Les dix-huit chakras

Derniers venus dans mon travail, les chakras quaternaires sont la branche horizontale de la croix, comme les bras en croix de l’homme de Vitruve, comme le transept des églises. On les retrouve dans tant d’autres angles droits qui portent tous la marque de signes sacrés.

La croix de vie

Laissez-moi vous présenter quatre nouveaux chakras situés sur les bras. Je les appelle les chakras quaternaires parce qu’ils sont arrivés en quatrième position dans mes recherches. Mais plutôt que chakra, je préférerai le terme de point nodal. J’ai découvert le travail sur ces points avant de leur donner des noms, ou même de savoir qu’il s’agissait de chakras.Je n’ai pas pu le comprendre tant que je n’ai pas réalisé l’énorme différence qu’ils avaient avec les autres chakras. Les points nodaux sont idéalement situés sur une ligne horizontale.

La rencontre des quatorze chakras verticaux et des quatre points horizontaux représente l’union de l’Homme et de la Femme. Cette union produit l’enfant. Ainsi se réalise en chacun l’éternelle trinité, la Mère, le Père et l’Enfant. Si ce trio vous étonne, cliquez sur le lien précédent, vous y trouverez de quoi satisfaire votre curiosité.

La Mère est l’Esprit, le Père est le Corps et l’Enfant est le Cœur. Leur union réalise l’intégration de nos trois personnes, Cœur, Corps, Esprit. À la source est l’Âme-Esprit unique. En se dédoublant elle a créé le Corps. L’union amoureuse du Corps et de l’Esprit crée l’Enfant. Quel que soit son sexe, l’Enfant est Amour. Son union avec un autre Enfant recommence le cycle éternel

C’est pourquoi le rééquilibrage des chakras ne peut être effectif sans y intégrer la branche horizontale de la croix. Aussi ai-je placé cet article sous le signe de l’Homme de Vitruve. J’ai développé cette vision en contemplant ce chef d’œuvre.

J’avais déjà remarqué l’importance des points nodaux des membres supérieurs, mais je n’avais pas compris qu’ils sont activés surtout quand les bras sont horizontaux, dans une des deux positions décrites par l’Homme de Vitruve.

Je ne doute pas un instant que Léonard de Vinci, grand initié, maître occulte et voyageur temporel, n’eut voulu exprimer la présence et l’action secrète de ces points méconnus dans son œuvre connue et reconnue.

L’homme de Vitruve fait partie de ce chefs d’œuvre trop connus. On les a vus et revus, trop pour être encore capable de s’émerveiller devant eux. Et pourtant ils nous proposent d’incroyables secrets. Voyageur temporel, Léonard de Vinci a retrouvé dans ses inventions d’avant-garde le savoir perdu des anciens. Maître occulte, il cache ses révélations derrière des œuvres d’art. Grand Initié, Léonard de Vinci nous montre à travers son œuvre les mille chemins qui mènent à la Voie. La Voie est celle de l’éveil. Le reiki des dix-huit chakras est un chemin d’éveil.

Des chakras méconnus

Tout est donné à qui sait regarder. Tout est visible à qui ouvre l’œil. Depuis le temps que je pratique le reiki d’Erquy, j’aurais dû noter le fait que je m’intéresse particulièrement aux épaules, aux coudes, aux poignets et aux paumes de mains de mes patients.

Nous avons vu que les chakras secondaires sont doubles : les genoux, les chevilles et la plante des pieds. Les chakras quaternaires leur correspondent; ils sont doubles également. Parce que les uns comme les autres sont situés sur les membres, et pas sur le tronc et la tête comme les sept chakras principaux.

Mais fait exceptionnel, les chakras quaternaires ne ressemblent à aucun des autres. En position idéale, comme celle de l’homme de Vitruve, ils sont horizontaux, tandis que tous les autres se situent sur l’axe vertical du corps en position debout.

J’ai déjà indiqué que le chakra secondaire du genou est relié à la tendresse. Une difficulté ressentie à ce chakra indique souvent un manque de tendresse dans la petite enfance, qui pourra entraîner une pudeur ou un blocage à ce niveau. Le sujet ne peut exprimer sa tendresse à ceux qu’il aime, quand le traumatisme affectif reste à vif.

On traîne toute sa vie les blocages et les traumatismes émotionnels de l’enfance. Un travail approprié sur ce chakra du genou doit permettre un meilleur équilibre affectif et sensuel. Il en va de même pour le coude sur la face externe du bras, et pour la saignée du coude sur la face interne.

Les épaules

J’aime aussi m’attarder sur les épaules (EpG et EpD) qui sont selon moi les chakras quaternaires dominants. Elles jouent un rôle important dans l’équilibre du sujet, et dans la confiance qu’il a dans ses capacités.

La langue française est pleine d’expressions qui montrent le rôle prépondérant des épaules. Avoir la carrure, avoir les épaules, épauler quelqu’un, etc. Toutes ces locutions renvoient à la confiance en soi. Les épaules indiquent moins la force physique que la solidité. Avoir les épaules, c’est être digne de confiance. Celui qui a les épaules accomplit les tâches qu’on lui confie. Celui qui ne les a pas reste velléitaire.

C’est pourquoi j’associe les épaules aux coudes, aux paumes, aux seins, aux hanches, dans mon reiki comme dans les massages holistiques. J’ai aussi observé que les épaules, comme les oreilles en acupuncture, sont un raccourci pour l’ensemble du corps. Si je pose mes mains sur les deux épaules, le patient a la sensation que je tiens tout son corps dans mes mains. Ceci est vraiment utile au cours d’un massage holistique, car ça permet de clore la phase de silhouette. Tout le corps se trouve unifié.

Un vieil ami avait cette expression rare, je ne l’ai entendue que dans sa bouche d’or : « Le jour et la nuit sont les deux manches d’une même veste. Mais les épaules sont larges.« 

Les coudes

Les coudes (CoG et CoD) un peu comme les genoux, renvoient à la tendresse. Mais aussi à son revers, la brutalité. On connaît tous l’expression jouer des coudes : se frayer un chemin sans souci des dégâts collatéraux.

Masser doucement les coudes avec la paume permet au sensitif de communiquer une bonne dose d’énergie positive. Il y a un centre nerveux dans le coude qui envoie une décharge électrique quand on le cogne.  La médecine pointe un traumatisme du nerf ulnaire ou cubital.

Je ne me prononce pas sur ce point, n’étant pas médecin. Mon expérience m’incite à dire ce qui suit. Masser légèrement du bout des doigts cette zone sensible permet d’éviter les décharges fréquentes quand on heurte son coude. Le massage est une des meilleures façons de travailler les chakras quaternaires. J’en use et j’en abuse.

Les poignets

Comme toutes les articulations, les poignets (PoG et PoD) peuvent faire souffrir les personnes âgées. Les sportifs, notamment les gymnastes, peuvent aussi en pâtir. Ils portent des poignets de force, bandages de cuir qui évitent les faux mouvements et empêchent de forcer sur l’articulation fragile.

Sur le plan subtil, cette zone est celle du pouls occidental et du pouls chinois. Elle concentre une grande quantité de Chi ou Ki. Voilà pourquoi je déconseille de porter une montre au poignet. C’est le pire endroit pour coller un mécanisme, ou pire encore, un dispositif électronique.

Les montres connectées, abomination des abominations, sont carrément monstrueuses. Le sujet qui en porte une ne s’étonnera pas des perturbations subtiles récurrentes qui affectent son humeur, sa forme physique, voire sa santé.

En toucher subtil, reiki, massage ou touch assist, on peut corriger cette inflexion dangereuse. Elle se traduit le plus souvent par une fuite d’énergie-lumière qui se visualise comme un geyser lumineux au dessus du poignet, là où se porte la montre.

Les paumes

Ah ! Les paumes ! Elles sont mon chakra préféré. On dit que les yeux sont le miroir de l’âme. Moi je dis que les paumes sont le miroir de l’émotionnel.

Chez les personnes sensibles, voire hypersensibles, un massage des paumes (PaG et PaD) peut entraîner un torrent de larmes. La personne régresse alors jusqu’à la toute petite enfance. L’émotionnel à vif exhale ses blessures, lointaines ou proches. Aussi faut-il en user avec prudence et délicatesse. Le sujet peut se sentir perdu, désemparé. L’expression familière se sentir paumé vient selon moi de cet aspect des paumes.

En séance de massage, je commence par poser ma paume sur la paume de la personne, et je guette ses réactions. Pareillement, au début et en cours de séance, je pose la paume sur la plante des pieds. Cela me permet d’envoyer une bonne rasade d’énergie subtile à travers tout le schéma corporel, et de visualiser les points chauds, les chakras engorgés, les dérivations et les sections mortes.

La paume permet les mêmes effets sur les trois autres chakras secondaires. Elle demande une grande douceur et sensitivité de la part du reikiste. Oui, j’invente le mot, et alors ? Tout le monde a compris. J’aurais pu dire reikisicien, ou reikiologue, ou reikiopathe, mais je préfère reikiste, c’est plus court et ça se retient plus facilement.

Contestation de paternité

Plusieurs institutions et fédérations se disputent à celle qui pratique le plus pur reiki japonais. Je n’ai rien à voir avec aucune d’elles. Ma pratique n’est pas japonaise, ni uniquement tactile, mais subtile. Je travaille sur le corps subtil, enveloppe corporelle invisible, mais tout à fait sensible. C’est sur le corps subtil de sont disposés les chakras, ou leur image 3D, une sorte de lien qui permet de communiquer avec eux et d’agir sur eux sans avoir à pénétrer le corps physique.

J’ai expliqué ailleurs que le reiki n’a pas été inventé par un Japonais au début du siècle dernier. Il est beaucoup plus ancien, antérieur à notre ère. Il date du fin fond de l’antiquité. Il a été développé et pratiqué par les Grecs qui n’en furent pas les inventeurs. D’après ce que j’ai vu, il fait partie des enseignements de Ramos d’Hyperborée. Celui que les Hindous appellent Rama.

C’est pourquoi ma pratique porte sur le schéma énergétique et les chakras, ce qui n’est pas le cas du reiki japonais. J’y intègre même les chakras secondaires, tertiaires et quaternaires; portant le nombre de nos chakras à quatorze, et même à dix-huit plexus actifs. Personne d’autre, à ma connaissance, n’a pratiqué sur une telle gamme. Essayez-le, vous m’en direz des nouvelles. Mais attention, c’est addictif ! ;))

 

N’oublie jamais que tout est éphémère, alors tu ne seras jamais trop joyeux dans le bonheur, ni trop triste dans le chagrin.
Socrate