Le Diable et sa pierre

Le diable du tarot initiatique n’est pas le mauvais bougre. Cet arcane jubilatoire préside à l’ouverture des 6 premiers chakras : base, sexe, ventre, plexus, gorge, front. Seule la fontanelle reste fermée. Son ouverture marque l’éveil, elle vient à l’arcane suivant, XVI Maison Dieu.

Le gaillard sur l’image, ce premier communiant qui joue les magiciens, c’est moi, oui, mais longtemps avant. Dans les années 70. Mon arcane XV Le Diable, je l’ai vécu dans les années 80, et puis encore dans les années 90. Notez que je l’avais déjà vécu avant, dans les années 60. C’est la grande incertitude où me jette cet arcane qui m’a fait choisir une image irréelle, que photoshop rend plus intemporelle encore.

Je dois renoncer une fois pour toutes à vous exposer une belle chronologie, tirée au cordeau, où chaque arcane prend harmonieusement la suite de la précédente. C’est ainsi que Jean-Claude Flornoy a vécu, ce qui lui a permis de comprendre le sens et le vécu des arcanes majeurs. Je n’ai pas eu cette chance, j’allais écrire cette géométrie. Je dois donc me contenter de vous exposer le plus honnêtement et complètement possible le vécu intérieur de l’arcane, quitte à rassembler plusieurs périodes de ma vie pour y parvenir.

 Le diable du tarot n’est pas néfaste, il annonce au contraire la principale embellie d’une vie humaine, l’éveil. Nous avons en nous une grande quantité d’énergie indisponible. Elle est positive ou négative, cela importe peu, quand on pourra y accéder il sera aisé de modifier son signe négatif en signe positif. Il n’y a pas à craindre, rien ne doit te faire peur, excepté toi-même, tes aberrations, ta folie. Il te faut coûte que coûte apprendre à vivre avec. L’arcane XV Le Diable t’en offre la principale occasion. Ta vie ne ressemble en rien à celle que tu as vécu jusqu’à l’arcane XII Le Pendu. Tu vas t’éloigner de plus en plus de celui ou celle que tu fus. Enfin tu marches, enfin tu avances vers la rencontre par excellence : avec toi-même. Devenir celui ou celle que tu es.

Chaque fois que je regarde cette sombre image,ci-dessus je vois un diable. J’ai beau savoir que je n’en suis pas un, au sens chrétien donc négatif du terme, je frémis devant ce premier communiant aux allures de vampire. Je l’ai choisie ainsi intentionnellement. Les images sont ici pour illustrer mon propos. Plus encore, elles s’efforcent de rendre perceptibles, assimilables, certains traits que ma prose ne sait communiquer.

C’est aussi la tâche du titre. La pierre dont il est question est celle de mon jardin. Une belle grosse pierre de deux cents tonnes, sommet d’un dolmen partiellement enfoui. Il a donné son nom à ma rue : la pierre au diable. Où que j’erre, où que j’aille, le diable me fait signe. Jamais négatif. Toujours tonique, exubérant, serein. Ce diable-là inspire la sympathie. J’en ai toujours eu pour lui.

Son corps présente bien des anomalies. Avec des yeux sur les genoux, un autre visage sur le ventre, des yeux d’animal sur les seins, il tire la langue tout en saluant la foule qu’on ne voit pas. Il est en représentation, juché sur son piédestal. Et son sexe – ah son sexe, bien visible, en jaune vif comme les seins, mais au repos, et non en érection comme on pourrait s’y attendre d’un démon. 

Ce démon-là n’est pas le démon de midi. Regardez les deux êtres encordés à son piédestal. Un mâle, une femelle. Nus, mais entravés. Soumis à la volonté d’un diable qui n’a pas le diable au corps. Cet arcane exprime ainsi la maîtrise de la sexualité. L’arcane XV Le Diable n’est pas la fête du slip, même s’il n’en porte pas.

Le Diable exprime la montée d’énergie. Il y en a plusieurs, une pour chaque chakra, en principe. L’énergie de la kundalini se fraie un chemin sur le canal central, sushumna.

D’abord s’ouvre la pompe qui alimente l’ensemble du schéma énergétique : le chakra de base. C’est une pompe. Elle absorbe toute l’énergie tellurique qu’elle peut. Le voyant se la représente comme un entonnoir, la bouche vers le sol, qui pend sous le périnée et se balance entre les cuisses. Cette pompe à énergie peut être inactive ou paresseuse. Elle est réactivée par la marche ou la course. Elle est remise en marche par le reiki.

Puis une deuxième montée d’énergie ouvre et active le centre sexuel. Attention ! La maîtrise de la sexualité caractérise cet arcane. L’activité sexuelle n’est pas interdite, mais l’éjaculation n’est pas recommandée. L’énergie qui sort par le chakra sexuel ne peut monter au chakra supérieur, celui du ventre. Sexualité maîtrisée, c’est à dire utilisée et contrôlée, voilà le rôle du tantrisme. Le sexe est un moyen d’éveil, à condition de ne pas céder à la volupté débridée. Respect, écoute, échange, sens du timing, impeccabilité, voilà ce qu’on doit mettre en œuvre.

À ce prix une troisième montée de kundalini va ouvrir le chakra supérieur, ou centre du ventre. Ce chakra commande l’affirmation de soi. À ne pas confondre avec l’orgueil ou l’ego. S’affirmer, c’est retrouver ses ancrages. Fortifier ses bases. Connectique charnelle, électronique, tactile. Visualise un réseau racinaire qui part de ton ventre et se faufile dans les profondeur du sol. Maintenant visualise le même fourmillant enracinement, mais cette fois dans l’espace, chaque racine et chaque radicelle cherchant à se brancher sur une étoile. La visualisation est affaire de volonté. L’ouverture optimale du chakra du ventre permet d’exercer le plein contrôle de sa volonté. La vraie. Celle qui vient du ventre.

Un temps plus ou moins long s’écoule entre chaque montée d’énergie. Dans les années 90, les poussées de kundalini étaient manifestes, dépourvues d’ambiguïté. Maintenant elles peuvent avoir la même puissance, ou bien être si ténues qu’elles passent presque inaperçues. Chaque manifestation du pouvoir prend une forme et une intensité différente, personnalisée, adaptée au lieu, aux circonstances, à l’époque. Voilà pourquoi je parle de mon vécu plutôt que de mes lectures. En quoi un vécu particulier est-il utile à la collectivité ? Aucun de vous n’a le même, mais chacun comprend exactement ce que je veux dire. 

Les éveillés réincarnés n’ont pas tous leurs pouvoirs dès la naissance. Les grands initiés non plus. Les retours, tulkou en tibétain, ont toujours le pouvoir de voyance et parfois de guérison. Les éveillés de naissance sont obligés de revivre chaque arcane comme si c’était la première fois. Ils reconstruisent l’architecture du tarot en eux-mêmes, pour leur nouvelle vie ici et maintenant. Comme ils ont déjà vécu tout le bazar, ils ont souvent des flashs anticipés. Les arcanes à venir s’incarnent en avant-première. Ils vivent le chemin du tarot dans un apparent désordre, en tout cas dans un autre ordre que celui du numérotage.

Je rappelle à ce propos que Noémie Fortin travaille sur un nouvel ordre des arcanes majeurs. Elle scrute le tarot de Jean Dodal restauré par Jean-Claude Flornoy. Elle a publié ses premiers travaux ici même. Comme tous ses lecteurs, j’attends ses conclusions sur ce nouvel ordre – non pas mondial, mais universel. Mon petit doigt me dit que c’est énorme. Patience. Pas de pression. Pour faire sortir tout le monde de son arche, sait-on combien de temps Noé mitForte, hein? ?

Nouvelle montée d’énergie. La kundalini transperce le chakra du cœur. Ouvert une première fois à l’arcane VI L’Amoureux, le cœur diffuse à présent sur la longueur d’onde de l’amour inconditionnel universel non-sexuel. La légèreté, la pleine possession du vol astral en conscience, la maîtrise de la danse de pouvoir, la jubilation, le don de soi, le sacrifice, l’héroïsme, sont quelques-unes des qualités d’être qui viennent avec l’ouverture du cœur.

Après viendra la gorge. Chakra de la magie, la parole envoûtante, le chant de pouvoir. Avec le chakra du front, l’ouverture du troisième œil, s’ouvre la porte des visions. Tu sais, tu sens, tu vibres à l’unisson de tous ces sens nouveaux qui palpitent, tu les sens, tu les kiffes, tu les prends, tu les quittes. La kundalini se déroule, l’énergie te secoue, le diable te tient dans ses griffes. 

Demain peut-être, un jour, bientôt, le dernier chakra s’ouvrira, le ciel s’ouvrira, l’esprit s’ouvrira. La Maison Dieu sera chez toi.

L’éveil tue le barbare en toi. Le barbare se barre. Bon débarras.

Ne te laisse jamais envahir par aucune entité psychique, fantôme, esprit, âme errante, ectoplasme, allié ou autre: il pourrait ne jamais te rendre le contrôle de ton corps.
Carlos Castaneda