Kundalini Reki

Quand j’ai écrit l’article sur les blocages énergétiques, je ne me doutais pas que j’allais provoquer une telle réaction chez toi. Rassurant : ça prouve que tu sais repérer ce qui cloche. Un grand pas vers la réparation. Vouloir guérir, telle est la clé magique.

(Pour ceux qui découvriraient le sujet, il est utile de lire d’abord Les blocages d’énergie. Le présent article ne reprend pas les explications données dans le premier volet.)

Un guerrier blessé

Tu me demandes ce que je peux faire pour t’aider. Tout mon possible, naturellement. N’empêche que c’est à toi de prendre le taureau par les cornes. Je serai là en réserve, prêt à intervenir, mais le travail sur toi-même c’est à toi de le faire. Et ça consiste en quoi ? Je vais te le dire.

Tu m’as écrit. Tu t’es présenté, tu m’as dit ton âge, 41 ans. Je l’aurais parié. Tu as dressé un rapide portrait de tes déboires, qui donnent le sentiment d’une voiture en pleine puissance avec les freins serrés à mort. Chacun de tes mots fait mille échos dans ma tête. Après vingt ans de pratique, tu te doutes que je connais la musique.

Tu m’as raconté ce sentiment que tu as de ne pas avancer. Tu as compris en lisant mes articles que ton problème vient de la tuyauterie subtile. Tu vois ce que ça signifie, ce que ça implique comme effort de ta part ; ça te rassure un peu quand je te dis que c’est facile à réparer. Tu te sens soulagé, tu es prêt à t’engager, motivé, tu veux des résultats. Bravo. Je t’invite à lire ce qui suit.

Les deux voies

Tu ne m’aurais pas donné ton âge, j’aurais deviné la quarantaine. Les blocages d’énergie -les tiens en tout cas- proviennent de problèmes émotionnels issus de la petite enfance. A l’approche de la maturité, ces problèmes non résolus font des blocages sur le trajet de la kundalini. Tu te sens vidé, sans tonus, trop fatigable. Tu n’as pas d’entrain, envie de rien. Tu sais à peu près d’où ça vient : de toi seul. Mais tu ne sais pas t’en dépatouiller.

On peut soit résoudre les problèmes émotionnels, soit déboucher la tuyauterie subtile. L’émotionnel conduit à l’énergétique, et vice-versa. Aujourd’hui j’opte pour la plomberie…

Ras le bol de la voie des émotions. J’ai fait le passeur des petits mystères pendant plus de quinze ans, j’ai pris ma retraite. Et je ne connais aucun passeur de confiance. Trop de charlatans. Trop de larmes aussi. Je crois que la voie émotionnelle n’est plus pratiquée parce qu’elle est trop rude. J’ai constaté qu’elle devient superflue chez ceux qui trouvent un autre moyen de se débloquer. Un moyen propre, sans bavure, avec un avant et un après. C’est la voie énergétique. 

Quatre jours ici à Erquy en immersion au cœur de toi-même. Ton seul interlocuteur : moi. Nous allons nous trouver tous les deux coupés du monde pendant quatre jours et trois nuits. Une autre vie t’attend, plus proche de tes racines. Quand les racines sont profondes, l’arbre déploie sa vaste ramure et pousse vers le ciel.

Le programme

Arrivée le mardi soir, départ le vendredi matin. Le calendrier est invariable, j’y tiens. J’ai besoin de me sentir au mieux de ma forme pour faire face à la dépense énergétique que demandent les soins. Le lundi ne me réussit pas, et je suis hors-jeu tous les week-ends. Juste bon à lire et à écrire.

Le mardi soir et le vendredi matin sont des sas d’arrivée et de départ, comme les paliers d’un plongeur. Le premier sas sert à te mettre au diapason de l’énergie qu’on a ici, parfaite pour le travail que tu vas effectuer : la descente dans les grandes profondeurs.

Mercredi jour de Mercure, messager des dieux. C’est aussi Hermès et l’hermétisme. Ce premier jour de travail est sous le signe de la communication. 

Après une nuit sur place, tu seras fin prêt pour le grand nettoyage de printemps. Jadis c’était une épreuve émotionnelle, au vent du large et au soleil d’Erquy. Avec cette méthode, l’émotionnel surviendra plus tard, ou pas du tout. Sa présence est superflue. Tu as accès directement à la sphère de l’énergie. Celle que je te prête est le démarreur qui permet de réinitialiser la tienne, ton énergie bloquée.

Ce n’est pas un sprint, ce n’est pas non plus de l’endurance, c’est du demi-fond. Il faut faire des efforts, encore des efforts, ça dure un peu. Tu restes en isolement. C’est dur mais ça vaut le coup. Jamais coupé de toi, je te fais des bons petits plats, tu dois te sentir dorloté, j’y tiens. Il te faut un break majeur. Le matin je te tire les tarots, tu prends des notes dans les pauses. On s’exerce au pendule, on s’entraîne aux perceptions subtiles, tu médites sur le dolmen de mon jardin en contemplant la vue sur la baie. Deux journées bien remplies. Tout est fait pour que tu puisses apprécier le calme du lieu et la sérénité qui y règne.

Le deuxième jour, séance de reki. Je vais faire monter l’énergie de la kundalini le long du canal central pour irriguer l’ensemble du schéma énergétique. C’est alors qu’apparaissent les blocages et les fuites d’énergie. Je referme les déchirures du corps d’énergie – geysers lumineux, mini tourbillons translucides, c’est ainsi que je perçois l’énergie de ces fuites. Je les obture et je m’assure que la réparation est solide. Il faut encore que ton moi supérieur l’accepte.

Les blocages se localisent sur l’un ou l’autre chakra le long du canal central sushumna. Le chakra obturé pousse l’énergie par les canaux latéraux ida ou pingala. Je débloque le chakra, c’est très rapide. L’énergie afflue par le canal central. Puis je m’assure que le chakra a repris son fonctionnement optimal. L’ensemble du processus ne demande que quelques minutes. Mais les effets seront stables, durables, considérables.

Totale sécurité

Ici je dois préciser que tu ne prends aucun risque avec ce type de soins. Si les modifications ne sont pas validées par ton moi supérieur, retour à la case départ. Les blocages se remettent en place, les déchirures se rouvrent. Et nul n’y peut rien. On ne retire pas ses béquilles à quelqu’un qui en a besoin. On ne va pas plus vite que le temps. On respecte les phases naturelles de l’évolution. Et si je ne le faisais pas, aucun souci, mon travail serait annulé par ton moi supérieur.

Cette séance peut se révéler intense. Si tu es sensitif, il te faut peut-être quelques instants de repos. Un lit est à ta disposition dans la salle de soins. Tu peux aussi te sentir en pleine forme, pour accuser le contrecoup plusieurs minutes ou plusieurs heures après la fin de la séance.

Les perceptions sont altérées, l’euphorie ruisselle dans tout le corps, tu découvres en toi l’effet tonifiant de la kundalini. Oui, ça peut être très fort. C’est la raison pour laquelle j’évite de te laisser partir au volant de ta voiture après une séance intense.

Sensitivité

J’ai évoqué les personnes sensitives, ce mot a pris un sens très particulier en matière de reki et de perceptions subtiles, un sens que vous ne trouverez pas dans le dictionnaire. Est sensitive toute personne qui perçoit l’énergie à distance. Si j’approche ma main de la tienne, disons à 2 cm, est-ce que ta main peut sentir la pression de la mienne ? Tu peux faire le test avec quelqu’un. Les soins que je propose reposent sur cette perception fine.

Les personnes qui en sont dépourvues tireront moins de bénéfice du reki. Normal, quand on ne sent pas ce qui se passe, on a tendance à mettre en doute le processus. Ce qui leur convient, c’est plutôt le massage holistique, globalisant, qui permet d’obtenir des effets comparables. De cette façon, elles pourront sentir ce qui se passe à l’intérieur.

Service Après Vente

Jeudi jour de Jupiter. Affirmation de soi-même, sentiment de sa propre puissance, rayonnement, lumière, soleil, chêne. Tels sont quelques totems qui accompagneront ta journée …et ta nouvelle vie.

La deuxième séance de reki est juste un check-up. Flornoy l’avait surnommée plaisamment le SAV. Comme lui, je suis un plombier subtil qui aime le boulot bien fait. Si ma réparation ne tient pas, je dois comprendre pourquoi, y remédier et te l’expliquer en détail. Tu dois savoir ce qui se passe à tout instant.

D’où le SAV.  C’est presque toujours une séance superflue. Du perfectionnisme. Une seule séance suffit dans la plupart des cas, mais il arrive que les modifications apportées ne tiennent pas. Ton libre arbitre est toujours le plus fort !

Si tu n’es pas fumeur,le tabac empêche de se souvenir des rêves la deuxième et la troisième nuits seront pleines de rêves plus ou moins clairs. Au petit déj, si tu le souhaites, on pourra mettre tout ça à plat. Je suis là pour ça. Si je peux t’aider à pointer du doigt certains mécanismes, ça gagnera un temps précieux.

Voilà l’occasion pour toi d’expérimenter les premiers flashs, les cognitions, les découvertes ahurissantes. Tu verras surgir des morceaux de ton passé dont tu ignorais tout. Si ça n’arrive pas ici, ça arrivera plus tard, le mécanisme est infaillible. Les retrouvailles avec toi-même sont programmées de longue date par le Vivant. Il suffisait que tu donnes le coup d’envoi.

Premier matin du nouveau monde

Vendredi, jour de Vénus. Jour de l’amour, celui qui va croître en toi pour illuminer ta route. D’abord l’amour pour toi, puis l’amour pour tes frères et tes sœurs de la terre.

Le sas final, c’est la demie journée du départ, moment très précieux. On laisse parler la joie d’être, on accueille comme il convient la nouvelle vie qui pointe le nez. Avec amour, c’est le minimum. Avec gratitude au Vivant qui a permis ces merveilles, et d’autres plus belles qui suivront. Un temps de résilience qui permet de te remettre gentiment dans ta trajectoire habituelle, avant de retrouver ton monde.

Dans le meilleur des cas, ta nouvelle vie commence. Tu repars au matin du quatrième jour propre comme un sou neuf, avec la patate. Maintenant que l’énergie circule à nouveau, tu es armé pour résoudre les blocages émotionnels. Tu t’y prépares avec confiance.

On est tous à la recherche d’intensité. Tu viens de t’offrir une intensité maximale, lucide et jubilatoire, qui t’accompagnera toute ta vie. Tu viens d’entrer dans l’autre monde.

Dans des cas moins favorables, l’intensité peut diminuer, demande-toi ce qui te fait peur. D’où te vient ce doute. Peut-être n’est-ce pas la voie qui te convient. La vie du guerrier de lumière est un combat permanent contre soi-même.

Attention. Tu as mis le pied dans une affaire comme tu n’en as jamais connue. Aucune drogue ne prépare à un tel choc. Rien ne vaut l’intensité de l’éveil. C’est très puissant. Tout ce qui branle dans ta vie risque de gicler. L’émotionnel viendra ensuite, tu te souviendras (ou pas) de tes engrammes une fois rentré chez toi et revenu à ta vie quotidienne. Mais cette vie va drastiquement changer. Toi aussi. Tu vas éclore.

bouddha-lotus-688po

Si la réalité intéressait les gens, ils éteindrait la télé pour regarder par la fenêtre.
Jean Yanne