Pyramides et mégalithes

 

Un mégalithe, littéralement,du Grec mega = grand et lithos = pierre est une grosse pierre. Mais toutes les grosses pierres ne sont pas des mégalithes. Pour pouvoir se parer de ce beau titre, la grosse pierre doit avoir été dressée ou levée de mains d’hommes.

Enfin, quand je dis de mains d’hommes, je ne pense pas forcément que les grosses pierres aient été levées à mains nues. Mais je crois que des mains ont servi au moins à manoeuvrer les leviers d’une grue électrique. Ou à former les incantations et les passes magiques qui ont permis aux grandes pierres de perdre leur pesanteur. On y reviendra. Un mégalithe est donc un artefact. Ce qui signifie qu’il est de fabrication humaine. Enfin, quand je dis humaine, je ne pense pas forcément à des hommes de notre taille. Sans doute les premiers bâtisseurs étaient-ils nettement plus grands que nous. Mais n’anticipons pas. Je dois tout d’abord vous donner l’éventail admis de ce qu’on appelle aujourd’hui des mégalithes.

 

Vocabulaire des mégalithes

Alignement : file ou rangée de menhirs. Les plus célèbres, et les plus imposants sont à Carnac, Morbihan, France.
Allée couverte : dolmen à couloir allongé jadis couvert de terre (voir plus bas : Tumulus)
Blocs erratiques : grosses pierres isolées, supposées naturelles. La plupart ne le sont pas.
Butte (de César) : voir Motte féodale
Cairn : chambre composée de dolmens couverts de pierres. 
Carrière : aménagée en aire de baptême par les mégalithiques, elle s’appelle alors carrière de baptême.
Chambre dolménique : espace intérieur d’un dolmen simple ou multiple.
Chambres/chapelles latérales : sous les cairns et dolmens à couloir. Voir l’article La Roche aux fées
Cupule : cuvette ou bénitier creusée dans un mégalithe. Voir les articles Croquelien et Ploumanach
Cromlec’h : cercle de menhirs
Dolmen : table de pierre jadis recouverte de terre ou de pierres
Dolmen à couloir : chambre avec couloir d’accès
Fente mémoire : fissure sur mégalithe à parcourir du doigt. Elle contient des souvenirs visuels engrammés par les mégalithiques.
Gardien : arbre sacré, vénérable, qui veille sur un mégalithe. Principalement chêne, hêtre, châtaignier.
Menhir : pierre dressée, dite pierre frette (dressée) ou drette (droite)
Monolithe : littéralement, une seule pierre. Monument monobloc. Certains sont sculptés, voir l’article Etranges rochers de Fontainebleau

 

 

Motte féodale : dite aussi butte de César. Ouvrage de terre mégalitique pouvant recouvrir une pyramide.
Pierre à cupules : roche plate ou dolmen creusé de cuvettes. Voir l’article Ploumanach
Porte : passage entre deux pierres ou bornes près d’un mégalithe. Voir l’article Croquelien
Pyramide : monument mégalithique avec/sans chambres dolméniques. Voir Le mystère de la grande pyramide et Silbury Hill
Tertre : voir tumulus, voir aussi motte féodale
Trilithe : arche composée de trois pierres, ou dolmen simple
Tumulus : chambre dolménique couverte de terre

La plupart des archéologues pensent que les chambres dolméniques sont des sépultures. Pour mieux enfoncer le clou dans nos têtes dures, ils les appellent des chambres funéraires. Il s’agit d’une opinion infondée, j’expliquerai dans les pages suivantes l’origine de cette confusion qu’il importe d’éradiquer au plus vite. Il y a un siècle, on pensait que les Gaulois étaient les bâtisseurs des mégalithes. Depuis, on sait qu’il n’en est rien. Les Gaulois sont plus proches de nous qu’ils ne le sont des mégalithiques.

A dire d’archéologues – donc a priori suspect – les plus anciens mégalithes ne sont pas antérieurs à 6000 BP. Ce n’est pas mon avis : certains d’entre eux sont beaucoup plus anciens. La grande pyramide dite de Khéops est considérablement post-datée par les égyptologues. Les portes monolithes de Tihuanaco ont plus de cent mille ans. Stonehenge, Avebury ou la Roche aux fées sont antérieurs à 12000 BP.  Les premiers Celtes sont arrivés en Europe occidentale vers l’an 1000 AEC. Les dolmens et les menhirs étaient déjà dressés depuis 3000 ans d’après l’archéologie dominante, depuis plus de 10.000 ans d’après moi. Les Gaulois sont encore plus récents : les auteurs latins les datent du 6e siècle AEC.

 

domen-de-kercado-carnac-688po

 

Pour l’archéologie traditionnelle, admettre de telles dates reviendrait à flanquer par terre l’édifice branlant de la protohistoire, maintenu jusqu’ici avec des bouts de ficelle. A vos ciseaux, camarades amateurs ! La vérité est que la construction des mégalithes comme celle des murailles cyclopéennes est l’oeuvre d’une civilisation qui a duré plus de cent mille ans. L’Atlantide et son empire ont fait partie, avant le déluge, de cette puissante civilisation mondiale. Elle s’appelle, faute de mieux, la civilisation des pyramides; du moins est-ce le nom que lui donne la tradition. 

Les archéologues ignorent tout de cette civilisation. Pour eux, les mégalithes sont l’oeuvre de tribus semi sauvages, aux êtres frustres et mal dégrossis, capables toutefois – on se demande comment – de soulever ces énormes pierres – on se demande pourquoi. Ils les appellent les Mégalithiques, et ce nom n’est ni plus ni moins stupide que le précédent, civilisation des pyramides. La divergence de vue entre la tradition, illustrée par des centaines de mythes et de légendes internationales concomittantes, et la « science » archéologique ne porte pas sur le nom, mais sur les êtres. 

Pour les archéologues, on l’a dit, les Mégalithiques ont le plafond bas et les idées courtes, juste des gros muscles – bien utiles pour lever des pierres de plusieurs tonnes !! Pour la tradition, les mégalithes ont été bâtis par des êtres surhumains, aux talents multiples et aux pouvoirs divins. Ce sont les puissants surhommes de la civilisation des pyramides.

 

 

« Car il n’est rien de ce qui était caché qui ne sera révélé au grand jour, de sorte que chacun y puise inspiration, courage et sérénité. »

L’absence de preuve n’est pas la preuve de l’absence.
Carl Sagan