L’engramme

 

Le concept d’engramme a été abordé sous deux angles complémentaires, la théorie et la pratique. Malheureusement ils ne communiquent pas. L’angle théorique a été développé par des neurophysiologistes et assimilés qui se sont contentés d’étudier la physiologie du cerveau, ainsi que celle des neurones et des synapses. L’angle pratique a surtout été exploré par la scientologie de Lafayette Ron Hubbard. Ce gourou de la gourance a fait de l’engramme sa marque de fabrique.

 

Douteuse scientologie

Hélas, la scientologie est une secte létale qui cache des méthodes douteuses derrière son statut d’église. Elle prétend apporter la clarté aux adeptes, elle ne fait que les lier et les asservir. Les pseudo-éveillés qu’elle produit ont le titre de thétan opérant, ce qui n’en fait pas des éveillés, loin de là, mais plutôt des crétins endoctrinés.

L’état d’ OT (Thétan Opérant) est un état de conscience spirituelle dans lequel l’individu est capable non seulement de se contrôler lui-même, mais aussi de contrôler son environnement. Un OT est quelqu’un qui sait qu’il sait et qui peut produire des effets positifs et de nature à renforcer la capacité à survivre de toutes ses dynamiques. (source)

Notre espèce s’appelait jadis Homo sapiens sapiens, l’homme qui sait qu’il sait. Nous avons tous cette caractéristique, point n’est besoin de se farcir des années de fausses études qui coûtent une blinde dans des salles de classe baptisées églises, sous l’inévitable et triomphant portrait de l’avide fondateur de la secte.

 

Dormez, je le veux!

L’éveil se caractérise par l’indépendance totale vis à vis de toute doctrine. L’éveillé croit, certes; mais il croit sans y croire. Le thétan scientologue, au contraire, est endoctriné à tel point qu’on peut parler de conditionnement psychique. S’il est opérant, c’est en agissant dans une seule direction: célébrer et promouvoir son église, la scientologie.

Aux États-Unis, les sectes les plus choquantes se dissimulent derrière une pseudo liberté de croyance. Un système commode mais partial, qui exclut délibérément les athées, tous ceux qui comme moi ne se recommandent d’aucune paroisse. S’il fallait absolument choisir une religion, mes goûts me porteraient vers celles d’avant, qu’on désigne sous le nom générique de paganisme. Ce sont les plus propres à l’éveil, donc les plus décriées en cette époque d’endormis.

 

 

L’engramme mnésique

Mnésique est un mot savant qui désigne ce qui touche à la mémoire. Plus simplement, on pourrait dire l’engramme mémoriel. Ce qui est un contresens total. Car si la mémoire est stockée dans le cerveau, l’engramme, lui, ne l’est pas. Contrairement à l’avis des pros du cerveau, l’engramme ne laisse aucune trace matérielle. Il appartient au domaine de l’inconscient, dont on serait bien en peine, dans un cadre scientifique, de dire où il se situe. « L’engramme, c’est-à-dire le substrat physique de notre mémoire au niveau cellulaire, serait donc ces réseaux ou « assemblées de neurones » sélectionnés, les fameuses « cell assemblies » décrites par Donald Hebb en 1949. C’est en effet l’hypothèse phare qui a guidé l’exploration de l’engramme mnésique. » (source)

C’est pourquoi cette exploration n’a rien donné de concret depuis un bon siècle de recherches. Le problème tient au rationalisme matérialiste qui guide toutes nos pseudo-sciences de l’esprit. Comment assujettir l’esprit à la matière? C’est elle qui dépend de l’esprit, pas le contraire. Mais cette époque est un océan d’ignorance, un désert de superficialité.

 

Depuis 1904

Si de rares chercheurs émettent un seul doute sur la question, la méthodologie scientifique et l’opinion sectaire des confrères et de la hiérarchie a tôt fait de les remettre au pas. Est-ce qu’un souvenir a une existence physique qui pourrait se voir à travers un microscope ? Une théorie énoncée en 1904 par Richard Semon, introduit le concept d’engramme décrivant l’ensemble de changements biologiques et physiques d’une population de neurones qui conduit à la persistance de la mémoire. La stimulation ultérieure de l’engramme, par les mêmes signaux que lors de sa formation, conduit à une récupération de la mémoire. Plus les connections entre les neurones de l’engramme sont fortes, plus le souvenir sera durable. À l’époque, aucune expérience n’avait pu confirmer cette théorie. (source)

Ce qui revient à dire que ladite théorie reste infondée. Comme toutes les tentatives du même ordre, en fait.

 

Notre héritage perdu

Tant qu’on n’admettra pas la subordination de la matière à l’esprit immatériel, tant qu’on refusera de croire aux aspects subtils du vivant, comme les corps subtils, l’aura, le schéma énergétique et les chakras, pour ne nommer que les plus connus, la science occidentale sera dans le pétrin.

Toutes ces notions nous viennent de l’hindouisme. Depuis des temps immémoriaux, les sages de l’Inde ont étudié ces questions par la pratique et la théorie. S’ils n’en sont pas les découvreurs, ils en sont les plus fidèles transmetteurs. Chaque civilisation ancienne a gardé souvenance d’une petite partie de l’enseignement traditionnel des dieux d’avant, nos initiateurs. L’époque moderne a négligé ces restes, les rangeant hors du domaine scientifique.

Heureuse Inde qui n’a rien refoulé de cet antique savoir! Heureuses cultures traditionnelles qui ont su protéger ce précieux legs!

 

 

Engramme et samskara

Les engrammes sont les traces cérébrales que nous laissent chacune de nos expériences. Ce processus où une petite structure neuronale se forme après une certaine sensation, un événement marquant ou une émotion impossible à oublier, a déjà été défini par l’hindouisme : il s’agit du samskara, empreinte d’un souvenir de celui qui apprend. (source)

Grosse différence entre cette définition restrictive de l’engramme et celle du samskara de l’hindouisme. Samskara est un terme sanskrit dérivé de deux racines; sam signifie ‘bien planifié’ ou ‘bien pensé’, et kara est ‘l’action sous-jacente’. Dans ce concept, rien n’indique la localisation de la mémoire. Il n’y est pas question du cerveau, des neurones ni des synapses. D’autre part, le terne (s)kara, action sous-jacente, indique clairement qu’il ne s’agit pas de la mémoire ordinaire, mais de la mémoire cachée d’actions sous-jacentes.

Cette acception s’applique parfaitement au mot engramme, qui n’est pas localisé dans le cerveau ni dans les neurones, et qui ne s’applique qu’à des actions ou des faits oubliés par la mémoire consciente. Même si cette formulation est tirée de mon fonds propre, en voici la définition:

Sam(s)Kara est l’action ou la pensée planifiée par l’inconscient.

 

Mémoire subtile

L’engramme est la mémoire du corps. Mais pas du corps physique. Du corps subtil, ténu, presque impalpable. Ces enveloppes vaporeuses qui entourent le corps physique sont parfaitement perceptibles. Sous certaines conditions de luminosité, elles deviennent tout à fait visibles. L’aura, qui les contient, s’appelle aussi la luminosité. On peut la percevoir aussi, si l’on est sensitif. Vive ou terne, ultra-lumineuse ou falote, éblouissante ou palote, l’aura est notre maître, l’Esprit qui veille sur nous et qui, lors de l’éveil, pénétrera notre corps physique.

Pourquoi dit-on que les engrammes sont la mémoire du corps? Parce qu’ils sont inconscients. Voilà pourquoi la notion d’engramme mnésique (ou mémoriel) est absurde: l’engramme est hors-mémoire. La caractéristique de l’engramme n’est pas le souvenir, mais l’oubli. Et c’est ici que se situe la véritable approche de l’engramme, par la pratique d’un culte à mystères, celui d’Isis. Pendant quinze ans, j’ai célébré l’initiation décrite par l’arcane sans nom.

 

Conscience de l’inconscient

De quoi documenter l’autre aspect de l’engramme, que j’ai qualifié d’angle pratique. À ce titre, la scientologie a été un défricheur consciencieux. Aucun reproche de ce point de vue là. C’est dans l’utilisation de l’engramme que cette secte s’est révélée sous son vrai jour, nettement moins consciencieux.

Ayant pratiqué cette théorie de l’engramme au cours d’un séjour en immersion dans la secte en question, j’ai eu l’occasion d’en vérifier la pertinence. Aussi, quelques vingt ans après, quand j’ai retrouvé la même pratique chez mon benefactor, je ne fus pas dépaysé. Au contraire, dans ce cadre ouvert à toutes les expériences, sans la contrainte castratrice d’une secte obtuse, j’ai pu avancer et marquer des points. Quinze années durant, j’ai initié aux mystères d’Isis, par la pratique de l’arcane XIII telle que l’avait développée Flornoy dans son Tarot initiatique.

Cette pratique m’a permis de conceptualiser la théorie de l’engramme, travail colossal que peu de psychologues ont effectué. Aucun, si je ne m’abuse. J’en parle donc d’après mon vécu.

À la suite de mon benefactor, j’ai découvert que les engrammes sont des blocages émotionnels consécutifs à des traumatismes oubliés. Certains remontent à l’enfance, voire à la vie intra-utérine, d’autres touchent à un hypothétique vécu antérieur… ou parallèle. Ces blocages sont localisés à différents endroits du corps physique. Le praticien peut les voir à l’œuvre dans le corps du patient. Par le biais de la transe profonde, transe musicale, ou danse de transe, les engrammes peut se révéler à l’impétrant. Les vivre, les revivre et les digérer, voilà en quoi consiste le travail de l’arcane XIII. Et la mort initiatique donne naissance à un être unifié, débarrassé des blocages, jouissant de toute son énergie.

 

Arcane XIII

L’expérience concrète des corps subtils qui environnent le corps physique est indispensable pour comprendre et pratiquer la théorie de l’engramme. Par le biais de la transe profonde, l’arcane XIII vise à faire descendre le sujet au centre de lui-même. Traversant sans s’y attarder la couche émotionnelle, le praticien l’amène dans la couche énergétique. Là, aucune souffrance, aucun blocage n’empêche l’impétrant de visiter son passé oublié. Il est à même de revivre l’engramme-mère, celui qui est à l’origine de tous les autres. Décrire de ce revécu comme confortable est abusif. Il y faut de la persévérance pour le maître passant comme pour le sujet lui-même.

Flornoy avait cette formule heureuse: non seulement faut-il repasser à travers ses engrammes, mais on doit les re-bouffer à la petite cuillère. Jusqu’au dégoût. Puis vient la phase du pardon, qui réhabilite le bourreau, auteur de l’engramme… et le sujet aussi, du même coup. Après devra-t-il se pardonner lui-même, ce qui est de loin le plus difficile. J’ai décrit ce processus dans plusieurs articles: L’arcane XIIILe don d’IsisLes mystères d’Isis

 

 

La Maison Dieu

Il y a vingt ans, cette pratique était encore indispensable. L’arcane XIII est la seule étape où une aide extérieure est nécessaire, écrivait Flornoyinédit à cette époque. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. L’étape du chemin initiatique où une aide extérieure semble encore utile, c’est l’arcane XVI La Maison Dieu, arcane de l’éveil. Bientôt, l’aide se fera encore plus loin, toujours plus haut sur le chemin de lumière, pour franchir un autre degré d’éveil.

Cette évolution est pour moi un encouragement et une grande satisfaction. Si les ténèbres sont bien présents, la lumière rayonne aussi, et de plus en plus.

Maintenant je me consacre entièrement aux futurs éveillés désireux de franchir le pas qui les sépare de l’éveil. Que ce mot ne déconcerte pas le lecteur. L’éveil est la chose la plus naturelle et la plus simple qui soit. C’est un don qui vient d’en haut. D’un seul coup, tout devient clair. Comme si le brouillard s’était enfin dissipé, vous vous sentez enfin capable de comprendre, avec une grand clarté, les tenants et les aboutissants.

Vous avez les clés. Libre à vous de les utiliser comme bon vous semble. Ma tâche s’arrête là. Pas de bourrage de crâne, pas d’endoctrinement, pas de coaching de vie. La vie d’un éveillé est auto-coachée par son double : le dieu intérieur qui planait jusqu’alors dans l’aura est enfin incarné.

 

Reki d’Erquy

Ma pratique actuelle est bien différente de la précédente, celle de l’arcane XIII. J’ai mis au point une danse chantante et mimée, dérivé du reiki japonais, que j’ai baptisée le reki d’Erquy, car je soutiens sans rire que ma ville d’Erquy, de son nom antique Rekinea, la nouvelle reki, est le lieu où jadis des colons grecs ont inventé le reki, devant sa baie splendide, au pied de son cap, au cœur de son site formant un amphithéâtre naturel –mais l’est-il?– face au coucher du soleil sur le vieux port. Depuis plus de deux mille ans, c’est l’endroit idéal pour cette pratique. L’énergie y atteint des sommets. Les stages individuels reprennent, j’ai la pêche et une totale confiance en moi. Profites-en. Inscris-toi!

Ce reki procède par effleurement des corps subtils, stimulation des chakras, réveil du centre de base, animation des chakras secondaires y compris au-dessus de la tête et sous les pieds — j’en ai compté 18, il y en a bien davantage! Un jour, s’il m’est donné d’initier les éveillés aux stades supérieurs, devrai-je inventer de nouvelles pratiques pour stimuler de nouveaux chakras. Mais pour l’instant, je me limite à ceux-là. 

Le monde évolue si vite, le taux vibratoire de la Terre augmente quasiment tous les jours, ce qui était vrai hier sera faux demain, les pratiques adaptées aux décennies passées doivent être sans cesse réactualisées… Comme par hasard –qui n’existe pas– pour vivre avec mon temps, je restaure le passé lointain. Pour les suivre en cette ascension, les vieux maîtres passants du devoir m’ont tendu la main. Je mets mon pas dans les pas de mes lointains prédécesseurs, ceux du moyen-âge, ceux de l’antiquité, et ceux d’encore avant. Mon néo-reki m’ouvre en grand des portails oubliés. Donne-toi seulement la peine d’entrer. Inscris-toi!

 

Programme des réjouissances

Les matinées s’écoulent, magiques, devant un mug de thé vert. La conversation s’enroule et se déroule sans barrières autour de sujets qui font surgir l’enfance, la nostalgie parfois, l’émotion souvent, l’apaisement toujours. J’utilisais le tarot pour donner l’impulsion de démarrage, je m’en sers de moins en moins. Lui aussi demande une relecture, sans doute un nouvel habillage. Piste à suivre?

L’après-midi est toute entière dédiée au néo-reki. Difficile de décrire ton ressenti. Tu verras quand tu l’auras vécu, l’expérience est bien au-delà des mots. Ici je n’ai que le mots pour en parler, donc il vaut mieux me taire. Il reste des temps morts que tu feras vivre à coups de ballades enchanteresses au-dessus du vieux port et sur les falaises des plages sauvages. Pour les repas, la table est bonne, je dirais succulente si mon humilité le permettait. Ton lit double est plus que confortable. Dans ta grande chambre loft, tu vois la mer. Et deux pas plus haut dans le jardin, ma maison veille sur un paysage qui ne s’oublie pas.

Cette méthode joyeuse et conviviale est surtout très efficace. Elle permet un nettoyage des chakras, aussi efficace, sinon plus, que par la transe profonde. Et beaucoup moins lourd à gérer pour le candidat à l’éveil. Les engrammes ne sont pas revisités : leur charge émotionnelle est totalement effacée, ce qui rend toute sa splendeur au circuit de l’énergie subtile. Revitalisé, allégé, purifié, tonifié. Euphorie, sérénité, confiance. Cet état se prolonge pour ton plus grand plaisir. Grâce à tes soins conscients, il devient durable.

Une nouvelle personne est née: toi-même en version 2.0! Te voici prêt à déguster le premier matin de ta nouvelle vie…

Inscris-toi!  Ma réponse sera personnelle et rapide.

 

Mon royaume est petit, mais il est à toi. Sois-y le roi pour quatre jours. Et souviens-t’en toujours.

 

O Saint Esprit donnez-nous vos lumières, Donnez-en nous pour nous éclairer tous.
cantique catho