L’Histoire Menteuse

Vrai, que l’histoire est mal fringuée ! Son vieux costard craque aux coutures. On voit la trame de partout qui dévoile supercheries, maquillage et invention pure. Partout où porte le regard de l’esprit, la farce saute aux trois yeux — n’oublions pas le troisième œil. L’histoire est menteuse, il suffit de voir pour le croire, et tout autant, ne pas le croire.

Hypothèse de travail : notre univers est une pure fiction, nous aussi. Nous nous croyons vrais, faits de chair et d’os, mais nos vies sont fausses. Nos jours sont truqués. Chantons en chœur :

À la pêche aux moules, moules, moules,
Je ne veux plus aller Maman,
Les gars de la ville, ville, ville,
M’ont pris mon panier Maman

Par ici les petits malins. Je bêle, je vêle, j’agnelle et je révèle. J’interpelle. Vous y croyez, tant mieux. Vous n’y croyez pas, c’est encore mieux. Approchez Messieurs Mesdames ! À tous les coups l’on gagne. Plus rien ne peut rester caché. Exigez la clé des secrets. Voyez l’envers de la médaille. Choisissez la foi qui vous va. Changez d’avis demain. Tout change dans un monde changeant. Tout est mirage dans un monde mouvant.

Grande braderie du passé

Plus rien ne peut rester caché. Voilà pourquoi je dois parler. Trop peu de voix s’élèvent pour crier aux voleurs. Voleurs d’identité, voleurs de vérité, voleurs de confiance, voleurs d’honnêteté, voleurs de vie, voleurs d’espérance, voleurs de dignité, voleurs d’humanité, voleurs du monde, voleurs de l’univers, voleurs de connaissances, voleurs de droiture.

Ils sont cent, ils sont mille. Des milliards de menteurs qui se croient tous honnêtes. Foutus voleurs de bicyclettes ! Ils n’ont fait que taire un détail, cacher un petit rien, mais tous ensemble ils ont participé au grand jeu de dupes. Sinistres volupes.personnes qui font commerce de leurs charmes, dans Le Cycle de Cyann par Bourgeon et Lacroix

Vous savez que je ne suis pas le premier à instruire ce procès :

« N’écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et qui te raconte l’histoire du monde » (Claude Debussy)

Répétons la Vérité sans cesse car le Mensonge est répandu constamment et par le plus grand nombre : dans la presse et les livres, à l’école et à l’université, partout il exerce son emprise. (Johann Wolfgang von Goethe)

C’est la vérité qui libère, et non les efforts qu’on fait pour être libre. (Jiddu Krishnamurti)

L’histoire enseigne aux historiens comment il faut la falsifier. (Stanislaw Jerzy Lec)

Il y a deux histoires : l’histoire officielle, menteuse; puis l’histoire secrète, où sont les véritables causes des événements.(Honoré de Balzac)

Quand les historiens changeront de lunettes, leur myopie deviendra supportable. (Lao Surlam)

Croire à l’histoire officielle, c’est croire des criminels sur parole. (Simone Weil)

Les gens n’apprennent pas grand chose des leçons de l’histoire, voilà la plus importante leçon de l’histoire. (Aldous Huxley)

L’histoire est une fable convenue. (Napoléon Bonaparte)

Ils l’ont tous dit. Ils l’ont clamé, répété, rabâché. Beaucoup de sages et de grands hommes l’ont écrit. Ceux qui l’ont étudiée à l’université sont outrés des a-priori de leurs enseignants. En saignant. Ces gens-là ne sont pas comme nous. Crucifiés pour leurs péchés, ils saignent sur leurs élèves qui n’ont d’autre choix que les supporter. Dans le sens français du terme, je précise. Car devenir fan de tels fantoches, c’est renoncer à l’estime de soi.

L’histoire est un tissu d’âneries. L’histoire sainte est un tissu de saintes âneries. L’histoire des sciences et un tissu d’âneries scientifiques. De loin les plus drôles. L’histoire humaine est inhumaine, non historique, nulle et non avenue.

Léo Ferré chantait : Il faut vêtir sa muse ou la laisser à poil. L’anti-maîtreanarchiste, il avait pour devise : Ni dieu ni maître. avait bien raison. À poil Clio ! La muse de l’Histoire n’amuse que les poires. Autant qu’elle nous régale d’un joli strip tease pour révéler sa vraie nature. Tant d’historiens hystériques l’ont affublée de tant d’oripeaux, dissimulée sous des rideaux bidons, un peu de ménage ne peut nuire. Nettoyage par le vide. À poil Clio ! Et je ne parle pas de la petite Renault.

planisphere-hyperboree-pop-sk-688po

Tout doit disparaître

La femme a été créée avant l’homme par des Reptiliens développés. Le dieu unique est un mythe inventé, les dieux d’avant se comptaient par dizaine de millions. Les sept jours de la création représentent des milliards d’années en fait. L’être humain n’a pas été créé le septième jour, mais dès le premier. Le Big Bang est une vue de l’esprit. Avant l’origine, l’homme-dieu était déjà présent.

Les dieux terraformeurs ont créé les humains à leur image. Nos défauts sont aussi les leurs. Notre tâche est de nous éveiller pour développer en nous les pouvoirs divins. Le grand pouvoir est l’amour. Tous les humains n’en sont pas capables.

Je vous enseigne le Surhumain. L’homme n’existe que pour être dépassé. Qu’avez-vous fait pour le dépasser ? (Friedrich Nietzsche)

Moïse n’était pas Hébreu, mais Égyptien. Jésus n’a sans doute pas existé. Jeanne d’Arc non plus. Les pyramides d’Égypte pourraient être en ciment. La préhistoire a connu une civilisation planétaire très développée. Les dieux d’avant étaient des hommes comme nous, des visiteurs spatiaux. L’Atlantide n’est pas une invention de Platon, mais une île artificielle qui s’est envolée comme elle s’était posée. Hyperborée est un vaisseau mère alien.

Tous les peuples ont jadis parlé une langue unique, la langue galactique. On peut retrouver sa trace dans toutes les langues. La langue des oiseaux fonctionne, elle est sans cesse actualisée. C’est un code inventé par les dieux pour nous enseigner la vérité. Les anges ont existé. Ils étaient des géants. Les dieux d’avant étaient transformistes et pouvaient prendre l’apparence qu’ils souhaitaient.

Des géants vivent encore sur terre, ou plutôt dans la terre. La terre est creuse, habitable, et habitée. Toutes les planètes, toutes les lunes sont creuses. La plupart sont habitées. Les extraterrestres sont parmi nous, ils nous ressemblent en tous points si bien qu’il est difficile de les reconnaître.

Le temps n’est pas linéaire, mais cyclique. On peut voyager dans le temps. Pas besoin de machine ni de potion magique. Les horloges anciennes, à aiguilles, sont moins menteuses que les pendules numériques qui n’affichent que des chiffres. Ces dernières renforcent la thèse fausse du temps linéaire. 

temps-cyclique-horloge-astronomique-688po

L’espace infini est tout entier contenu dans un point. Ce point est notre aura. Microcosme personnel, l’aura est l’âme immortelle, elle permet de voyager dans tout le multivers. Les vies antérieures se déroulent ici et maintenant. Mais « ici » est multiple, grâce au multivers. Le passé n’a pas vraiment d’existence. C’est un rêve. Les vies antérieures sont plutôt des vies intérieures.

Il n’y a pas de temps, il n’y a pas d’espace. Y a-t-il même un monde ? Aussi réel que nous le croyons, il y a peu de chance. le monde comme tout le reste est du domaine virtuel. Tout est ondulatoire, nous dit la physique. Et nous n’avons pas tiré les conséquences. La matière n’existe pas. Il y a tellement de vide entre les atomes qui constituent cette matière soi-disant solide que l’on pourrait aussi bien parler de néant. Un néant agité de spasmes, voilà ce qu’est la matière, ce qu’est le monde, ce que nous sommes.

L’enchanteur

Ma tâche difficile est d’ouvrir les consciences. Il n’y a pas d’ouvre-boîte automatique pour faire le job. Personne ne sait comment s’y prendre. Un éveillé étasunien m’a fait des offres de service rémunérées. Et pas des clopinettes. Ce monde est fou, s’il existe. Le délire universel, en tout cas, existe bel et bien. C’est peut-être la seule réalité dans ce fatras électroniquerien ne ressemble à rien.

Il n’y a pas de tuto pour ça. Personne ne s’est penché sur le problème. Beaucoup de chercheurs sincères ont trouvé des pistes. Elles mènent toutes vers la Voie. Bravo pour ça. Le boulot se fait, le puzzle se constitue pièce par pièce. Mais les temps pressent. Le mien, le tien, le nôtre. Les temps se bousculent. Personne ne songe au moyen le plus rapide d’éveiller le maximum de gens. Faut-il le faire ?

Ce n’est pas dans les habitudes des initiés. Jusqu’ici on leur avait dit : « Fermez-la. Les secrets qu’on vous a transmis doivent rester cachés. Bouclez-la. Il ne faut pas que les vérités suprêmes tombent entre les mains des profanes ni sous les yeux des ignorants. Alors vos gueules. Motus et bouche cousue. » Les initiés ont fermé leur boîte à camembert. Moi je viens l’ouvrir pour le dessert. C’est mon rôle. Enchanteurs, tels sont mes pairs et ma lignée. Les Enchanteurs du Clan du Loup. Même ça je ne devrais pas le dire. 

clan-du-loup-688po

Le temps du secret est révolu. Trop de fausses révélations circulent à mesure que l’un ou l’autre éveillé soulève un coin du voile d’Isis. Mes révélations sont du vent si elles ne font pas mouche. Je dois poursuivre, j’ai le devoir de répandre l’ensemble et la totalité de mes découvertes, sans en omettre la moindre. Je les mettrais à disposition ici même gratuitement. Continuez à me lire si vous trouver ici une nourriture pour l’âme. On nourrit le corps, on gave la tête, on abreuve le cœur à tout va. Mais qui songe à nourrir les âmes ?

 

A quoi bon prendre la vie au sérieux, puisque de toute façon, nous n’en sortirons pas vivants ?
Alphonse Allais