La véritable histoire du Reiki

Méthode universelle d’origine Japonaise, le reiki est un système d’aide au bien-être et à la guérison par imposition des mains. Attention ! Reiki peut s’écrire aussi reki. (source) C’est important et j’y tiens beaucoup. Vous allez voir pourquoi.

Origine du reiki

REI: esprit, conscience, âme
KI: énergie, force, vie
REIKI: énergie de Vie Universelle, force de vie

Le reiki est une technique énergétique par imposition des mains, originaire du Japon.

« Son histoire commence avec un moine japonais Mikao Usui, docteur en Ecritures et en Littérature, né le 15 août 1865, décédé le 9 mars 1926. Il va rechercher dans les textes sacrés les miracles de Jésus et les guérisons de Bouddha. Il retrouve dans les textes sanscrits les symboles et les mantras. Mikao Usui va méditer et jeûner pendant 21 jours sur une montagne sacrée et au dernier jour, les symboles et les mantras lui sont révélés. Mikao Usui découvre le secret de la guérison par imposition des mains. » (source)

Tout ceci est tout à fait exact, et en même temps totalement faux. Le reki japonais est bien l’œuvre de Mikao Usui. Ce Nippon a eu besoin pour ça de jeûner 21 jours sur son lieu de pouvoir ? Il en avait donc si peu ? Sa méthode n’est qu’une redécouverte qu’il a mise à sa sauce. Les sauces japonaises sont délicieuses, il est vrai. Mais en France on peut se soigner comme un Français.

L’herbe est toujours plus verte chez le voisin. Et en matière d’art martial comme de bien-être, les occidentaux sont complexés par rapport aux asiatiques. Au point d’oublier que les Templiers pratiquaient un yoga largement plus efficace que son homologue nippon.

L’invention des soins et de la guérison par imposition des mains n’a pas été faite par un Japonais au début du siècle dernier. On la pratique en tous lieux, de tout temps, depuis que le monde est monde, et qu’il est peuplé d’humains sensitifs. Tout guérisseur possède sa propre méthode de reki. Sinon il n’obtient aucun résultat durable.

On lui a donné beaucoup de nom : magnétisme, imposition des mains, massage énergétique… On peut même ajouter tantrisme, car la médecine ayurvédique connaît une forme de tantra sexuel qui active le guérisseur intérieur lui même cause de la guérison. Lafayette Ron Hubbard, fondateur chelou de la scientologie, a mis au point une méthode de reki qu’il a baptisé touch assist. Asistance par le toucher. Chelou il l’était, comme tous les gourous. Mais sa méthode fonctionne, je l’ai pratiquée.

garoguru-femme-voilee-cadenas-pixabay-688po

Pas besoin d’étudier la méthode d’un Japonais pour sentir le corps subtil et rectifier la circulation énergétique d’un sujet. Tout sensitif est capable de faire ça. Le savoir livresque est un obstacle à la vraie connaissance, celle du corps. Le savoir d’un autre est un obstacle à la bonne pratique, la tienne propre.

Le reki – j’ai la faiblesse de préférer cette orthographe plus rare, mais selon moi plus authentique – le reki n’est pas qu’un simple outil de guérison. Il est aussi – je devrais dire il est d’abord – un procédé de rééquilibrage énergétique. Rééquilibrage qu’on peut écrire rééqui, ça gagne du temps.

Éternel Reki

On se sert du reki depuis la plus haute antiquité. Jésus et ses apôtres l’ont utilisé, comme la plupart de leurs contemporains. Les anciens Mayas le connaissaient. Les Indiens des plaines d’Amérique du nord aussi. Comme les médecins traditionnels chinois du 5e siècle AECavant l’ère commune contemporains de Confucius et Lao-Tseu. On attribue à ce dernier l’invention du Tao – mais toutes les grandes inventions ne sont que des redécouvertes. Lao-Tseu a écrit : Celui qui est conscient de sa force et qui garde la douceur de la femme, a le Tao entre ses mains. Avoir le Tao dans ses mains, c’est sentir le pouvoir de guérison fourmiller dans ses mains. Mets-toi à l’écoute de ton corps, il est ton meilleur allié.

Les prêtres égyptiens de Saïs faisaient la même chose à la même époquecinq siècles avant notre ère, comme en témoigne Platon. Non seulement les Grecs antiques maîtrisaient cette technique, mais ils lui avaient donné son nom : REKI ou RAKI. En Russe, reki veut dire « rivières », comme ces mille et un canaux énergétiques réveillés par cette pratique. Quant à raki, c’est un apéritif anisé consommé en Turquie. Il en existe une variante grecque nommée ouzo. Selon ses consommateurs, le raki donne une belle énergie. Comme un coup de fouet qui anime le corps subtil. D’après Google trad, le mot raki serait d’origine malgache.

Moi je veux bien tout ce qu’on veut. Mais j’ai quand même ma propre opinion. Je maintiens que le reiki japonais est à l’origine une invention grecque, ou plutôt une reprise par les Grecs d’une très antique technique d’éveil nommée reki ou raki. Eh oui, c’est très proche ! ou Ra, c’est le dieu soleil des Égyptiens. C’est aussi la lumière, y compris celle de l’éveil. Et ki, c’est l’énergie. En slovène, ki veut dire qui. Comme en français… En vietnamien, khi veut dire quand. Et en bosniaque, kih veut dire hommes. D’où reki signifierait : la lumière des hommes, la lumière qui, la lumière quand. Comme tu veux tu choiz.

Le rééquilibrage énergétique

Dans la pratique initiatique des antiques mystères d’Isis, l’imposition des mains sur divers points du corps physique et du corps subtil était un des moyens de préparer l’impétrant à l’éveil. Quand je faisais le passeur pour les mêmes petits mystères que Donc ‘est pour rire !! Flornoy et moi-même appelions l’arcane XIII, les massages subtils et physiques faisaient partie de l’arsenal utilisé pour permettre à l’impétrant de descendre jusqu’au fond de lui-même, en transe profonde. Mais consciente, toujours consciente.

J’ai connu Jean-Claude Flornoy dans l’enfance, nous étions scouts de France dans la même troupe. Bien avant qu’il devienne le tarologue et maître cartier que l’on connaît, c’était un petit garçon timide et sans assurance. Quand je l’ai retrouvé des années plus tard, je ne l’ai pas reconnu. L’éveil l’avait bien changé.

Fidèle à sa grande découverte, Jean-Claude adorait tirer les tarots. J’ai continué sur sa trace. Avec lui et deux autres initiés, mon ami de toujours Jean-Claude Devictor et Christine Durhône qui fut ma compagne à cette époque, nous avions co-écrit en 1999 un scénario pour une vidéo qui n’a jamais été réalisée faute d’argent. C’est bien dommage. Un jour je mettrai ce script en ligne pour l’édification de mes lecteurs, décidément très gâtés.

Le rééqui et l’éveil

Après l’éveil, le rééquilibrage énergétique reste une pratique recommandable, très bénéfique. Le nettoyage des chakras et le regonflage du schéma corporel sont la garantie du bon fonctionnement subtil indispensable à l’éveil. Flornoy disait que nous étions des plombiers subtils, parce que nous réparions la tuyauterie invisible où circule le vril. Ou le ki… C’est pareil. En terme de tarot, ce nettoyage des chakras correspond à l’arcane XV Le Diable, ultime étape avant l’éveil à l’arcane XVI La Maison Dieu.

Aucun maître si puissant soit-il ne peut donner l’éveil à quiconque. Son rôle se borne à préparer le terrain. Il s’efforce de créer le maximum de conditions favorables à l’éveil. Mais c’est toujours le Vivant qui choisit. Le Vivant vient du vocabulaire de Jean-Claude Flornoy. Carlos Castaneda dirait l’Intention. D’autres parleront de la Source. Autant d’étiquettes pour le même flacon. La majuscule est nécessaire pour les trois mots.

Jean-Claude était d’un an mon cadet, mais sa vie s’est terminée avant la mienne. Et je le déplore. Ses précieux conseils et son contre-exemple me manquent bien souvent. Il pratiquait la voie du blâme, ou voie de la main gauche, avec une délectation qui confinait à la provoque. J’essaie ne pas suivre ce contre-exemple. Mais je ne sais si j’y parviens. Flornoy a connu l’éveil par la foudre vers la fin des années 1980, en son domaine de Rochefort sur Mayenne.

Je suis éveillé de longue date, dès l’âge de douze ans sans doute, soit en 1963. Ou peut-être l’étais-je de naissance, difficile à dire. Je peux voir les auras depuis toujours, ça ne m’a jamais semblé ni surprenant ni bizarre, quoique j’ai eu la sagesse de n’en pas parler. Je vois les auras des autres, pas la mienne. C’est ainsi. Avant l’arrivée assez récente des nouvelles auras, j’en observais deux sortes : le bleu et le doré. Puis est arrivé l’indigo, il y a quarante ans. Puis le cristal. Enfin l’arc-en-ciel.

Je me croyais doré, une amie voyante m’a révélé que j’étais cristal. Ça m’a causé une grande surprise. Les tout premiers enfants cristal ont la trentaine aujourd’hui, et j’aurais donc 40 ans de plus qu’eux. « Bien sûr, m’a-t-elle dit. Il fallait que tu sois cristal pour t’occuper d’eux comme tu l’as toujours fait. »

Cette remarque m’a paru frappée au coin du bon sens. Il est vrai que j’ai initié de nombreux indigo et cristal. Si je suis cristal, l’éveil est donc ma condition de naissance. Je n’ai connu aucun cristal qui ne soit pas éveillé de naissance. Ni aucun indigo ou arc-en-ciel. Un jour j’écrirai un article sur les auras, je me le promets depuis longtemps. Je porte cet article en moi, il faudra bien que je le couche sur papier. Non, pardon : sur écran.

La nouvelle Réki

Vous savez où j’habite ? À Erquy. Ça c’est la vue de ma fenêtre. Les habitants d’Erquy s’appellent les Réginéens. Vous allez me dire pourquoi pas les Erquissois ou les Erquiens ? Je vais vous le dire. La ville d’Erquy était un port déjà bien connu des envahisseurs Romains, qui y venaient en villégiature. Une voie romaine filait tout droit de Condate, nom latin de Rennes, jusqu’à Erquy, en passant par Coriosolis – aujourd’hui Corseul – et son temple romain dédié à Mars – autre nom de Rama.

Ça ne nous dit pas pourquoi Erquy abrite des Réginéens. C’est parce que le nom latin de l’antique Erquy était Réginéa. Le suffixe nea indique assez l’origine grecque de ce joli port de pêche et de plaisance, protégé par son cap et sa pointe. Nea veut dire nouvelle en grec. Quant à regi, que les Romains prononçaient regui, c’est la déformation latine du grec réki, devenu par la suite erki par inversion des deux premières lettres, fréquente avec l’accent gallo, pour lequel les Bretons deviennent des Beurrtons.

Avant de devenir villégiature romaine, Erquy était un comptoir grec. Il s’appelait Rékinéa. La nouvelle réki. Ce qui implique qu’avant, il y en avait une ancienne. Le reki ne date pas d’hier… Puis les Romains sont passés par là. Reki s’est latinisé en Régui. Mais selon leur habitude, les Gaulois ont résisté. Leur parler gallo a changé régui en erki. Voilà comment j’habite la nouvelle reki. D’un taux vibratoire exceptionnel, l’endroit est plus que propice au rééqui comme au reki. Et je le sais depuis les années 50.

Les Gaulois qui résistent à l’envahisseur romain, histoire bien connue… Mais savez-vous qu’Erquy est le modèle du village gaulois d’Astérix ?  Avant de devenir un dessinateur à succès, le jeune Albert Uderzo a vécu la guerre ici même, à Erquy. Alors quand son ami René Goscinny lui a proposé de dessiner les aventures du petit Gaulois teigneux, Uderzo, tout naturellement, a choisi de le localiser ici, à Erquy. Dans mon village. Aujourd’hui l’envahisseur n’est plus romain… Mais les Celtes résistent encore !

Sur le cap d’Erquy où j’habite se trouvent les vestiges d’un camp romain. Est-ce Laudanum, Babaorum ou Petibonum ? Je n’en sais rien, mais il est là. La page de garde des albums d’Astérix montre une loupe grossissant un détail des Côtes d’Armor. Ce détail représente le village d’Astérix. Il est juste à l’emplacement d’Erquy. Uderzo a doté ce village d’un cap que prolonge trois rochers qui émergent. C’est le cap d’Erquy et les Trois Pierres, bien connues des navigateurs locaux.

J’ai la chance extraordinaire d’habiter à la fois le village d’Astérix et la capitale mondiale du reki. Venez me voir, je vous ferai des galettes. Et si le cœur vous en dit, vous pourrez découvrir sur vous-même les effets bienfaisants du reki d’Erquy.

RE: soleil, lumière, esprit
KI: énergie, force, vie
REKI: énergie spirituelle, lumière de vie

Le reki est une technique énergétique par toucher subtil, originaire d’Erki – qu’on écrit aussi Erquy – dans les Côtes d’Armor.

 

Croire à l’histoire officielle, c’est croire des criminels sur parole.
Simone Weil