Le Temps du Rêve

 

Le Temps du Rêve c’est cette plage infinie aux senteurs douces, aux brises légères où il ne fait ni chaud ni froid, où il fait bon, toujours, sans fin, un éternel printemps à l’origine de monde.

Les Aborigènes d’Australie le connaissent bien, ce paradis des origines, car dès qu’ils le peuvent ils vont le retrouver en rêve. Et leur rêve se mélange aux rêves des premiers animaux-dieux, au tout début, au Temps du Rêve.

 

« Le Temps du Rêve aussi appelé le Rêve, est le thème central de la culture des aborigènes d’Australie. Le Temps du Rêve explique les origines de leur monde, de l’Australie et de ses habitants. 

À l ‘origine du monde, Baiame, le Premier Être, lui donna sa forme en la rêvant. Le RêveTjukurpa en langue anangu, c’est l’ère qui précède le temps, avant que la Terre ne soit créée, quand tout n’était que spirituel et immatériel. Mais le Temps du Rêve n’appartient pas au passé, ce monde magique existe toujours et peut être atteint par les guerriers pour leur progrès spirituel.

En passant par le Rêve, il est possible de communiquer avec les esprits, de déchiffrer le sens des présages, de guérir les maladies et autres infortunes. Dans la conception aborigène du monde, chaque événement laisse une trace sur terre et tout dans la nature découle des actions d’êtres métaphysiques qui créèrent le monde. La signification des lieux et des formations naturelles est liée à leur origine dans le temps du rêve. Certains endroits ont un pouvoir de rêve qui les rend sacré. » (source)Wikipédia. 

Les géobiologues qui étudient les énergies cosmo-telluriques, désigneront ces lieux comme des chakras de la terre. Le plus puissant est dans la cathédrale de Chartres. Dans ces lieux sacrés, tout naturellement, s’ouvrent les portes de la perception. Et le sujet voit l’invisible.

Il entre dans l’autre monde, à ne pas confondre avec le paradis. Le monde du Rêve a ses pièges, aussi. Dans le Nagualisme, les guerriers parlent de lieux de pouvoirs. Toutes ces expressions désignent une même réalité. Ce sont des portes.

La nature est emplie de portes où le guerrier se téléporte sur l’autre versant de sa réalité. Devant ses pas s’ouvrent ça et là des brèches par lesquelles il rejoint le Rêve. C’est aussi simple que ça. 

Des années sont nécessaires pour nettoyer les portes de la perception. Un beau jour, elles s’ouvriront devant le guerrier impeccable. Ça s’appelle Voir. Les Aborigènes s’en servent tout le temps, ce qui les rend difficiles à comprendre pour des cérébraux rigides.

 

aborigene-didgeridoo-688po

 

Et pourtant, quelle vista ! « Ainsi, les Noongar de la région de Perth croient que l’escarpement rocheux « Darling Scarp » est le corps d’un Wagyl, un être ophidien gigantesque du temps du Rêve, qui en serpentant dans le paysage a créé lacs et rivières. » (source)Wikipédia

Cet ophidien géant évoque d’autres géants, les dinosaures. Des légendes et des gravures disent que l’homme les aurait connus. Et de curieux artefacts fossilisés semblent accréditer cette hypothèse.

Première confirmation : Très loin de l’Australie, en Afrique, les Dogons adorent eux aussi le Serpent Lébé, allié et protecteurs des humains. Autre fait troublant : à l’autre bout de la terre, les Yanomanis utilisent une drogue rituelle pour accéder au Temps du Rêve. C’est l’ayahuasca, connue dans toute l’Amérique latine. Dans les visions provoquées par l’ayahuasca, les images de dinosaures sont souvent présentes.

« La plupart des tribus aborigènes croient que toutes les formes de vies, plantes, animaux et humains, font partie d’un vaste et complexe ensemble d’interactions. Son origine remonte aux grands esprits des ancêtres de l’époque du Rêve. »  (source)Wikipédia

Mais pas seulement. Le temps du Rêve, pour l’aborigène, n’est pas un monde clos et achevé. Il est en train de se faire, ici et maintenant. Mais les grandes lignes en sont tracées depuis l’origine. Le temps du Rêve est une autre façon d’être au monde. Dans cet autre monde qui est partout.

Cet autre monde où nous autres, les mutants, n’allons plus guère, sauf un soir de cuite et par la mauvaise porte. Selon certaines versions, les esprits des ancêtres qui créèrent la Terre se retirèrent à mesure que le Rêve s’évanouissait, laissant la place aux hommes.

 

Bradshaw-rock-paintings-688po

 

On notera que cette culture, la plus sensée de toutes, sait que ce sont nos ancêtres, et non des dieux, qui nous ont créés. Nos ancêtres étaient faits de pure lumière. Ils se sont effacés dès que nous nous sommes complètement matérialisés. (source)Rudolf Steiner, conférences

Le temps du Rêve, c’est le temps où les êtres de lumière vivaient parmi les hommes. Les épisodes du Rêve ont été transmis par la tradition orale et par des peintures rupestres.

Aujourd’hui encore, en suivant des yeux les peintures rupestres, et en se guidant du souvenir de ses chants rituels, un chamane aborigène peut « lire » la tradition plurimillénaire du temps du Rêve. Puis il peut dérouler, au fil de la transe sacrée, les épisodes inédits qui sont la suite du Rêve éternel.

 

Dieu est un concept avec lequel nous mesurons notre chagrin.
John Lennon