Adieu la pub

Il y a deux ou trois ans, quand j’ai eu la première alerte concernant la survie de ce site, je me suis décidé à mettre des publicités sur Eden Saga. Laissez-moi vous dire que l’idée ne m’enchantait pas. La publicité est une de mes anciennes activités. Celle que j’ai le moins apprécié. Comment me résoudre à y revenir ?

Pourtant les chiffres parlaient d’eux-mêmes. Il me fallait absolument un revenu complémentaire pour faire face aux dépenses générées par l’entretien et l’amélioration permanente du site. Depuis sa création en 2008, il n’y a pas eu moins de quatre versions radicalement différentes, chacune d’elles avec ses qualités et ses faiblesses. Mon souci constant d’amélioration vient en droite ligne de mon ancien métier d’éditeur.

Je suis toujours un éditeur. Au lieu de publier des livres sur papier, je publie sur le vent, les ondes électromagnétiques sont mes livreurs, et les tablettes, phones ou PCs sont mes librairies. Seulement tout ça ne me rapporte rien d’autre que des dépenses. C’est la Règle et j’y tiens. Ce que j’ai à vous dire ne peut pas être payant. La connaissance se doit d’être accessible à tous.

Je parle de la vraie connaissance, celle qui fait vivre l’âme et non la tête. Celle dont on ne fait pas étalage dans les salons. Celle qui grandit son lecteur, le rend meilleur et plus apte à gérer son chemin de vie. Impossible de rendre Eden Saga payant, ça n’arrivera jamais.

La publicité s’est alors imposée comme le seul moyen de tirer des revenus qui compensent la masse énorme de travail que représente l’écriture, l’illustration, et les différentes recherches. Pendant quelques années, j’ai donc inséré des annonces publicitaires dans mes articles. Ce fut un crève-cœur, d’autant que ces pubs étaient toutes plus crétines les unes que les autres. Je ne les voyais que rarement, ayant téléchargé Adblock comme la plupart d’entre vous.

Mais quand je voulais faire une inspection, je tombais chaque fois sur des annonces qui me mettaient hors de moi. J’ai constaté que la publicité sur ce site est tout à fait contraire à mes objectifs. Elle vante des produits et des services bidons, souvent hors de prix, qui ne grandissent pas mes lecteurs, qui font ouvertement appel à la peur, l’envie, la superficialité, la superstition, la fausse intériorité. Fuyez ces marchands de contrefaçons. 

Non seulement la pub ne me correspond pas, mais les revenus qu’elle génère sont proches du néant. J’ai donc pris la décision de renoncer à cette merde. Je m’en voudrais si un seul lecteur s’imagine que je recommande ces âneries et autres arnaques.

À présent le malaise est dissipé. Eden Saga a retrouvé sa virginité. Les pubs ont disparu. L’intégrité et la cohérence de la démarche sont à nouveau sans tache. Mais il faut bien vivre. Et je ne peux pas faire comme si j’avais une fortune personnelle. Ce n’est pas le cas.

Vous l’avez remarqué, un formulaire de dons figure sur chaque page. Si vous pensez à moi, vous pouvez concrétiser votre intention en me versant une somme. Petite ou grande, elle vous honore et me comble. Je préfère infiniment dépendre de vous tous plutôt que du bon vouloir (?) d’annonceurs pour le moins suspects.

D’où cet appel aux dons. Je veux pouvoir continuer à vous offrir le meilleur de moi-même sans être obligé d’y renoncer pour de sordides questions d’argent. J’ai fait de ce site une bibliothèque en libre service. Faites donc la visite. Le sommaire détaillé sera votre guide. Dépliez tout.cliquez en haut à droite sur le sommaire

Devant vos yeux émerveillés se déploie le catalogue de quelques 900 articles traitant du passé lointain ou proche, du présent et de l’avenir selon un point de vue ésotérique. Des textes initiatiques, des images originales bien faites pour vous aider dans votre propre recherche.

Vous pouvez consulter gratuitement ces articles, bientôt vous pourrez les télécharger de même. Ces textes et ces images représentent une vingtaine de bouquins. Et pas les pires. Le genre de bouquins qu’on aime relire, feuilleter… Des livres de chevet. En librairie, ça coûterait combien ? Pensez-y. Et si le désir de donner vous prend, ne lui résistez pas.

Vous pouvez aussi m’aider en vous aidant. Venez me voir ici en Bretagne à l’occasion des Rencontres pour l’âme. Il reste quelques places pour les prochaines Rencontres de fin d’année. Offrez-vous un Noël magique. Quel meilleur usage de l’argent ? N’hésitez pas à me contacter. Recevez tout mon amour.

 

Le monde ne crèvera pas du manque de merveilles mais du manque d’émerveillement.
G.K. Chesterton