Osiris prince d’Atlantide

 

Voici le défilé des pharaons nubiens, noirs et fiers. Ils ont régné sur l’Égypte archaïque comme en atteste encore le sphinx de Gizeh, dont le nez épaté a été cassé, non par Obélix, mais par des Arabes racistes et racialistes. La civilisation noire fut la première civilisation planétaire. Guerrière et développée, elle a participé au développement des proto-continents, Europe mais aussi Amérique et Asie. Des faits avérés que le monde a totalement oubliés…

 

Les grandes figures du panthéon égyptien que sont Isis et Osiris n’étaient pas de race blanche. Osiris a toujours été nommé le pharaon noir, et il y a une excellente raison à cela : la couleur de sa peau. Ce qui pose la question de l’origine géographique d’Osiris. Il n’était probablement pas un pharaon nubien, comme l’Egypte allait en connaître beaucoup plus tard.

Il venait de l’autre rive de l’océan Atlantique, exilé de l’île Atlantide que les Noirs occupaient en bonne intelligence avec les Blancs. Osiris appartenait donc à la fameuse civilisation des pyramides comme l’atteste cette révélation puissante : « Les civilisateurs des pyramides faisaient partie de civilisations extraordinaires qui fonctionnaient surtout au travers de l’Amour, de la conscience des énergies qui les entouraient et essentiellement des énergies cosmiques. Nous sommes désolés de dire cela, mais par rapport aux dirigeants des civilisations des pyramides, Isis et Osiris ont été de pâles figures. Vous ne pouvez pas vous imaginer la puissance que pouvaient avoir les civilisateurs des pyramides !

Ils ont souvent instauré des civilisations sur d’autres mondes où la vie s’était implantée. La civilisation des pyramides était en contact avec certaines planètes de Sirius, des Pléiades et d’Orion. Dans ces constellations, il y a des planètes très évoluées et d’autres beaucoup moins évoluées. En concertation avec certains êtres extrêmement évolués de ces systèmes solaires, il y a eu sur votre Terre la création de la civilisation des pyramides.

 

isis-osiris-horus-688po

 

La grande pyramide d’Egypte a été construite lors de la dernière phase de la civilisation des pyramides. Cette pyramide est un joyau absolument extraordinaire et n’a pas été construite par les humains. Elle l’a été en concertation avec certains civilisateurs venant essentiellement de Sirius 1. La pyramide de Khéops et certaines pyramides d’Amérique du Sud ont été construites pour être des réceptacles d’énergies, comme toutes les pyramides, mais l’ont surtout été pour la postérité.

Car il fallait mettre à l’abri tout ce qui a concerné les civilisations de ce monde. Ce sont en fait des bibliothèques gigantesques, tout comme la planète Terre est elle-même une bibliothèque extraordinaire. La Terre est une des planètes qui ont en leur sein la plus grande multitude de vies, que ce soit la vie végétale, la vie animale ou même la vie minérale. La vie humaine est autre chose. »

Bien sûr. Notre destinée est différente. Nous sommes en charge. Héritiers des dieux d’avant, dont beaucoup étaient noirs de peau, nous avons repris leur flambeau civilisateur.

 « L’Égypte, elle, a été créée par les Atlantes qui ont établi des colonies, pas seulement en Égypte d’ailleurs. Isis et Osiris étaient des Atlantes d’une des premières époques de l’Atlantide. Ils ont vécu des centaines d’années, et même plus que des centaines d’années. Ce sont eux qui ont implanté des comptoirs dans plusieurs parties du monde. La mission particulière de l’Égypte était d’être toujours en relation avec Sirius, et la mission de Khéops était de la même nature. »

Osiris a vécu 976 ans et la déesse mère Isis, bien davantage. Probablement plus de 2000 ans.

 

egypte-bijou-plastron-or-email-688po

 

Khéops était le réceptacle de tout ce qui concerne les humanités depuis la création de cette petite sphère, depuis l’apport des âmes qui ont investi ce monde et qui ont créé des multitudes de civilisations aussi différentes les unes que les autres. 

Par rapport à certaines civilisations, vous êtes l’homme de Cro-Magnon ! Voyez ce que cela peut représenter, alors que vous, humains, et surtout vos scientifiques, avez l’impression de tout connaître. Vous pensez tout savoir, vous vous croyez les grands maîtres de ce monde ! Par rapport à certaines civilisations vous êtes réellement au niveau de l’homme de Cro-Magnon ! Votre orgueil terrestre est bien ridicule ! »   

Monique Mathieu a reçu ce texte en communication extra-sensorielle par un procédé appelé channeling, discipline dans laquelle elle a acquis une certaine notoriété. Je ne pratique pas ce genre de quête de vision, je pioche ce dont j’ai besoin directement dans la GBU. D’habitude plus que réservé sur ce genre de procédé, je dois avouer que j’abonde tout à fait, et dans le moindre détail, aux assertions de Monique Mathieu.

Celles et ceux d’entre vous qui sont familièresnouvelle grammaire : au pluriel, le féminin l’emporte. Retour du Matriarcat. du site savent que je n’ai jamais rien dit d’autre.

 

shinx-et-kephren-688-516px

 

Les civilisations des pyramides, celle de Khéops en Egypte mais aussi celle de l’Akapana à Tiahuanaco dans les Andes, ou celle de Teotihuacan au Mexique, ou celle des Cyclopes bâtisseurs de Mycènes en Grèce, n’étaient pas des civilisations humaines. Ces êtres étaient des géants d’une force, d’une intelligence et d’un savoir démesurés. À l’origine, les dieux d’avant obéissaient à des Déesses, véritables inspiratrices de notre humanité.

Elles ont instauré le règne universel de l’amour, l’âme Our, avant que le matriarcat planétaire ne s’abîme dans des guerres, principalement la grande guerre des sexes, qui s’est mal terminée. Les Amazones, troupes féminines de la déesse Ama, ont pourchassé et torturés les guerriers mâles, suscitant pour de nombreux millénaires la méfiance et le mépris des mâles à l’égard des femelles. Le matriarcat avait duré des dizaines de milliers d’années, alors que le patriarcat n’a pas atteint les 5000 ans.

Ce sont aussi nos mères, les bonnes fées qui se sont penchées sur le berceau de notre humanité chétive. C’est aux fourmis que nous sommes qu’elles ont confié les clés de la planète. Dans nos têtes fragiles elles ont semé leurs secrets. Qu’en avons-nous fait ? Sur nos frêles épaules les déesses et les dieux d’avant ont mis le poids de leur immense passé, cette saga sans fin dont nous sommes un bien petit maillon… 

Pourtant, matriarches ou patriarches, ils nous ont fait confiance. À charge pour nous de poursuivre l’aventure qu’ils et elles ont initiée. Il nous appartient de transmettre coûte que coûte cette autre histoire humaine. Il s’agit de forer des trous dans l’ignorance et l’indifférence, afin de retrouver la fierté de nos origines et la responsabilité de notre présent et la confiance en l’avenir radieux.

Le matriarcat reviendra, Hyperborée se rapproche déjà, le Grand Soleil Invaincu rayonnera nuit et jour sur une planète apaisée, comme il l’a fait jadis, il y a très longtemps, quand l’humanité actuelle était encore dans sa petite enfance.

L’avenir l’avenir  Ouvre ses jambes bleues Faudra-t-il en mourir Ou bien n’est-ce qu’un jeu ? (Jean Ferrat)

 

osiris-bijou-or-sphere-688po

 

« Il ne manque à l’oisiveté du sage qu’un meilleur nom et que méditer, parler, lire et être tranquille s’appelât travailler. »
La Bruyère