guère, marmonne Abraham dans sa barbe. Et à voix haute : Qui ça peut aider si je sacrifie mon fils unique ? Ni moi ni sa mère en tout cas.
-Tu discutes beaucoup mais tu n’agis guère. Fais ce que je t’ai dit ou il t’en cuira.
-Bon, te fâches pas,
dit Abraham. Isaac, viens te balader avec ton père.

Ça crie, fils !

-Papa, j’ai tout entendu, dit Isaac. Tu vas écouter ce vieux cinglé ? Tu vas vraiment m’égorger ?
-Cinglé oui, mais tout-puissant s’il te plaît. Ce qu’il commande, je le fais. Allonge-toi sur la pierre et fais ta prière.

Isaac est mort de trouille. Coup de bol, un autre ange (ou le même ?) sort d’un buisson en flammes en tamponnant sa robe qui brûle. Il se précipite pour retenir le bras d’Abraham.

 

 

Isaac est sauvé ! Il a quand même souillé son pagne mais on n’a rien sans rien. Il rentre à la maison pour se changer et oublier toutes ces conneries. Abraham va ranger son coutelas quand l’ange lui joue un tour de pute. Il sort de sa poche un bélierc’est un ange, il a de grands pouvoirs qu’il refile au sacrificateur.
Vas-y Abe, t’as qu’à buter le bélier, YHWH s’en contentera.

Un putain de coup monté ! L’Éternel est gonflé ! Lui, fils du Bélier, sacrifier l’image de son noble père ? Renier Rama le Bélier d’Hyperborée ? Le trahir ainsi de la pire des façons ? Jamais de la vie !

Croyez-moi si vous voulez, Abraham le fait. Il a perdu son nom, il a perdu son père et il a failli perdre son fils. En rentrant chez lui il découvre qu’il a aussi perdu sa femme et sa servante. Un papyrus rédigé à la hâte lui révèle toute la vérité : On s’en va connard. Impossible de rester au service d’un gros lâche. On emmène le petit. Signé : Ta femme et ta pute.

Abraham effondré se tire une balle dans la tête, mais il tremble si fort qu’il se rate. La balle n’est pas perdue pour tout le monde. Elle transperce le corps des trois fuyards qui meurent sur le coup.
« Vingt dieux le bol que j’ai ! s’écrie le vieux. D’une pierre deux coups : je me suis loupé et la morale est sauve !! »

 

Rebelles

Il n’y a de la veine que pour la canaille. C’est ainsi qu’Abram est devenu Abraham, l’homme le plus puissant d’Ur, première ville bâtie par les dieux d’avant. C’est ainsi qu’Abraham renia Rama Baal. C’est ainsi qu’il tomba entre les griffes du putschiste Yahweh. C’est ainsi qu’Abraham est devenu rebelle, en refusant de servir son père le dieu des dieux de Terra. C’est ainsi qu’il perdit la confiance de son fils Isaac. C’est ainsi qu’Abraham et son clan devinrent les premiers followers de YHWH. Et que le clan d’Abraham entraîna derrière lui toute une cohorte de fanatiques, prêts à servir le maréchal rebelle. C’est ainsi que le nom même de Rama fut oublié pour longtemps dans toutes les provinces d’Occident.

Ainsi s’est déroulé le premier pas de Yahweh sur le chemin de la trahison. Mettant dans sa poche l’homme le plus puissant d’Ur, la ville la plus puissante de Rama Baal, YHWH s’affirme comme le dieu des juifs qui ne lui avaient rien demandé. Sa position encore fragile ne demande qu’à être renforcée. Le maréchal des Anges va s’y employer, faites-lui confiance. Il est filou, il est jaloux, il est capable de tout.

 

 

Foule ou troupeaux ?c’est la même chose…

Pour justifier le changement de nom subi par Abraham, l’ancien testament donne une autre version, bien sûr. Pas très convaincante pour autant. « Tu t’appelais Abram, maintenant tu seras Abraham  parce que ta descendance sera foule » Car en araméen, ham signifie foule ou troupeaux.

Version peu convaincante : pour que sa descendance soit foule, il faudrait d’abord renoncer au sacrifice d’Isaac. Isaac a grandi, il reste un fils unique. Abraham aurait dû contrer Yahweh en lui faisant cette objection. Or il n’en parle pas. Ce qui montre que le texte a été trafiqué par les anges scribouilleurs de YHWH. Ce type était vraiment puissant, peut-être l’est-il toujours s’il est encore vivant…

 

 

 

 

Il faut le chaos dans ton âme pour donner naissance à une étoile qui danse.
Friedrich Nietzsche