Les dératiseurs

Plusieurs équipes de « dieux » sont chargés d’intervenir sur les planètes de leur secteur. N’y voyez pas des dieux au sens moderne. Ce sont des surhommes doués de grands pouvoirs et bénéficiant d’une technologie auprès de laquelle la nôtre semble préhistorique.

Je vous ai longuement parlé des terraformeurs. Venus des étoiles lointaines, ils ont aménagé cette planète alors qu’elle était encore sauvage. Ils ont nivelé des montagnes, asséché des marais, canalisé des fleuves, construit des temples cyclopéens, extrait de l’uranium pour leurs usines, de l’or pour leur planète d’origine, des minéraux divers, ils ont récolté du sel, planté des arbres, semé des céréales, implanté de nouvelles espèces animales, et puis, tout à la fin, ils ont créé notre espèce, l’humanité actuelle, cinquième du nom.

Savez-vous qu’il existe d’autres acteurs, aussi puissants que les terraformeurs, occupés à la même besogne ? Enfin pas tout à fait la même. Alors que les terraformeurs aménagent, ceux-là déménagent. Ils détruisent tout ce que les premiers ont fait. Ils rendent à la planète aménagée son aspect sauvage, ôtant le plus de traces possibles, afin comme on dit que la nature reprenne ses droits. Ce sont les dératiseurs.

La nature ! Encore une belle arnaque. Par une prosopopée magique, on confond le paysage magnifique qu’on a sous les yeux avec son auteur, qu’on appelle indûment la nature. Demandez donc aux premiers terraformeurs ce que la nature avait fait de cette planète avant leur intervention. Tout n’était que chaos et désordre sur terre, ainsi que le dit la Genèse biblique.

Les dératiseurs ne s’appellent pas ainsi. C’est un surnom que je leur donne pour déconner, parce que bon. Je suis conscient que c’est leur manquer de respect. Leur vrai titre serait plutôt les nettoyeurs, ou les effaceurs. Ils ont le même statut que les terraformeurs, sauf qu’ils détruisent et suppriment ce que les premiers ont bâti et ensemencé.

La naissance, la mort. Ainsi se poursuit le cycle d’un éternel recommencement. Pour qu’une destruction soit décidée, un certain nombre de critères sont nécessaires et suffisants. D’abord, quand une espèce menace la survie de toutes les autres. L’équilibre est la règle d’harmonie à laquelle les dieux d’avant sont attachés. Seule l’harmonie engendre une création viable.

Afin que l’harmonie établie par les terraformeurs puisse perdurer, il est nécessaire de détruire périodiquement tout ou partie de leurs aménagements. Pensez-y, aucune création n’est durable si elle ne s’accompagne pas de destructions. J’ai cru il y a quelques années que c’était une malédiction de l’espèce humaine, je crois à présent qu’il s’agit d’une loi naturelle, aussi nécessaire qu’inéluctable.

Les dératiseurs et les terraformeurs sont représentés dans de nombreux panthéonsdu grec « tous les dieux », c’est l’assemblée générale de tous les dieux d’une religion appartenant à toutes les cultures. Ainsi chez les Hindous, Brahma le créateur ou Rama son avatar évoquent les terraformeurs et leur œuvre civilisatrice, tandis que Shiva et Kali, destructeurs et semeurs de mort, représentent les dératiseurs.

Ces derniers sont puissants au-delà de toute limite. Ils possèdent des armes de destruction massive aux pouvoirs terrifiants, et ils n’hésitent pas à s’en servir. L’arsenal des dieux d’avant est si terrifiant Shiva possède Pasupata, la destructrice de mondes.

Je parle des dieux hindous parce que nous possédons de nombreux textes très anciens qui les décrivent abondamment, avec de multiples détails et leçons de sagesse. Mais l’hindouisme n’est pas la seule source.

Il y a d’autres dieux destructeurs : Thor l’Ase et son marteau destructeur de géants, de monstres et de mondes ; Yahveh qui n’hésitait pas à se servir de la bombe nucléaire ; Atlas le prince des tsunamis qui a détruit les civilisations des deux rives de l’océan atlantique ; les Cyclopes maîtres de la foudre qui ont éradiqués les Grands Reptiliens ; leur héritier Zeus qui commande aux éclairs et qui a débarrassé la planète des mammifères géants, prédateurs trop puissants pour les hommes.

Il y a aussi Ra le dieu soleil, l’autre avatar de Brahma / Rama, qui tuait des foules entières par l’éclat insoutenable d’un disque d’or brillant au dessus de sa tête ; la grande déesse Hathor qui fut le modèle original du dieu Thor, et qui sema la mort sur une très grande échelle, surtout parmi les humains mâles ; Osiris et Horus avec leurs couronnes qui sont des armes d’une grande puissance, etc.

Tous ces dieux appartiennent à la caste sainte des destructeurs, ceux que j’appelle les dératiseurs. Une irrévérence de ma part qui touche à l’inconscience… On n’a pas intérêt à les rabaisser ni à les contrarier d’aucune façon, car ils pourraient bien intervenir ici même. Sur notre planète, tous les critères sont réunis pour justifier leur intervention dans de brefs délais.

Alors faisezoui je sais, mais je cite Coluche pas les cons, n’attirez pas l’attention. Adoptez un profil bas, il y a urgence à ralentir les délires. Faut surtout pas se faire remarquer. D’accord, ils reviendront, mais pas pour donner des bonbons.

benediction-of-god-the-father-906557_1920

L’Orient désigne le monde spirituel où se lève le pur soleil intelligible, et les Orientaux ceux dont la demeure intérieure reçoit les feux de cette éternelle aurore.
Henri Corbin