Le Rêve global

 

Salut les Louves. Salut les Loups. Les premiers vols ont apporté leur lot de merveilles. Déjà plusieurs se sont reconnus avec joie. Oui, ça marche. Et moi le vieux jamais blasé, ce qui m’éclate dans votre vol astral, c’est l’ambiance « cadeaux de Noël qu’on déballe au pied du sapin. » Retrouvailles. Émerveillement. Cette part d’enfance intacte, toujours vivace malgré les sales coups, les galères et les deuils.

« Un rêve qu’on fait tout seul, ce n’est qu’un rêve. Un rêve qu’on fait à plusieurs, c’est la réalité. » (John Lennon)

 

Anciennes connaissances

Très anciennes connaissances, je vous le dis. Bien avant cette vie-ci. Nous nous connaissons tous depuis des lustres. Des éons. Depuis toujours. À l’aurore du monde, quand les grands humains d’avant n’avaient pas encore conçu le plan qui les amèneraient à créer le Big Bang, nous nous connaissions déjà. À l’aube des temps, dans cette période incertaine où les particules effrénées se heurtaient dans l’espoir de se coller pour jouir à jamais, nous nous sommes reconnus. Nous nous aimions déjà. À travers les innombrables péripéties de l’Histoire et de toutes les histoires, nous nous sommes retrouvés, reconnus, aimés encore.

Il n’y a pas de hasard, mes Loups chéris. Tenez-vous le pour dit. Et redit. Chanté sur tous les tons, dans toutes les harmonies. Le hasard est parti. Osiris l’a voulu ainsi.

 

Folie des sages

J’admire cette intelligence dont vous faites preuve pour vous associer, vous reconnaître comme de très anciennes connaissances… Pourtant vous ne vous êtes rencontrés qu’en astral, oui, seulement dans vos rêves ! Si l’on y pense avec le cerveau logique, la chose est impossible.

L’intelligence est produite par le cerveau, nul ne me contredira là-dessus. Hors du corps, on n’a pas l’usage de son cerveau. Mais alors, quand on est hors du corps, en astral ou en veille, notre intelligence physique est inaccessible ! Or comme vous l’avez déjà noté, on a les idées plus claires, on est plus vif d’esprit, en un mot plus intelligent quand on rêve. Quand notre cerveau et ses programmes ne viennent pas tout emmêler.

Les sages ne se servent pas de l’intelligence logique — c’est le signe de toute sagesse. Dira-t-on qu’ils sont fous ? Y aurait-il une forme d’intelligence supérieure, libre de toute connexion avec le cerveau, plus puissante et plus immédiate que l’intelligence standard, celle des neurones et des synapses ? Une intelligence wifi, bluetooth, ou comme on voudra bien l’appeler ?

Je me demande si l’instinct n’est pas une forme accomplie d’intelligence. (Nicolas Hulot)

 

Sagesse des fous

Eh oui, l’instinct. L’intelligence animale, plus vive et fascinante, rarement prise en défaut. On peut se demander si elle provient du cerveau, ou s’ils suivent juste l’instinct — forme accomplie d’intelligence.

Notre cerveau est un ordinateur central bourré de programmes dont certains sont réducteurs. Castrateurs. Inhibiteurs. Lao-Tseu l’a dit, il faut trouver la voie. Et Didi l’a trouvée : il suffit de se couper la tête. Didi, vous savez bien, le pauvre fou du Lotus Bleu. Signé Rémi Georges, dit Hergé. Géniale trouvaille d’un auteur qui les a accumulées, la folie de Didi renvoie à celle des initiés. Folie des sages, sagesse des fous. Et moi, disait Kervor, je suis fou comme un loup. À mettre sur le compte d’un atavisme clanique

Celui qui est conscient de sa force et qui garde la douceur de la femme a le Tao entre les mains. (Lao-Tseu)

 

L’intelligence du cœur ? On n’a pas de cœur non plus en astral. Pourquoi s’embarrasser d’une pompe puisqu’on n’a pas de sang ? N’empêche que le cœur d’amour, on le sent très bien en astral. Mieux que tout le reste, en fait… Donc, oui, on peut parler d’intelligence du cœur.

 

 

Race bleue

Place aux commentaires des Loups. Je dois dire qu’après une première nuit riche en descriptifs pertinents, les Loups accusent un manque de mémoire onirique. pas de hasard: tout a une signification qu’il nous appartient de découvrir. 
 
« La ville est corrompue, la classe politique pourrie s’érige un énorme palais bleu, le peuple est dans la misère. On organise le coup d’état. » 

Je n’ai pas souvenance de cette scène. Tout d’abord j’y ai vu un habillage mental — un couplet politico-social tiré des préoccupations quotidiennes. Maintenant j’ai un doute. S’agit-il d’une scène réelle tirée du Rêve ?

C’est le palais bleu qui me fait penser à ça. La classe dirigeante des Dieux d’Avant était reptilienne, une race bleue. Ils vivait dans des palais bleus. Les façades richement décorées étaient taillées dans un cristal synthétique évoquant le lapis-lazuli. Il n’en reste rien aujourd’hui. Ont-ils tout remporté avec eux, y compris les façades de leurs demeures ? Ou bien nos ancêtres ont-ils réutilisé cette matière inconnue qu’ils jugeaient précieuse ? En ce cas, il y en aurait des traces… À moins que ces traces soient précisément le lapis-lazuli…
 
On a lu plus haut : « Sous un ciel couvert de nuages rouges, un monde crépusculaire avec des cristaux immenses violets et des êtres sombres. » Sous la lumière du crépuscule aux nuages rouges, les Reptiliens sont ces êtres sombres. Quant aux cristaux violets, ils sont de cette matière proche du lapis-lazuli. La lumière rouge du couchant les fait passer du bleu au violet. S’il s’agit vraiment du lapis-lazuli, on en trouvera un jour d’énormes blocs dans les profondeurs de la Terre. Ou sur une autre planète ?
 
La présence des Reptiliens est confirmée par cet autre souvenir du Rêve collectif : « …une aura bleue autour d’une personne que j’observais. » Ou encore celui-ci, « des peuples anciens retrouvés« . Un peu court, jeune homme ! (source)

 

Mettre en place l’Intention

C’est par l’intention que vous pourrez retrouver le souvenir du Rêve collectif. Vous êtes nombreux à ne pouvoir encore y parvenir, accrochez-vous, et surtout faites confiance à l’Intention.

Témoignage d’un de vos lieutenants : Il me semble avoir rencontré un guide non-physique qui m’expliquait comment purifier certain lieu ici-bas. Il a besoin des humains pour ce travail que les êtres non incarnés ne peuvent pas faire. Il m’a montré le travail très puissant avec l’Intention. Il m’a dit : prends confiance, ça se fait tout seul.

Il est vrai qu’une citation sur l’importance de l’intention en astral a été postée il y a peu. Elle a pu influencer.

 

Le fond de l’histoire

Comme à chaque fois, un des Loups se souvient clairement du Rêve global. Celui-ci n’a pas tout vu, mais sa description est fidèle. Voici le début de notre voyage astral, nuit du 7 au 8 janvier dernier :

L’ambiance était de style chevalier du zodiaque /Final Fantasy. Nous sommes devant un gigantesque hologramme d’un œil gobbeur mauve qui cligne. Il n’y a pas beaucoup de loups, mais tu es là ainsi que Noémie, et d’autres aussi. Je ne sais pas vraiment s’il s’agit de vous, mais j’ai besoin de me rattacher à vous. C’est assez flou, mais toi, tu te ressembles. Tu irradies un fort bleu électrique. Noémie porte une espèce d’armure avec des couleurs fluos vertes et roses, très vives. Je suis en chevalier de Final Fantasy.
 
Je porte une grosse épée, je veux montrer mon courage. Je pénètre dans l’œil par un petit passage. Flippant. Dans l’œil c’est le néant. Je me lance, je flotte dans le noir et le vide. Vous me retenez avec un lien énergétique. Je m’éloigne un peu, vous me dites de ne pas insister, je reviens. J’ai du mal à me maintenir  en l’air. Vous me donnez de l’énergie. Il faut vraiment que je rentre. Un gros soleil assez foncé se montre, et quelques gros vaisseaux se déplacent…
 
Je reviens à moi. Je regarde mon portable, on est pas dans la plage horaire, ça se passait en extra time, il est 7h56.

Dis-toi que les plages horaires sont bidons. Il n’y a pas de temps en astral. Toutes nos aventures nocturnes se passent le temps d’un rêve ordinaire, soit quelques secondes / minutes. Guère plus. Au réveil, notre cerveau réintroduit le temps absent et l’espace qui manque aussi en astral. Du coup ce qu’on vit en rêve n’est compréhensible que dans le rêve. Dès qu’on en sort, ça ressemble à rien.

 

Histoire sans fond

Alors là, sur le cul je suis. Le prochain post à paraître dans trois jours, le vendredi 13 janvier 2023, raconte le Big Bang et les différentes étapes de la création. Cet énorme sujet fait partie de mes obsessions. Il faut croire que ça se transmet. Voici deux Loups qui tournent autour du même pot. Un grand pot de la meilleure confiture de grand-mère.

« Je suis avec d’autres personnes et nous discutons avec un « ancien » dans une grotte/cavité dans une montagne (?). Cet « ancien » nous donne quelque chose, une sorte de « pouvoir » que je ne m’explique pas. »

Cette grotte est un amphithéâtre et la montagne est le grand vaisseau-mère où des anciens nous montrent la création, le Big Bang etc. Chacun de nous y va toutes les nuits recevoir des instructions et des infos. J’en ai déjà parlé quelque part.

L’ancien est un reptilien qui nous donne une position du point d’assemblage : la capacité de lire au-delà des mots. Je l’ai reçue quand j’étais enfant et j’ai demandé à ce vieux reptilien (il a plus de 3000 ans) de vous aider à y parvenir. Un autre :

« Voilà ça qui me vient au réveil. Nous sommes arrêtés/immobiles/statiques à recevoir/télécharger un enseignement sur la contemplation de la création. Si ça s’avère exact c’est magnifique… »

 

 

Bien-être au réveil

Vous êtes nombreuses, nombreux à ne vous souvenir de rien. La pleine lune est sans doute responsable. Mais tous, vous avez pu constater les bénéfices de ce Rêve pas ordinaire :

« Cette sensation habituelle de chaleur et bienveillance mais pas de souvenirs… » Ou bien : « Ce matin, j’étais en pleine forme mais à 3h du matin !! Prête à me lever !! Et pleine d’une très belle énergie, mais pas de souvenirs. » Ou encore ceci : « Pas de souvenirs de rêves, mais je me suis réveillée avec l’image d’un immense soleil devant les yeux. Depuis hier matin, j’ai l’impression d’être dans un soleil, qui me protège et m’enveloppe de sa douce chaleur. Je suis très bien et je rayonne de quiétude et de joie, c’est merveilleux. »

Vous dirais-je ce qui se cache derrière ce grand et doux soleil ? Lui-même. Ou plutôt la traversée systématique d’une ou l’autre étoile. On a refait cette trouée toutes les nuits, à la demande générale. C’est ce qui vous plaît le plus dans le Rêve ! Vous avez compris que c’est sans danger pour le corps astral. Aucune brûlure, mais une bien-être et une sérénité qui vous accompagnent pendant la journée.
 
Pourtant certains sont réticents à s’y plonger, comme ici : « La population est en danger, menacée par un feu (…) Ce feu qui menace pourrait être une drogue, une maladie. » J’y vois la peur de se brûler dans l’étoile, feu = danger.
 
Ou bien ceci, où j’ai pu reconnaître mes sensations tandis que nous traversons les astres de feu et de magma : « Vol des loups dans une nappe de brouillard blanc, une lumière diffuse, je flotte entouré d’étincelles pales qui grésillent, vibrent de haut en bas légèrement. »  Une vision confirmée par une autre Loup qui évoque une « spirale de feu ».

 
D’une manière générale, les Loups qui n’ont que peu ou pas de souvenirs du Rêve global mentionnent tous un bien-être au réveil, assez durable. Sensation d’avoir un sommeil réparateur, de se trouver en pleine forme, mais pas de mémoire pour eux. Comme ici : « Au réveil, j’ai senti une joie monter en moi, qui est restée une partie de la journée ».
 

Bénéfice de l’astral

Il faut se rendre à l’évidence. Le but de ces vols astraux n’est pas l’exploit, l’inédit, l’aventure palpitante dont on ne se souvient hélas pas toujours. Il ne s’agit pas seulement d’un souvenir, mais d’abord de recevoir cette belle énergie positive dans notre vie quotidienne. « J’ai comme l’impression qu’avec une maîtrise de l’astral, on peut réaliser des prouesses dans ce monde physique » conclut un de vos lieutenants.
 
Tu as raison, cher lieutenant. Tout vient de l’astral, toute la réalité prend naissance dans le Rêve collectif de l’humanité. Participer à ce Rêve global est une bénédiction, même si le souvenir est rétif. Ses bienfaits quotidiens, eux, sont bien réels. Et la preuve que vous y étiez…
 
Ceux qui y vont toutes les nuits sont plus résistants, moins sensibles aux maladies, protégés des virus pandémiques, optimistes, toniques, bons vivants, gagneurs, ils ont puisé dans les immenses ressources collectives du Rêve global le supplément vital qui leur donne cette puissance… C’est ce que nous faisons en conscience, sinon en mémoire. Que volent les Loups !
Nous sommes faits de la même matière que les rêves et nos courtes vies sont bordées de sommeil. (William Shakespeare)

 

L’art de Rêver

La pratique de rêver est une des unités agissantes du système de Juan Matus, nagual et benefactor de Castaneda. Il implique l’exercice d’un contrôle particulier sur ses propres rêves à tel point que les expériences vécues dans le rêve ou en état de veille ont exactement la même importance. Les sorciers prétendent que sous l’impact du Rêve, les critères ordinaires pour différencier le rêve de la réalité deviennent inopérants. (source)Histoires de pouvoir, par Carlos Castaneda

Les frontières tombent. Rêve et réalité se mélangent si bien que le guerrier malgré tout son bon vouloir ne peut s’empêcher de se prendre les pieds dans le tapis. Le tapis est-il réel ou tapi dans le Rêve ? Bien malin qui le dira. Plus malin que moi quand j’écris ces lignes.

« Chaque guerrier possède sa propre manière de Rêver. Chaque manière est différente. La seule chose que nous avons tous en commun c’est que nous rusons pour nous forcer à abandonner la quête. Pour contrecarrer cette tendance, il faut persévérer en dépit de toutes barrières et déceptions.« 

 

 

Je vous vois tous en vol autour de moi. Vous êtes trente et un inscrits  —  et une bonne soixante de passagers clandestins. En tout pas loin de cent passagers du vent…

« Mon fils de 6 ans m’a dit ce matin qu’il avait voyagé de Mercure à la Terre ! » m’écrit un Loup qui, lui, ne se souvient de rien !! Je vous aime, mes loups volants. La merveille, c’est vous.

 

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.
La Fontaine