Vision mystique des géants d’avant

Anna_Katharina_Emmerick_-_Gabriel_von_Max_1885-688po

 

La bienheureuse Anne-Catherine Emmerich1774-1824 — ou plutôt Anna Katherina Emmerick — a eu de nombreuses visions des géants d’avant. Le portrait qu’elle en trace nous surprend par son réalisme et son sens du détail.

« Un des descendants de Caïn fut Tubalcaïn. De lui vinrent des arts variés, de lui aussi sont issus les géants. J’ai vu souvent qu’au moment de la chute des anges, certains d’entre eux ne tombèrent pas aussi bas que les autres. Ils se fixèrent sur une très haute montagne, solitaire, inaccessible, qui est devenue une mer au cours du Déluge. Je crois que c’est la Mer Noire.

Ces anges rebelles pouvaient agir sur les hommes quand ceux-ci s’éloignaient de Dieu. Après le Déluge, ils ont quitté ce lieu et se sont dispersés dans les airs. Ce n’est qu’au jugement dernier qu’ils seront précipités en enfer.

Je vis les descendants de Caïn devenir toujours plus impies et sensuels. Ils s’approchèrent toujours plus de cette montagne, et les anges déchus possédèrent beaucoup de leurs femmes. Ils les dominèrent et leur enseignèrent tous les arts de la séduction.

Leurs enfants étaient très grands, avaient toutes sortes de dons et d’aptitudes, et se rendirent complètement les instruments des mauvais esprits. C’est ainsi que naquit sur cette montagne et loin aux alentours une race perverse, qui chercha à entraîner la descendance de Seth dans son monde de vices, en usant de la force et de la séduction.

C’est alors que Dieu annonça le Déluge à Noé, qui eut à subir d’épouvantables tourments de la part de ce peuple, pendant qu’il construisait l’Arche.

 

noe-arcenciel-688po

 

J’ai vu beaucoup de choses sur ce peuple des géants : comment ils traînaient très facilement d’énormes rochers jusqu’au sommet de la montagne, comment ils montaient de plus en plus haut, comment ils accomplissaient les choses les plus étonnantes.

Ils grimpaient en courant le long des parois ou des troncs d’arbres, comme je l’ai vu faire par d’autres possédés. Ils pouvaient faire toutes sortes de choses, et des plus stupéfiantes.

Mais ce n’était que simulacres et artifices, qui se produisent avec l’aide du diable. C’est pour cela que tous les tours de prestidigitation et tous les arts divinatoires me sont aussi insupportables.

Ils pouvaient faire toutes sortes de figures de pierre et de métal mais de la science de Dieu, ils n’avaient plus aucun vestige et cherchaient n’importe quoi à adorer. J’ai vu qu’ils se mettaient soudain à tirer une statue de la première pierre adéquate et à l’adorer, ou bien n’importe quelle bête horrible, ou bien même quelque chose qui ne représentait rien. Ils savaient tout, voyaient tout, préparaient du poison, se livraient à la sorcellerie et à tous les vices.

Les femmes découvrirent la musique. Je les ai vu vagabonder pour séduire les races meilleures et les attirer dans leurs dépravations. J’ai vu qu’ils n’avaient pas de maisons d’habitation ni de villes, mais qu’ils se construisaient de grosses tours rondes en pierre semblable à du mica, au pied desquelles s’adossaient des constructions plus petites qui conduisaient à de vastes cavernes où ils célébraient leurs orgies.

 

orgie-antique-domaine-public-688po

 

On pouvait se promener sur le toit de ces bâtiments et en faire le tour, et ils montaient au sommet des tours pour observer le lointain à travers des tubes ce n’était pas comme avec des télescopes. mais par un procédé satanique.

Ils voyaient où se situaient les autres contrées et s’y rendaient, détruisant tout, libérant tout, en abolissant toutes lois : et c’est cette liberté qu’ils instauraient partout. J’ai vu qu’ils sacrifiaient des enfants en les enterrant vivants. Dieu a détruit cette montagne pendant le Déluge. »

Ne soyez pas surpris de trouver ce texte en bonne place dans la Saga d’Eden. Cet honneur lui revient. Non que je sois devenu soudain grand adepte des cathos et de leurs bondieuseries, mais pour la qualité indiscutable de la vision.

Ceux et celles qui souhaitent un complément d’information sur l’auteure de cette vision n’ont qu’à cliquer ici. Je m’intéresse surtout au contenu original. 

 

La Montagne Noire

La voyante — A-C Emmerich a des visions, il est donc légitime que je l’appelle voyante, même si elle récuse  tous les tours de prestidigitation et tous les arts divinatoires, qui lui sont insupportables, là où elle est, il lui faudra pourtant porter cette étiquette. La voyante donc nous apporte des précisions qui ne figurent pas dans les textes canoniques, dont la connaissance livresque est réservé à de très rares chercheurs, au nombre desquels il serait étonnant qu’elle comptât.

Ces précisions rares, voire inédites, sont les seules qui méritent examen. Dont le résultat est favorable. Au cours de trente années de recherches sur ces questions, je suis arrivé à des conclusions tout à fait similaires. Mieux encore : j’ai pu corroborer mes conclusions par des visions obtenues en voyageant sur la ligne de temps.

 

portrait-d-une-jeune-fille-petrus-christus-stefKervor-pop-688po

 

En tout point, ces visions s’alignent sur celles de la mystique chrétienne. Dont je ne partage pas la foi, ni les conclusions qu’elle tire de ses visions, issues de son inventaire, de sa base de données dominée par la foi chrétienne.

Seuls les faits importent. Tubalcaïn est forgeron, d’une taille proprement gigantesque. Il est issu, non des dieux de la Bible, mais des Cyclopes de la mythologie grecque – d’une mythologie à l’autre, les ponts sont nombreux et les rapprochements révélateurs.

Faire de lui le père de la race de géants bâtards, c’est tout simplement brillant. Même s’il ne s’agit que des géants de Palestine, qui n’est pas le seul spot où les géants régnèrent. Il y en eut sur toute la terre. Les constructions cyclopéennes, les mégalithes et les pyramides, voilà leurs oeuvres.

Quand notre mystique voyante dit que les géants grimpaient en courant le long des parois ou des troncs d’arbres, on a peine à imaginer la taille que devaient avoir ces troncs d’arbres. Sans doute ressemblaient-ils à la Tour du Diable ? Ces spéculations sont récentes, A.C. Emmerich en ignorait tout. Pourtant elle a vu juste.

 

david-goliath-688po

 

Quand elle évoque leurs villages, avec ces grosses tours en pierre semblable au mica, je fais aussitôt le lien avec ces couches isolantes de mica au pied des pyramides de Teotihuacan. Ce mica vient d’être découvert, il est donc exclu que la voyante en ait connaissance à son époque. Pourtant elle en parle.

Les femmes découvrirent la musique, nous dit-elle. Il existe un conte shivaïte qui dit que Shiva, voulant alléger la grande souffrance du kali yuga, offrit aux humains un don précieux, inconnu jusqu’alors : la musique. Encore une ressemblance !  La voyante chrétienne aurait-elle lu ce conte, pourtant inconnu à son époque, parce que pas encore traduit dans sa langue ?

Quant à la Montagne terrible et solitaire qui accueille les anges déchus, elle évoque à s’y méprendre le pic vertigineux des contes antiques …et modernes.

L’antique Montagne Noire, que le déluge changera en Mer Noire. Noire montagne, non tant par sa couleur sombre que par la noirceur terrible de ses hôtes, les redoutables géants ennemis des humains.

Qu’on ne s’y trompe pas. Il y eut aussi des géants bienveillants. Peut-être les mêmes. La vision biblique chrétienne est totalement intégrée à la foi de notre voyante qui interprète les faits en fonction de sa croyance.

Comme on sait, voyance et croyance font rarement bon ménage. La grande perdante est toujours l’objectivité.

 

musiciennes-danseuses-egypte-688po

 

Quand du Deux vous aurez fait le Un, et du haut le bas, alors vous irez dans le Royaume.
Jésus