Les contactés

contactes-abduction-688po

 

L’ère spatiale inaugure une phase plus cosmique de notre évolution. On se tourne vers les étoiles, on s’intéresse de plus en plus à l’éventualité d’autres formes de vie intelligente.

Tout a été dit sur le sujet, dont pas mal d’inepties. Pour que chacun s’avance mieux armé dans l’aventure cosmique qui s’inaugure, voici d’abord un survol des divers types de recherches en cours.

A tout seigneur tout honneur : l’ufologie s’occupe essentiellement de recueillir les observations d’ovnis réalisées depuis des années, d’en tirer des statistiques, de les comparer entre elles, et de déterminer les caractéristiques des traces laissées par des passages présumés d’entités non terrestres.

Ensuite, l’exobiologie se consacre à l’étude des possiblilités de vie dans l’univers. A côté de ces disciplines récentes, le Nagualisme et le Chamanisme expérimentent des rencontres directes avec des entités non terrestres.

La quête de vision leur permet d’atteindre des états de réalité non ordinaire, soit par l’ingestion de substances psychotropes, soit par l’utilisation de techniques éprouvées, comme la transe, la sweatlodge, ou la danse du soleil.

« Les ufologues ont calculé que, depuis 1977, il y a eu plus de 110.000 témoignages d’observations répertoriées, dont environ 27.000 concernent des cas d’atterrissage. Ils évaluent à plus de 100 millions le nombre de témoins d’apparitions d’ovnis depuis 1945. 

Dans 31 % des cas, leur forme est discoïdale ;  mais elle est parfois ronde, cylindrique, ovoïde, etc. Leur couleur varie du rouge orangé au métal, en passant par le blanc ou le vert, voire changeante. Dans 60 % des cas, leur vol est silencieux. 

Les témoins sont d’origines diverses : les techniciens sont les plus nombreux avec les militaires. De nombreuses photos ont été prises dans tous les pays, et quelques films montrent des ovnis en vol.  Tout ceci a été montré dans de nombreux congrès ufologiques, parfois dans quelques articles de presse » (source)Appel-Guéry, conférences 

Mais le sujet reste tabou, sans doute à cause de nombreuses infos et photos bidonnées. Compte tenu de leur importance pour l’humanité, ces informations essentielles devraient faire l’objet d’une large diffusion. Mais c’est loin d’être le cas. Victime de l’excès rationnaliste, la science refuse de s’aventurer dans ce qu’elle considère comme une fantaisie sans consistance.

Du coup, tous les charlatans peuvent sans contredit élaborer des récits rocambolesques qui font le plus grand tort aux recherches sérieuses. Des magazines comme Nexus et Top Secret sont pourtant assez fiables…

Il y a quatre sortes de contacts E.T. Le témoin a vu un ou des ovnis, en vol ou au sol. Le contacté a vu un alien et a communiqué avec lui (ou elle). L’abduit est monté avec les aliens dans leur ovni et a fait un séjour astral plus ou moins long.

« Chaque être humain est susceptible de résonner avec les multiples dimensions de l’Esprit. Que nous en soyons conscients ou non, nous effectuons sans cesse des corrélations entre ces dimensions et des transferts d’énergie d’un plan à autre. Beaucoup d’individus ont été contactés ; certains sont restés discrets, d’autres ont essayé de transmettre ce qui leur avait été dit.

Eugenio Siragusa, M. G. Adamsky, M. B. Meier ont expliqué leurs expériences de contact ou d’abduction avec preuves à l’appui. Ils n’ont pas manqué d’essuyer de très lourdes attaques, car les pionniers dérangent et les novateurs sont l’objet de persécution. (…) Le consul Alberto Perago a décrit un contact E.T. qui aurait eu lieu le 24 mai 1962 en Californie. Ce jour-là, le président JF Kennedy aurait rencontré des E.T. dans le cadre de la deuxième phase d’un programme intitulé « opération Saras » par les aliens eux-mêmes. 

Le président Carter a lui-même témoigné de sa rencontre en 1969 avec un vaisseau, sur un document du NICAP dont voici un extrait : 

« C’était un ufo, il n’y a aucun doute. Il y a des tonnes de documents officiels sur cela, dans les archives secrètes nationales. Lorsque je serai président, je le répète, je révélerai ces documents. Le public a le droit de savoir. Il est probable qu’une autre civilisation stellaire cherche à entrer en contact avec notre monde. Nous ne pouvons fermer les yeux devant une réalité vivante quoique déconcertante ! »

 

abduction-soucoupe-688px

 

Le 25 décembre 1969, les astronautes étaient attendus par de très gros vaisseaux à leur atterrissage sur la Lune. C’est pourquoi le pouls de James Lowell passa d’un rythme cardiaque normal à 120 pulsations par minute et que la transmission fut coupée ‘pour des raisons techniques.’ 

En France, le Dr Philippe Scheyder a présenté à la presse puis aux membres du cabinet de Charles Hernu un film tourné dans la nuit du 19 au 20 décembre 1978, à proximité de la côte orientale de l’île de Jade où peuvent être distinguées les évolutions d’un ovni d’une manière irréfutable, selon des experts américains. »

Ça n’a pas surpris Hernu, et pour cause. La déclassification des archives soviétiques nous a appris depuis que de nombreux gouvernements savent tout ça. « Le 18 juin 1981, à Moscou,devant 200 personnalités, le cosmonaute Kovalyonok projeta un film incroyable mais vrai.

Ce film décrivait le contact qui s’est effectué à 400 Km de la Terre entre Salyut 6 et une sphère extraterrestre de 8 m contenant des humanoïdes avec de très grands yeux. Une foule d’exemples et de preuves existent de l’avance du contact entre civilisation terrienne et civilisation extraterrienne. »

Là encore, personne ne bronche. Les Russes sont au parfum.

« Le grand public n’est pas au courant de ces contacts car il existe évidemment un très fort black-out sur ces informations. À titre d’exemple, le physicien nucléaire Friedman a révélé notamment l’existence d’un règlement secret punissant de 15.000 dollars et de 15 ans de prison tout pilote américain donnant des interviews sur les ovnis. »  (source)Appel-Guéry, conférences

Ces infos datent un peu, puisque la déclassification d’archives vient de lever le voile sur ce secret de polichinelle. Et la situation s’inverse.

Tout à coup, ça devient urgent de faire circuler un maximum d’infos sur le sujet. Peut-être parce que « la grande rencontre » est proche ? « Pour l’ensemble des contactés, il est urgent d’enrayer le déséquilibre issu d’une science sans conscience. » Trop de puissance est concentrée dans les mains d’hommes et de femmes dont le niveau de conscience est très bas et le sens de la responsabilité planétaire et cosmique, inexistant. Mais vous et moi, qu’y pouvons-nous ?

Libre à chacun de se joindre à « des groupes de recherche et de travail comme il s’en crée un peu partout. » Les associations ou les forums  permettent de créer « un espace de contact où peuvent s’exprimer d’autres niveaux de conscience qui sont plus d’ordre télépathique que dialectique. » 

La télépathie est le premier mode de communication de l’homme. La plupart des animaux l’utilisent communément. La barrière des langues est très récente puisqu’elle date de Babel, il y a tout juste 8000 ans.

Que sont 8000 ans sur 200 millions d’années d’aventure humaine ? En cette époque de télécommunications, voilà que la télépathie fait son come-back. Elle sera, n’en doutons pas, la communication du futur… quand il n’y aura plus de vril pour faire marcher nos smart-phones.

 

Le fou se croit sage,le sage se sait fou.
William Shakespeare