Loups Solitaires

 
 
Le 3e cycle des Loups Volants se termine. Encore quelques jours et nous pourrons faire ensemble un premier bilan. S’il est aussi positif que je le crois, nous pourrons envisager une reprise des vols astraux. Mais avant tout, lisez ceci. Que vous ayez participé à l’expérience ou non, vous pourrez apprécier l’importance de ces révélations.
 

Chers Loups,
Ne pensez pas que j’ai planifié cette expérience. J’avais autre chose en tête. Je pensais vous inviter tous à un voyage différent chaque nuit — voyage dans le temps ou autre. Ça n’est pas arrivé. Le groupe ne devait pas voler ensemble. Je l’ai su dès la première nuit, il y a trois semaines. D’abord ça m’a refroidi.

J’avais mis un an à transmuter l’expérience de l’an dernier, les Astral Volants. Ça s’est fini en queue de poisson et en jus de boudin, au grand dam des végans. Il m’a fallu ce temps-là pour digérer ce plat indigeste. Enfin je me sentais prêt pour un nouvel essai. Or ça ne démarrait pas du tout selon l’épure. Pour éviter tout désagrément, fallait-il aussitôt interrompre l’expérience ?

Laisser le temps au temps. J’ai attendu une deuxième nuit pour prendre ma décision. Bien m’en a pris. Au réveil, j’ai compris l’importance du cadeau. Quelque chose –une volonté, une force, je ne sais quoi– a pris les rênes à ma place. Ce qui est proposé est infiniment mieux que n’importe lequel de mes rêves. Une aventure éclairante, voilà ce que je voulais offrir. J’allais donner et recevoir plus que ça. L’or du cœur.

Quelqu’un contrôle le voyage astral de chaque loup — et ce n’est pas moi. Ça aurait dû m’inquiéter, pas du tout. J’ai pris le pouls de chaque Loup. Vos courriers m’ont conforté. Nous étions à l’orée d’un très beau voyage. Toujours imprévu, décousu sans doute, difficile à démêler. Le rêve trop décalé est incompréhensible d’abord. Le Loup m’en parle. Un souvenir fugace me revient. Je l’évoque en pointillé. Le Loup s’en empare et raconte toute l’histoire. Alors je sais que je l’ai vécue avec lui, que j’ai répondu avec les mots qu’il met dans ma bouche, que c’est bien notre voyage astral à lui comme à moi, tous les deux tout seuls. 

I was due in time in the universal mind… J’étais juste à temps dans l’esprit universel…

Dans vos e-mails, vous me contiez par bribes les exploits de la nuit précédente. Surréalistes, absurdes, incongrus, tout ce qu’on veut. À charge pour moi de remettre tout ça à l’endroit. Ce serait formidable de joindre tous vos souvenirs, comme les pièces d’un grand puzzle. Associées aux miens, vos récits feront une histoire complète.  Interventions quotidiennes des dieux d’avant. Nos rêves sont leur domaine. Ils nous enseignent l’autre histoire humaine dont je vous livre des bribes dans ce site.

Il y a deux histoires : l’histoire officielle, menteuse; puis l’histoire secrète, où sont les véritables causes des événements. (Honoré de Balzac)

 

D’abord incompréhensible et limpide ensuite. Je suis devenu l’observateur d’aventures astrales fantastiques et en même temps je vis ces aventures comme vous. Comme chacun de vous. La Meute était la salle d’attente. Je n’ai pas choisi l’endroit, quelqu’un ou quelque chose l’a fait. Les Loups et les Louves se côtoyaient dans une tanière futuriste et bien éclairée. Ils y sont allés toutes les nuits. Et l’un d’eux, l’une d’elles, partait dans son voyage astral. Je l’accompagnais aussitôt. Je lui emboîtais le pas, je suivais son vol et tous deux, nous vivions son aventure. Le Loup en était l’acteur principal, mais aussi le guide, le chef d’orchestre et le réalisateur. J’étais à la fois un faire-valoir et un informateur. Je pouvais lui donner des réponses. Dans le rêve d’abord, et dans le courrier du lendemain.

Alors pendant ce temps les autres attendaient leur tour ? Non. Pas du tout. Il n’y a ni temps ni espace en astral. Les rêves de chacun, parfois longs à raconter, n’ont jamais duré plus d’une fraction de seconde en temps GMT. Pas d’attente dans un rêve. Tu en es toujours le personnage principal. L’an dernier j’ai voulu vous emmener dans mon rêve. C’est pourquoi ça n’a pas marché. Cette année il s’est passé l’inverse : vous m’avez emmené dans les vôtres. Et ça a drôlement bien marché.

 

 

Ce troisième cycle des voyages astraux se termine le 16 avril. On fait un break et puis on avisera. Si vous avez commencé après le début, contactez-moi, nous trouverons un arrangement. Quoi qu’il en soit, Loups hardis, Louves ardentes, faites-moi connaître votre réactions. Comment avez-vous vécu ce cycle astral ? Donnez-moi votre avis. Vos rêves sont-ils à la hauteur de votre attente ? Peut-être n’avez-vous pas d’attente ? Comment peut-on nommer demain ? Les voies du mystère sont nombreuses — une fois qu’on a trouvé la Porte des Rêves.

Prenez soin de vous. Sentez-vous bien, quoi qu’il advienne. Que la joie vienne et vous soutienne.

 
 
 
Quand tu auras désappris d’espérer, je t’apprendrai à vouloir.
Sénèque