La force faible

L’arcane XI La Force – ou simplement Force, comme l’écrit Jean Dodal – représente le sommet, l’apogée de notre aventure matérielle. C’est l’accomplissement de la chevalerie terrestre. Avec l’arcane suivant, XII Le Pendu, on entrera dans la chevalerie céleste. Nombreux sont ceux qui passent toute leur vie dans La Force, uniquement préoccupé par les choses matérielles. Quand vient l’âge de la retraite, ils basculent brutalement dans Le Pendu, et ça les tue.

XI La Force, cette arcane jadis triomphale n’est plus ce qu’elle était, comme nous l’allons voir. Elle est brouillée. Jean-Claude Flornoy a eu la chance de vivre chaque arcane dans le bon ordre, avec un début et une fin qu’il a pu dater sans problème. Son cas est exceptionnel. La plupart des gens sont beaucoup plus brouillons. Certains peuvent sauter des arcanes, quitte à y revenir plus tard pour une révision. D’autres, comme moi, picorent à droite et à gauche, font une bribe d’arcane, puis passent à la suivante, puis reviennent en arrière, si bien qu’il leur est beaucoup plus difficile, voir impossible, de dater chaque arcane avec la même précision. C’est ce qui m’est arrivé à cet arcane La Force. 

La Force et l’occident

C’est encore l’arcane dominant en Occident comme en Chine, entre autres. Dans tous les lieux où l’argent et ses plaisirs jouent un rôle majeur. La Force apporte la maîtrise de l’argent, qui est le sang de notre société. Tout comme le sang, chacun sur un plan différent, l’argent est un fluide très particulier. Les sociétés sont des êtres vivants, elles traversent elles aussi les étapes de vie décrites par les arcanes majeures du tarot initiatique. La société occidentale, qui est restée plusieurs siècles dans La Force, bascule enfin dans Le Pendu. La chevalerie céleste est à portée de main. Ça fera un gros changement dans les mentalités. Mais ça risque de prendre encore quelques décennies. Patience !

Oui, patience. Mais les impatients sont nombreux. Je vois beaucoup de jeunes qui ne sont pas du tout intéressés par La Force, ils préfèrent sauter par-dessus à pieds joints. Après La Roue de Fortune ils atterrissent directement au Pendu. À vrai dire, ils y sont depuis toujours. L’argent ne les a jamais intéressés, ils optent pour la vie intérieure, préférant l’être à l’avoir, l’esprit à la matière. Ces jeunes-là vivent le monde de l’argent comme quelque chose d’étranger, d’inutile et de mauvais. Je peux les comprendre.

Malheureusement, notre monde actuel est encore soumis aux règles de l’argent, travailler pour en gagner, dépenser, donner, épargner, spéculer, recevoir, acheter, vendre… L’argent n’est pas une mauvaise chose en soi, ni une bonne. Tout dépend de l’usage qui en est fait.

Il faut avoir pour agir, et non agir pour avoir. Tout ce qu’on reçoit par le don vaut bien davantage que tout ce qui s’achète. L’argent qu’on vous donne est sanctifié par la générosité du donateur, ou sa gratitude. L’attitude juste envers l’argent requiert des trésors d’équilibre et de délicatesse. L’argent d’un gangster ou d’un triste sire ne fera jamais rien de bon. Mais l’argent d’un initié peut accomplir des miracles.

La Force Ikéa

Je suis, semble-t-il, éveillé de naissance, à en juger par mon aura cristal. C’est du moins ce que m’affirme une grande voyante de mes amis. Mais n’allez pas en conclure que j’ai toujours eu le comportement d’un Mat. L’arcane sans nombre reste un aboutissement pour moi comme pour quiconque. Et la route est encore longue, du moins le ressens-je. Mon statut particulier m’a fait vivre des bribes d’arcanes, dans le désordre le plus souvent, sans que j’y attache d’importance. Tout jeune, je m’amusais à gagner de l’argent grâce à ma mine angélique et mon sourire charmeur. Eh bien ça, c’était déjà La Force. Je l’ai vécu en kit, cet arcane. En pièces détachées sans notice de montage. Beaucoup moins facile à assembler qu’un meuble Ikéa. Quoique…

J’ai eu des passages où l’argent coulait à flot directement dans mes poches. Je m’en foutais, je trouvais ça normal, et je le dépensais aussi facilement qu’il était venu. J’ai eu aussi des périodes où rien ne me souriait, surtout depuis mon passage par Le Pendu. J’ai fait la bêtise de demander quelque chose au Vivant sans avoir bien pesé le pour et le contre. J’ai manqué de prudence et de sagesse dans la formulation. Fais attention à ce que tu demandes au Vivant, car il pourrait bien te le donner, dit le proverbe. Un jour, j’en ai eu marre de la chance insolente qui me faisait ramasser de la thune sous le sabot d’un cheval. Alors j’ai fais cette demande : « Faites que la chance que j’ai eu jusqu’ici pour l’argent et le domaine matériel se reporte sur l’éveil et le spirituel. » 

Pas de problème. Le Vivant m’a donné exactement ce que je demandais. De ce jour, j’ai tout perdu et l’argent m’a fui. Je me suis retrouvé à la rue, j’ai dormi sous les ponts, ou presque. J’ai vécu quinze ans avec trois fois rien. Tandis que sur le plan spirituel, j’avançais à pas de géant, au plan matériel l’aiguille du compteur d’oseille restait bloquée sur le zéro. Fais attention à ce que tu demandes au Vivant, il pourrait bien te le donner. Le guerrier ne prononce pas de vœux à la légère. On ne joue pas à qui-perd-gagne contre l’Intention. Personne ne peut rivaliser avec Elle. Quand je lui ai conté cette anecdote, mon benefactor a hurlé de rire. Il s’est bien foutu de ma gueule. 
– Ah le con ! a-t-il ironisé. Tu pouvais très bien demander la même chance pour le spirituel que pour le matériel, sans renoncer à l’une pour avoir l’autre ! On ne fait pas de troc avec le Vivant ! Où t’as-vu jouer ça ????

La Force et le don

Il a trop raison. Je suis trop con. Trop pur. Un pur crétin. J’ai donc appris à mes dépens qu’on ne marchande pas avec l’énergie. C’était encore un comportement de La Force que j’ai eu là. Au lieu de me conduire comme XII Le Pendu que j’étais devenu. J’ai continué mon chemin sans argent, sans amis, sans abri, mais le cœur plein d’amour. Inutile de dire que j’y gagnais grave !! La catharsis de l’arcane XIII m’a propulsé jusqu’au cercle de lumière blanche, le Gwenwed des Celtes, le monde blanc de l’éveil. Mais plus tard, débarquant dans l’arcane XVI La Maison-Dieu, j’ai repiqué à XI La Force, tout en commençant déjà l’arcane XVII L’Étoile. Quel galimatias ! 

En me repassant le film de ma vie – de mes vies – je n’aurais jamais pu comprendre le chemin du tarot. Je l’ai suivi en spirale, et pas en ligne droite. Maintenant encore, je considère que la version de Flornoy est trop linéaire, rien n’est jamais si simple. Voilà pourquoi j’ai voulu revenir sur les arcanes majeurs que j’ai vécu, histoire de décomplexer ceux qui spiralent comme moi. Et ils sont légion. Pour eux comme moi, l’avenir sera sous le signe du don. Don de soi, don d’argent, don de temps de travail, entraide, etc. Voilà selon moi l’avenir de La Force. Mais nous n’en sommes pas encore là. 

Le troc et le don se répandent, oui. La générosité fait recette, incontestablement. Il n’en reste pas moins vrai que La Force est un arcane qu’on ne peut sauter ou négliger impunément. Tant que nous habiterons un corps physique, organique, mortel, nous serons assujettis à l’arcane du pouvoir matériel. Nous devrons maîtriser le lion, lui ouvrir la gueule de force, comme la dame de l’arcane sous son chapeau d’infini.

 Qui veut faire l’ange fait la bête. Nous ne sommes pas des anges, mais des humains. Même si beaucoup de jeunes et de moins jeunes croient déjà vivre dans un paradis sans argent, ces temps ne sont pas accomplis. Ils viendront peut-être, c’est tout le mal que je vous souhaite. Mais pour l’instant, faut que tu payes, faut que tu craches, pas possible que t’en réchappes. Alors qu’est devenue La Force dans un monde qui s’en fout ? Une version affadie, dénaturée de ce qu’elle est restée dans le monde qui croit en elle. Voilà pourquoi j’ai intitulé cet article La force faible. Elle a du plomb dans l’aile… Mais elle nous tient toujours dans ses crochets.

Un tigre d’un cirque échappé Est entré dans un poulailler Une poule toute effrayée En a pondu un oeuf brouillé. Moralité : Entre le tigre et l’oeuf rate.
Francis Blanche