Pleine conscience

 

La pleine conscience est à la mode: il n’y en a que pour elle. Ça ne me surprend pas. Moins on en a, plus on en parle. Vois ces plongeurs au dessus : la pleine conscience, ils y sont bien forcés. Mais là, dans ton métro-boulot-dodo, tu t’en fous. Tu as tort, la pleine conscience se vit partout. Tout le temps. Je l’applique depuis l’enfance. C’est une renaissance, un bond en avant qui fait un bien fou. Agis, joue le jeu, il en vaut la chandelle.

 

Mars en carême

La pleine conscience est-elle une mode vide ou un mode de vie? Choisis. Mode de vie? Bravo! Tu vas voir, c’est fait pour toi. La vie qui file, le travail qui t’use toujours plus vite, et tu te sens toujours plus vide. Quel bien-être? Si tu rouspètes, tes maîtres t’envoient paître. Agis.

Être vide n’est pas gênant, tout dépend de quel vide. La tête vide, ton ticket gagnant. La pleine conscience est d’abord celle du corps. Écoute ton ventre, la force est en lui. Ton corps a conscience de ce qu’on t’impose. C’est lui qui encaisse le stress. Toujours et des promesses, toujours plus d’efforts et moins de réconfort. Te renier pour trois deniers? Marre d’en baver des pavés pas lavés? Agis!

Une cocotte-minute, s’il n’y a pas une valve qui laisse sortir la vapeur, ça explose. (Guy Savoy)

 

Urgence

Inverser les priorités. Ton besoin de changement est extrême. Tu t’en doutes : comme la charité bien ordonnée, le changement commence par toi-même. Sans cette évidence, pas de prise de conscience. Pas de changement de sens. Pas de renaissance. Pas de colis en instance. Pas de chance.

Dans un tel cas, on fait comment? En s’aimant. En s’élevant. En s’exposant. En s’investissant. En se remuant. En agissant.

Le guerrier agit. Toujours. Mais il n’attend jamais de résultat de son action. (Carlos Castaneda)

 

Conscience

L’expression pleine conscience désigne une attitude d’attention, de présence et de conscience vigilante, qui peut être interne (sensations, pensées, émotions, actions, motivations, etc.) ou externe (au monde environnant, bruits, objets, événements, etc.).

C’est une notion indienne ancienne, samma-sati en pali, samyak-smriti en sanskrit, l’attention juste. Associée à l’enseignement du bouddha historique Siddhartha Gautama, elle joue un rôle important dans le bouddhisme où la pleine conscience est une étape nécessaire vers la libération (bodhi ou éveil spirituel) ; il s’agit d’un des membres du noble sentier octuple.

Sans lui donner ce nom-là, sans me soucier des modes éphémères, je pratique la conscience de soi depuis mon plus jeune âge, bien étonné de découvrir que c’est la mode. Pour qui? Si on voit les faits, peu de gens font comme moi. Il est vrai que très peu de gens se comportent en guerrier.

Celui qui se conquiert lui-même est le plus valeureux des guerriers. (Boadicée)

 

Atteins ton sommet

La conscience de soi doit te permettre de grimper à l’intérieur de toi-même jusqu’à atteindre le sommet. Le point culminant de ton vertige. De là, tu regardes le monde, il ne ressemble à rien. Il y a deux toi en toi. Un des toi sait déjà tout ça, mais c’est une découverte pour toi. Ce toi-là, perché sur le toit de toi, ne sait pas qu’un autre toi vit sous le même toit que toi. Ton monde intérieur ne ressemble pas à grand chose.

Tu ne peux apprendre et progresser sans tes contradictions. (Diwan Shams Tabrîzî)

 

Console-toi: pas grand chose, c’est déjà quelque chose: il y a longtemps que le monde extérieur ne ressemble à rien.

 

 

Humilité

L’humilité du guerrier de lumière n’est pas celle du Tartuffe. Ce caractère que Molière a peint au vitriol n’est jamais franc, ni honnête, ni sincère. D’humilité, Tartuffe n’en a guère. Celle qu’il affiche au regard d’autrui n’est que simulacre et faux-semblant. Esbroufe, parade et frime. Tartuffe s’évertue à paraître ce qu’il n’est pas, tandis que le guerrier se moque de plaire. Pour être humble et sincère, il n’a nul besoin de faire le moindre effort. L’autre réalité suffit à le remplir d’humilité.

Le choc que procure le contact permanent avec l’immensité là-dehors l’a vidé de toutes ses manières, les bonnes et les mauvaises. Quand on vide l’eau d’une cruche, on peut y mettre un meilleur nectar, disait Boèce. C’est en se vidant de son orgueil qu’on peut acquérir la véritable humilité, celle du cœur, non celle des mots.

Anicius Manlius Severinus Boethius, communément appelé Boèce, est né vers 480 à Rome et condamné à mort en 524 à Pavie par Théodoric le Grand. Il fut témoin privilégié des derniers feux de l’Empire romain. Homme politique et philosophe, Boèce occupe une place fondamentale dans la transmission de la philosophie antique en Occident. Sa traduction en latin de l’œuvre logique d’Aristote, ainsi que son commentaire par Porphyre de Tyr, exerceront une influence déterminante sur la philosophie médiévale. (Wikipédia)

Fais l’effort de t’améliorer, non pour les autres, mais pour l’estime de toi. Reste toujours à l’écoute de ton moi profond et sois fidèle à toi-même. Quand l’éveil vient, la belle humilité t’es donnée par surcroît.
 
L’homme moyen cherche la certitude dans les yeux d’un spectateur et nomme cela confiance en soi. Le guerrier cherche à être impeccable à ses propres yeux et appelle cela humilité. (Carlos Castaneda)

 

Souviens-toi d’observer

Il s’agit de réussir à se vider la tête toujours surencombrée en prenant conscience du corps à travers nos différents sens. La pleine conscience permet, grâce à la méditation, d’atteindre la supra-conscience qui maintient l’esprit dans le moment présent. La pleine conscience n’est pas une nouveauté: elle est dérivée de la sati, un point central des traditions hindoues et bouddhistes. Elle est basée sur les techniques de méditation zen, vipassanā et tibétaine.

Sati, littéralement « mémoire » ou « rétention », qu’on traduit par pleine conscience, est une partie essentielle de la pratique bouddhiste. Elle se résume par l’adage se souvenir d’observer. À chaque instant, qui qu’on soit, où qu’on se trouve et quoi qu’on fasse, tuer les automatismes, sortir de sa torpeur mécanique et se souvenir d’observer. (source)https://www.css.ch/fr/clients-prives/ma-sante/sante-psychique/relaxation/entrainement-pleine-conscience.html

Ces recommandations, on peut les trouver partout ces temps-ci. Elles s’adressent moins à l’homme ordinaire qu’à la femme branchée. Toujours à l’affût de ce qui se fait, ce qui va la distinguer, la sortir du lot, elle veut donner d’elle-même une image gratifiante. Ce n’est pas à cette écervelée que la pleine conscience s’adresse. La réalisation de ton plein potentiel cognitif, créatif, actif, méditatif requiert un niveau d’exigence plus élevé. Change en vitesse, change de vitesse ou fais-toi remplacer au pied levé.

L’oiseau de la liberté vole en ligne droite et il ne s’arrête jamais. (Carlos Castaneda)

 

 

Fais-lui fête

La pleine conscience consiste en une attention focalisée sur le moment présent – ici et maintenant – tout en ayant une attitude d’acceptation et d’ouverture sans émettre de jugement. Cette pratique aide à être plus concentré/e et plus détendu/e. Elle n’a rien de bien sorcier: on peut l’apprendre, s’y entraîner et l’intégrer facilement dans son quotidien. C’est peut-être ce qu’il y a de plus magique! (source)https://www.css.ch/fr/clients-prives/ma-sante/sante-psychique/relaxation/entrainement-pleine-conscience.html

La pleine conscience décrite ainsi semble inutile ou saugrenue. Va-t-elle t’apporter une aide notable à n’importe quel moment de ta journée? Avec une pratique régulière, vas-tu constater les changements que la pleine conscience t’apporte? J’ai comme un doute salutaire… Sous couvert d’une pratique anodine, s’agirait-il en fait d’un plan sournois ourdi par des vicelards?

Apprends à faire la différence entre méfiance et paranoïa. Les archontes sont nos maîtres, ils sont en charge de cette planète depuis des éons, bien avant notre apparition sur scène ils jouaient déjà des opéras majeurs. Ils n’ont aucun scrupule, ils s’immiscent dans notre mental pour nous tenter, ils font mousser le règne de la matière et nous amènent à glorifier l’argent, le confort, les biens matériels. Comprends qu’ils agissent ainsi pour le bien de notre espèce, du moins le croient-ils.

 

Pour changer

Mais ils ne sont pas responsables de toutes nos erreurs. La plupart sont à imputer à notre négligence, notre paresse ou notre inattention. À cela nous pouvons remédier. Chacun de nous a les ressources nécessaires pour se développer et atteindre, à terme, la réalisation de son plein potentiel. Je peux te montrer comment: viens me voir.

N’importe qui peut décider de changer. On peut modifier n’importe quelle habitude, renoncer d’emblée à tel ou tel défaut. Il suffit de le vouloir très fort et de s’en donner les moyens.

Tu ne vas pas être si facilement capable de t’arrêter. Je sais que tu es têtu, mais cela importe peu. Plus tu seras têtu, meilleur tu deviendras quand tu auras enfin réussi à changer. (Carlos Castaneda)

 

Aucune méthode ne remplace la volonté et l’intention. Les stages que j’organise t’aideront à les mettre en place. Ils n’ont pour but que de t’aider à te tourner vers ton essence profonde. Je n’ai aucun plan sur toi ni sur personne. Je suis à ton écoute pour répondre à tes besoins.

Les séances de reki d’Erquy auront un premier résultat, l’élévation de ton taux vibratoire. Dès ce premier seuil, tes ressentis vont changer. Tu vas te sentir différent. C’est l’autre toi qui se manifeste. Dis-lui bonjour et fais-lui fête. Pour être vraiment soi-même, on n’est pas trop de deux.

 

Reki School

L’éveil est le deuxième effet kiss cool. La montée d’énergie, ultime prélude à l’éveil, intervient rarement pendant le reki, mais ça s’est vu. Après le stage, quand tu te retrouves dans ton cadre de vie, tu vas mesurer l’importance du changement. Le stage fait de toi un être nouveau, il était caché derrière ton ego. L’effet retard: tu n’es toi qu’en partant. Et ton éveil prendra encore un certain temps. Tout dépend de tes prises de conscience et de ton niveau actuel.

Rassure-toi, ces questions seront évoquées pendant le stage. Chacun de ces points sera pris en charge. J’anticipe la venue de chaque stagiaire par la voie des ondes scalaires ou en présence astrale. Je te convie à une authentique Reki School où tu vas recevoir des cours particuliers pour grimper plus vite et plus haut.

Pour recevoir mon reki d’Erquy, il n’y a aucune contre-indication à ma connaissance. Je n’en ai jamais rencontré après 25 ans de pratique. Toutefois, on n’est jamais assez prudent face aux questions énergétiques, montées d’énergie, sorties de corps et autres phénomènes comparables. Tout à fait normaux, ils peuvent cependant dérouter le néophyte. Aussi, lors de l’inscription, je peux poser plusieurs questions pour mieux cerner l’attente, la personnalité du stagiaire, ses difficultés éventuelles et ses antécédents.

Tout est énergie, tout est subtil, le grossier n’est que dans celui qui regarde. (Charles Bukowski)

 

 

Métaconscience

Mets ta conscience en éveil, ton éveil n’en sera que plus conscient. Mais toujours la tête vide. Pensée n’est pas conscience. Sa folle fumée t’égare. Oublie de penser, si tu y penses. Pense à oublier juste avant. Car qui pense, ment. Dispense-t’en.

Ce jeu s’appelle j’en vaux la chandelle. Il te donne le tournis, ton cerveau fume, remets de l’huile sur le feu, que toutes tes pensées brûlent, et toi aussi, tu brûles d’impatience, n’est pas science qui veut, c’est tout un nard. Très bonnard le nard, peinard. Peinard qu’aux tics?

Dans son Histoire naturelle, Pline dénombre douze espèces de nard. De nombreux textes anciens considèrent le nard comme un produit de grande valeur, monétaire comme spirituelle. Il était utilisé dans de nombreux rites religieux, en partie pour ses effets sédatifs et narcotiques.voir plus haut: peinard.

 

Ne juge pas

Les mots sont des sons, des leçons de chant sur l’essence sans les sens. Ajoute les cinq sens, tu as la musique de Saint Saëns. Intense, tu danses, qui danse ne pense, que les seuls sens qui comptent soient les cinq sens de Saint Saëns, la sensation sensuelle du sang qui descend dans tes veines. Les corps à corps profonds défient la signification.

Le son précède le sens: il est supra-conscience.et non supra-mental, ce qui est un contresens en français Il ne juge pas, il danse. Il ne pense pas, il panse. Il t’en met plein la panse. Et son jeu te dispense de penser à déjouer ta pensée. Ne pas nier. Qui commence? Le panier ou son anse? Est-ce intense? Est-ce immense? Iras-tu te baigner? Dans la crique ou dans l’anse? Dans la flaque ou l’immense?

 

Bancroche

« La métaconscience, c’est d’avoir une pensée sur ses pensées, sur ce qu’on ressent, sur ce qu’on fait, sur ce qu’on est, » dit l’idiot du village des neurones. Bien sûr que non! La métaconscience se rit du cerveau, des neurones et des pensées dépensées à penser des pensées. Plus le jeu de mots est dément, plus il dément le mode du je. Facile et gracile, le son a son sens qui dénote sa note et bancroche,voir la définition juste en dessous il accroche ses croches à tes poches.

Relisez cette phrase, relisez le paragraphe, relisez l’article entier, lisez tout le site Eden Saga, 1600 posts comme celui-là, ça vous calmera, Messieurs les Essieux des Cieux Chassieux, chapeaux sans toit, tuiles inutiles, têtes d’épithètes sans queue ni tête.

Bancroche (Vieilli) (Péjoratif) Bancal, claudiquant. Se dit d’une personne estropiée qui clopine ou d’un con qui tient pas la route. (chez Louis-Ferdinand Céline)

 

 

L’éveil qui dort

Si tu te demandes encore ce qu’est l’éveil, saches que c’est la chose la plus naturelle au monde. Et pourtant l’éveil n’est pas de ce monde. Il te fait entrer dans un autre monde. Le plan astral, la réalité séparée selon Castaneda, la voie du Rêve. Il y a le rêve ordinaire et le rêve lucide. L’éveillé le transforme en rêve contrôlé: le Rêve castanedien, le Rêve du Nagual, plus réel que notre réalité simulée.

Le bon sens nous dit que les choses de la terre n’existent que bien peu, et que la vraie réalité n’est que dans les rêves. (Charles Baudelaire)

 

Le contrôle qu’on exerce sur le rêve lucide garantit au rêveur d’éviter des situations désagréables, angoissantes ou simplement pénibles. Le rêveur en conscience peut ainsi se mouvoir dans cette immensité là-dehors sans craindre les agressions. Messieurs-Dames les Archontesils sont hermaphrodites ne viendront pas t’importuner.

 

Ton double t’attend

Pourquoi l’éveil est-il la chose la plus naturelle qui soit? Parce qu’il est notre but à tous. En conscience ou non, tu es plongé dans cette vie matérielle pour réaliser toutes tes possibilités, développer toutes tes virtualités. Ton épanouissement complet ne se limite pas à la matière. Oh que non! Cultiver son corps, c’est bien. Rencontrer son double, c’est infiniment mieux.

Avec l’éveil, le double qui nous accompagne dans notre sommeil descend et s’incarne en nous. Il devient notre dieu intérieur. Sa guidance nous maintient dans un monde de lumière et de sérénité. Nous avons enfin le courage et la force qui nous manquaient pour parachever notre réalisation. S’épanouir pour porter de beaux fruits. Devenir celle ou celui qu’on est profondément. Se réveiller. Tout en restant au monde, ne plus être seulement du monde.

Un guerrier traite le monde comme un mystère infini, et ce que les gens font comme une folie sans bornes. (Carlos Castaneda)

 

 

Sans jugement

Dans un premier temps, la pratique de la pleine conscience est le parfait prélude à l’éveil. Elle commence par élargir la routine matinale. On se lève en toute tranquillité. Paisible, on casse la croûte. Toujours se nourrir au réveil, toujours. Un jus ne suffit pas. Un jugement est exclus.

La pleine conscience consiste en une attention focalisée sur le moment présent, tout en ayant une attitude d’acceptation et d’ouverture sans émettre de jugement.

Si tu n’y arrives pas, ne t’en veuilles pas. Ne te juge pas. Tu sais les efforts à faire, ce qu’il faut améliorer. Ne te rabaisse pas. Ne te condamne pas. Tes erreurs passées dansent autour de tes yeux pour te narguer. Ne doute pas de toi. Ne ralentis pas. Ne renonce pas. Tendu vers ton but, l’éveil approche. La délivrance est proche. Pas de reproche: c’est dans la poche.

 

Sans hâte

Prendre conscience de son corps. Savourer son petit déj. Démarrer la journée en pleine conscience. Cool peinard relax. Ta chambre pénichette t’emmène au bout de l’horizon, où la rivière rejoint la mer. L’océan de ta vie meurt au rivage pour que tu vives. Tu tiens ton cap en guerrier impeccable.

Prends ton temps, ne laisse pas le temps te prendre. Hâte-toi lentement. La pleine conscience est le bon remède à ta distraction. Tu fais trois fois le même chemin du salon à la cuisine, du jardin au garage, de ta chambre au salon. Quatre fois de suite, ou davantage. Chaque fois tu oublies ce que tu viens chercher.

La pleine conscience y remédie. Tu sais ce que tu veux, où tu es, où tu vas et pourquoi tu y vas. Tu te souviens de toi. De tout toi. Ne te juge pas. Ne te presse pas. Ne te gène pas. Vienne le double en toi. Sereine est la joie. Libre choix du roi.

 

Sans couronne

Nue tête. Sans ton sceptre. Profite de la pause de midi pour savourer la pleine conscience avec ton repas. Tu découvres le goût trop longtemps oublié. Tu reviens du stress avec une envie farouche, invincible : vivre! L’envie d’être toi-même. L’envie de t’aimer tel que tu es, comme ta mère le ferait. Deviens ta propre mère. Sers-toi la soupe. Comme elle faisait pour toi, avec tout l’amour du monde.

Respire profondément. Quand tu marches, sois conscient de chacun de tes pas. Synchronise la marche et la respiration. Reconnais les senteurs du jardin, du square, des arbres et le chant des oiseaux. Sois conscient du moindre bruit, craquement de brindille, l’eau remuée dans l’étang, un poisson a plongé, tu pourrais l’imiter.

Nue tête. Qui t’en empêche? Plonge, nage, respire à fond pour descendre sous l’eau. C’est bon. Les sensations sur ta peau te ramènent à l’enfance. La joie tranquille d’exister, tout simplement. Toutes les joies d’enfants sont simples. Grâce à leur simplicité, elles durent toute la vie.

Les sensations, les sentiments, les émotions n’ont pas besoin de pensées. Ta tête restera vide et paisible aussi longtemps que tu cultiveras tes ressentis. Reste dans ton corps, ressens ta peau, fais jouer tes muscles, bouge, remue doucement. Agis. Le guerrier conscient de soi agit toujours, ne s’arrête jamais d’agir. Fais comme lui. Agis. Sans attendre de résultat de ton action, agis. Nue tête, sans couronne.

 

 

Te souvenir du Soi

Cultiver la pleine conscience amène à se souvenir de soi. Se retrouver. S’épouser soi-même, sans idolâtrie, sans excès, sans effusion, sans imbécillité. Juste se dire « je t’aime ». Le bien que ça fait, même si c’est pas vrai. Essaye de t’aimer pour de vrai. Si tu y arrives, tu resteras dans la pleine conscience à jamais.

Et le souvenir qui va te venir est celui non de toi, non de soi, mais du Soi.   « Tat Twam Asi, Tu Es Cela. »    Innombrables sommes-nous, mais le Soi est unique.

 

Le progrès technique est comme une hache qu’on aurait mis dans les mains d’un psychopathe.
Albert Einstein