Partagez la Saga !

 

Facebook me refuse l’accès à ma page perso. Résultat : impossible de poster sur la page Eden Saga, dont j’étais le seul administrateur. Elle approchait des 15000 likers, dépassait les 14000 abonnés… et elle se retrouve à l’abandon ! Aucun motif ne m’a été donné. Je suppose que je dérange… D’autres brimades suivront, c’est dans l’ordre des choses en Kali Yuga.

On m’a signalé que le présent site figurait sur la liste des sites complotistes (!) et qui plus est en 1000e position, ce qui le fragilise en cas de répression, qui semble hélas inévitable… Les éveillés et ceux qui cherchent la lumière sont un fardeau encombrant pour le monde matériel et le règne des puissants. Nos maîtres préfèrent les dormeurs et les zombies… et font tout pour qu’ils restent idiots.

Quant aux autres, ils acceptent un peu trop passivement la loi du plus fort, du plus égoïste et du plus con. Nous vivons difficilement cette fin de Kali Yuga, l’âge de fer, l’ère sombre. Les forces qui convergent vers la lumière rencontrent obstacles et freins multiples. Mais nous n’allons pas nous noyer car nous sommes légers comme des bulles de champagne. La mer ne peut bloquer longtemps le bouchon de liège dans son ascension vers la surface. 

« Ceux qui parlent ne savent pas, ceux qui savent ne parlent pas » (sagesse traditionnelle)

Rencontres

Oui nous allons vaincre, non pas un quelconque ennemi extérieur, mais vaincre l’ennemi intérieur, celui qui nous brime le plus. La perfection qui est en nous crève d’envie de s’exprimer. Les récentes rencontres d’Erquy en ont apporté une preuve éblouissante. Celles et ceux qui ont eu la chance d’y participer ont vécu des instants rares, magiques. L’émotion était au rendez-vous. L’amour inconditionnel et l’honnêteté totale ont régné.

Conversion, renouveau, don de soi, échange de cœur et d’âme à âme, tout nous fut donné à profusion. Et puis les participants se sont régalés : les nourritures terrestres étaient au diapason ! En tant qu’organisateur je suis comblé. Fatigué mais comblé. On a ri, on a partagé le pain et le vin consacré, on a stoppé le monde, on a vécu la belle verte avec un bonheur sans mélange.

Je vous souhaite à tous de recevoir une telle bénédiction qui rend la joie de vivre et la force d’aimer, encore, d’aimer toujours. En face de cet amour-là, peu d’obstacles résistent. J’attends qu’il devienne un raz de marée, un tsunami. J’attends que l’amour et le partage qui vient du cœur balaient toutes les résistances égoïstes. Oui nous allons vaincre, oui nous allons nous réveiller, oui nous allons vivre enfin. Faire notre mue. Délaisser la vieille Eve et le vieil Adam. Il est temps. Le nouveau monde nous attend.

Cherche diffuseurs

Dans l’intervalle, je compte sur vous. Tous. Vous avez vibré à la lecture de mes articles, vous vous êtes passionnés pour mes recherches que je diffuse gratuitement depuis dix ans, vous avez retrouvé un sens à votre vie, certains d’entre vous ont même repris un équilibre dangereusement menacé. Dans une société sacrée, ou tout au moins saine, Eden Saga serait reconnu d’utilité publique. Maintenant, à votre tour, vous pouvez faire quelque chose pour moi. Diffusez les échos de la Saga. Parlez-en autour de vous. Partagez les liens vers les articles qui vous inspirent.

Je vous nomme officiellement mes ambassadrices et mes délégués auprès des différents sites sociaux. Si ces pages vous ont transporté, si elles vous plu, si vous avez aimé, partagez-les. Donnez à d’autres la possibilité de découvrir un site qui ne se fout pas de leur gueule. Ce qui devient rarissime par les temps qui courent. Le mensonge est partout. Les bourreurs de mou font recette. Plus ce qu’ils disent est bête, plus on trouve ça chouette. Plus les infos sont fausses, plus elles font tache d’huile, plus vite elles se répandent. 

J’agis pour tous ceux qu’on peut encore sauver, ceux qui souffrent d’être isolés à cause de leur façon d’être, à cause de leur quête de vérité dans cet océan de fausseté, il FAUT agir. Avant que ce site disparaisse, faute de moyens financiers d’abord, et sous la pression des grands qu’il gêne à chaque instant. Personne n’aime quand un petit lutin comme moi vient marcher sur ses plate-bandes. Lui foutre le nez dans son caca. Pardon, mais j’adore ça !

Faites passer l’idée

Depuis dix ans, je travaille dix heures par jour pour construire ce site. Week-ends compris. Parfois des nuits. Ma passion n’a pas dee borne, le nagual n’a pas d’horaire. On n’est pas sorcier qu’aux heures de bureau. Pourquoi tant d’effort ? Pour vous. Pour un monde meilleur. Certains l’ont bien compris. Je m’adresse à ceux qui me lisent et qui me disent : « Que lire d’autre ? À part toi et Castaneda, il n’y a pas grand chose. » Ceux qui chaque matin avant le boulot quotidien, viennent faire un tour sur ma page d’accueil voir s’il n’y a pas un nouveau délire de Xavier Séguin ou de ses copains.

Ainsi va la Saga. Aidez-la, c’est facile. Partagez. Diffusez. La saga manque de militants. Pas d’adeptes, oh non, ce mot-là fait sectaire. Pas de suiveurs non plus. Pas de fanatiques, pas d’addicts, pas d’obsédés, pas de lèche-culs ni de faux-culs.

Ceux que j’aime ont une colonne vertébrale bien en place. Ils n’ont aucun mal à choisir. Ils se connaissent. Ils sont grands. Ils font la différence entre le laisser-faire et le laisser-aller. Entre le lâcher-prise et le laisser-tomber. Ils sont trop seuls. Voilà pourquoi ils auront du mal à partager mes articles sur des sites sociaux qui les font chier. Mais je sais qu’ils feront tout ce qu’il faut pour que vive la saga d’Eden. Est-ce qu’on ne protège pas ceux qu’on aime ?

Ce que j’aime est le germe qui pousse. Le rameau qui fleurira demain. En attendant ce beau jour, partagez, mes amis. Partagez à tour de bras, à tour d’horizon, à tour de magie. Elle est là, voyez comme elle fleurit, la magie. Voyez comme elle grimpe et reverdit les murs gris. Partagez, partagez, partagez, partagez, partagez, partagez, on sait jamais, il suffit parfois d’un mot pour tout changer. Tout déranger. Le fragile édifice de la pensée s’écroule, tout s’éboule, on perd la boule. Et c’est l’éveil.

Pensez à ceux qui souffrent, en prison, en exil, à l’asile, à l’hôpital. Pensez aux innocents. À ceux qui ont mal. Une image est un baume qui peut guérir leurs plaies. Une phrase qui vole au vent leur ravit les oreilles. Ils s’éveillent.

Partagez mes pages. Avec cœur. Avec rage et courage. L’éveil est sans danger… Aidez-le à aider.

Don du cœur

Vous pouvez aussi me faire un don sur Paypal en indiquant mon nom : Xavier Séguin et mon adresse : xavier-seguin@gmx.fr 

D’où venons-nous ? Où allons-nous ? Moi, je peux vous le dire. Je viens de chez moi, et j’y retourne.
Pierre Dac