Les Fils du Soleil


 

Lugh le Tuatha est dit Fils du Soleil. Apollon le Grec porte le même titre –  à vrai dire, il a tant de points communs avec Lugh que de nombreux mythologues les assimilent : bien qu’appartenant à deux traditions séparées, Lugh et Apollon semblent ne faire qu’un.

On se souvient de la maladresse de Phaéton, qui enflamma la terre : il était nommé Fils du Soleil, comme Apollon. Bizarrement, d’autres dieux ou demi-dieux antiques ont reçu ce titre de Fils du Soleil. En Egypte, le titre exact était Fils de Ré Atoum, le dieu solaire. Les pharaons des premières dynasties ont aussi été appelés Fils du Soleil. De l’autre côté de l’Atlantique, on le retrouve dans les Andes: l’Inca, grand prêtre empereur de son peuple, était adoré sous le nom de Fils du Soleil. Un des nombreux titres portés par les hauts dignitaires tibétains d’autrefois, notamment par le Karmapa, était aussi celui de Fils du Soleil.

Les empereurs de Chine, autoproclamée le pays sous le ciel, reçurent aussi le titre de Fils du Soleil, tel le mythique empereur Yao, au nom qui se prononce comme Yahveh ou Jah. L’omniprésence antique de ce titre pose question. Bien sûr, aucun de ces dieux ou demi-dieux n’est issu de notre étoile, le Soleil, où l’extrême élévation de la température rend la vie humaine impossible.

D’autre part on sait que Lugh était fils d’un Tuahta et d’une Fomoire. Son père était Cian le Tuatha et sa mère Ethniu la Fomoire, fille de Balor. S’il n’est pas fait mystère de ses ascendants, c’est que l’épithète Fils du Soleil est bien un titre, avec toute l’apparence d’une distinction sacrée. J’y vois la marque d’une initiation particulière, tel le titre de Hadj que porte le musulman ayant accompli le pèlerinage à la Mecque. Or si le titre de Hadj est porté par tous les pélerins, celui de Fils du Soleil était plus sélectif. En quoi consistait-il donc ?

 

sol-invicto-stk-688po

 

La première fois que l’on voit ce titre apparaître dans l’Empire Romain, c’est avec le jeune empereur Héliogabale dont le règne absurde et cruel ne durera que quatre ans. Toutefois, ce jeune fou avait reçu la distinction suprême de Fils du Soleil, lui aussi, car il avait été adoubé par le feu céleste, des boules de foudre qui l’avaient éveillé, faisant de lui une sorte de bouddha idiot. Autour d’un bétyle, la pierre à foudre qui sait transformer l’éclair mortel en innocentes boules de feu roulant, le jeune illuminé créa un nouveau culte, Sol Invictus, la religion romaine du Soleil Invaincu, qui devait par la suite évoluer en christianisme. Qu’en conclure ?

Bien des choses, dont celle-ci : le Soleil dont ces élus se disent les Fils ne serait-il pas plutôt ces boules de feu, la foudre en boule ? Quand un éclair frappe un arbre, le point d’impact apparaît tel un mini soleil, dont il a l’éclat et le rayonnement : les anciens avaient noté ce phénomène, ils savaient que ces petits soleils donnaient aux hommes l’esprit parfait de l’éveil, aussi figuraient-ils des rayons dardés tout autour de la tête des élus, les Fils du Soleil, ceux qui avaient reçu l’éveil par la grâce des soleils de foudre.

Les rayons ardents du soleil qui ceint la tête de Sol Invictus – comme celle de la statue de la Liberté, d’ailleurs – apparaissent aussi comme les éclairs bienfaisants, atténués par leur éclatement en boules de foudre, qui donnent aux hommes les attributs divins, c’est à dire les pleins pouvoirs de l’éveil. Ces rayons figurent en même temps le rayonnement spirituel qui émanaient des élus du Soleil.

Une autre pierre se dresse au centre des antiques cités des Andes, on l’appelle Intiwatana, l’ancre du Soleil, elle est présente à Machu Picchu, comme dans plusieurs autres sanctuaires d’éveil par la foudre. 

 

inti-watani-machu-picchu-maxresdefault-688po

 

L’ancre du Soleil, la pierre où le Soleil s’accroche, doit justement jouer un rôle dans ce processus sacré. On peut se demander si, comme le bétyle d’Héliogabale, elle ne servait pas à éclater l’éclair mortel en boules d’une totale innocuité pour l’homme, néanmoins capable de créer dans le système nerveux central la juste surtension qui lui permet de muter, d’entrer en possession de sa nature divine. Si cette hypothèse est la bonne, l’étude des autres Fils du Soleil, issus de cultures lointaines et apparemment sans contact, devrait nous en apporter la confirmation.

Mais il faut ajouter une autre branche à l’arbre fulgurant. Dans la plupart des mythes, les choses les plus énormes sont à prendre au pied de la lettre. Si certains éveillés étaient nommé Fils du Soleil, n’est-ce pas parce qu’ils brillaient comme lui ? Leur peau brillait d’un éclat que le regard humain peinait à soutenir. Ce phénomène existe dans le règne animal, on l’appelle la bioluminescence. De nombreux animaux marins des grandes profondeurs génèrent ainsi leur propre lumière pour percer les ténèbres. La bioluminescence est causée par des bactéries, ou par une élévation importante du taux vibratoire, dans le cas de la personne humaine. La bioluminescence est aussi une caractéristique du cerveau humain… en attendant de devenir celle de notre peau.

 

-High-relief-Ardeshir-II-688px

 

Yahveh était bioluminescent. Lugh, Apollon, Rama, Cuchulainn, Enki, Zeus, Mithra sont décrits ainsi dans les différentes légendes. Certains aliens le sont aussi. Un jour, les humains de cette planète seront bioluminescents à leur tour. Ce n’est qu’une question de taux vibratoire. Or celui de la planète ne cesse de grimper, notamment grâce aux flux de particules et d’énergie venus des tempêtes solaires, de plus en plus violentes. Si les dieux luminescents ont créé l’humaine à leur image, elle est luminescente en puissance, et tous ses frères le sont aussi. Car tu es lumière, née de la lumière, et par toi tout a été fait.

 

Car rien de ce qui était caché ne restera caché plus longtemps. Le temps vient où tout vous sera révélé.
Evangiles