Les Fils des Cyclopes

persephone-sisyphe-masque-cyclope-688po

Les Cyclopes n’avaient, dit-on, qu’un œil au milieu du front. En réalité, comme on peut le voir sur cette sculpture, ils avaient aussi deux yeux normaux comme nous. Mais l’œil du front jetait des éclairs aveuglants et terribles : les petits humains ne voyaient que lui.

Petits, les hommes d’aujourd’hui le seraient à côté d’un de ces représentants de la Race d’Or. Ils ne mesuraient pas moins de 54 mètres, tel est l’enseignement traditionnel à leur propos. J’ai déjà expliqué les pouvoirs dont ils jouissaient, j’ai montré aussi qu’il existe des preuves tangibles de leur présence sur terre il y a bien longtemps, quand notre planète était encore peuplée de dinosaures

Quoique, au vu des dernières avancées de nos connaissances en ce domaine, il se pourrait que les dinosaures aient survécu jusqu’à un passé récent

La théorie de l’évolution est remise en question par ces preuves d’une très grande ancienneté de l’espèce humaine. Ou faudrait-il dire des espèces humaines ? Dans une version du mythe, les Cyclopes sont tués par Apollon après que Zeus eût tué son fils Asclépios,Esculape avec son foudre, l’arme létale fabriqué par les Cyclopes. Asclépios avait aussi son arme magique, le caducée, dont la forme rappelle l’ankh, et qui pouvait tuer ou guérir. Mais cette histoire n’est tout de même pas très claire.

Pourquoi Zeus voulait-il tuer Esculape, alors que ce dernier venait de ramener à la vie plusieurs morts ? Bien que le mythe ne soit pas limpide, il semble que Zeus n’ait pas eu l’intention de tuer le fils d’Apollon. Il semble que le foudre, comme le caducée d’Esculape, le vajra d’Indra ou l’ankh égyptien, ne soit pas qu’une arme mortelle. Il s’agirait d’un lance-rayons à effet modulable : tantôt la dose est bénéfique et peut guérir ; tantôt elle est mortelle. Et Zeus a pu faire une erreur de manipulation… Les dieux d’avant ne sont pas infaillible, voyez l’erreur d’Atlas.

Il y eut plusieurs générations de cyclopes. Si les premiers étaient les maîtres de la foudre, leurs garçons ont construit toutes les forteresses mégalithiques que nous nommons encore murailles cyclopéennes. Un groupe de cyclopes au service du roi Proétos bâtit les murs de la cité de Tirynthe, la ville natale d’Héraclès. Ils élevèrent aussi les murs de Mycènes et la porte des Lions. Selon Phérécyde de SyrosFragments d’histoire grecque, par Jacoby ils furent anéantis par Apollon pour venger la mort d ‘Asclépios.

« Les Cyclopes pasteurs incarnent une génération tardive, beaucoup moins brillante que leurs illustres ancêtres. Ils vivent de l’élevage en Sicile, tel le cyclope PolyphèmeDans l’Odyssée d’Homère, fils de Poséidon. Pour Homère comme pour Virgile, les Cyclopes sont des géants sauvages et cannibales, ne craignant ni les dieux ni les hommes. Ces Cyclopes anthropophages semblent avoir été les modèles des ogres, ces terrifiants géants qui ont peuplé depuis lors tant de merveilleux contes de fées. » (source)Terra nova Il n’y a pas de fumée sans feu.

dieux-guerre-thor-marteau-688po

« Dans les croyances irlandaises, on trouve des créatures appelées Fomoires, qui n’avaient qu’un œil, un bras et une jambe. Dans les croyances des Ossètes, de langue iranienne, figurent des ogres à un œil. » (source)Wikipedia Ce mythe des cyclopes est présent dans l’Inde antique, mais aussi en Chine, Indonésie, Corée et  Japon, Afrique, Australie et Amérique précolombienne. Les Inuits évoquent ces géants terrifiants, hauts comme des icebergs, dont les vastes enjambées faisaient craquer la banquise.

En Australie, des peintures rupestres représentent des hommes projetant des éclairs du bout de leurs mains. Les Aborigènes les appellent « les Frères de la Foudre » et ils ajoutent qu’ils étaient les Hommes d’Avant. Ces mêmes hommes qui ont donné à Zeus son pouvoir sur la foudre. Idem pour le dieu assyrien Baal, le dieu scandinave Thor, le dieu hindou Indra ou bien d’autres encore, qui sont tous représentés avec un faisceau d’éclairs entre les mains.

angelot-berne-amour-lz-200poYahveh lui-même est cité dans la Bible comme un maître de la foudre : sur le Sinaï, quand il donne à Moïse les dix commandements, Yahveh les grave dans deux tables de pierre à l’aide de la foudre. Dans le désert, il se manifeste à Moïse sous la forme d’un buisson ardent. Pour en finir avec les cités corrompues de Sodome et Gomorrhe, Yahveh leur balance une bombe atomique ! Les Chérubins placés par Dieu à la porte d’Eden ne sont pas des angelots fessus, mais de farouches guerriers armés de la redoutable épée flamboyante, comme le dieu Lugh. Ils empêchent les humains de revenir en Eden. Le dieu celte Lugh vainquit les géants Tuatha de Danaan à la bataille de Mag Tuired, grâce à son épée flamboyante ! Cuchulainn d’Hyperborée possédait une épée magique, tout comme Arthur avec Excalibur et Roland, neveau de Charlemagne, avec Durandal. D’Ur Ahnancêtre, ancien d’Al(cor), préciserait Alain Aillet qui traque sans relâche la langue des origines. Durandal ainsi décryptée signifie : l’ancien venu de la planète Ur dans le système astral d’Alcor, constellation de la Grande Ourse.

Dans la Bible, c’est avec une fronde que le petit David vint à bout du géant philistin Goliath. De quel genre de fronde s’agissait-il ? Lançait-elle des pierres ou autre chose ?
Le dieu scandinave Thor vainquit les géants grâce à son foudre, un marteau magique chargé d’éclairs fulgurants. Le dieu égyptien Ra terrassait ses ennemis à l’aide d’un éclair mortel. Le dieu hindou Rama possédait une arme terrifiante que le Mahabharata appelle « une foudre de fer ». Et le dieu Shiva avait l’arme absolue, Pasupata, capable de détruire des mondes.