Le retour des Loups Volants

 

Le premier cycle a été plus que profitable. J’en tire une mine d’enseignements plus précieux les uns que les autres. J’ai acquis la certitude que chacun des lieutenants dirige un groupe qui vit ses propres aventures. Cinq groupes de 6 à 8 Loups ont mené grand train en janvier. Leurs aventures empliraient un gros bouquin. Ils s’en souviendront, j’en suis sûr, comme certains lieutenants s’en souviennent déjà. Et moi, m’en souviendrai-je ? Pas sûr. On verra bien.

 

Cinq entrées

Il y a donc cinq sources d’aventures différentes, qui correspondent plus étroitement à la sensibilité de tel ou telle. Cinq sources, cinq lieutenants. Cherchez le vôtre. La cohésion de la meute en est affectée, mais quelle importance ? Votre aventure est plus intense. Les années se suivent et ne se ressemblent pas. En 2023 il est écrit que nous devons vivre des merveilles. Pourquoi bouder notre plaisir ?

Les cinq groupes sont une arme. Quant à moi, tous les les Loups me voient et m’entendent, mais je ne fais partie d’aucun groupe. Ainsi je suis à même de conseiller, d’orienter, de répondre aux questions. Je me rends disponible pour chacun des Loups. J’ai l’impression d’être dans la cabine d’une grue aveugle. Derrière un comptoir aux vitres opaques, je donne toutes les infos qu’on veut sans voir les détails du chantier.

C’est parfait, même si ça donne plus de poids et de responsabilités aux lieutenants — certains d’eux ont peine à rassembler le souvenir du Rêve. Mais chaque nuit, impeccables, ils sont à la manœuvre. Comme chaque Loup, ils rencontrent des difficultés mémorielles. Ils sauront plus tard, dès qu’ils seront à même de comprendre. Déjà, ils leur faut admettre cette merveille : ils agissent, prennent des décisions, choisissent des pistes, se passionnent, s’émerveillent souvent — mais ils n’en ont aucun souvenir. Ce en quoi ils ne diffèrent pas des autres Loups, ni de l’homme ordinaire. Si certains se souviennent de leurs rêves, ils en ont oublié des centaines d’autres. Nous en faisons des milliers chaque nuit. Peut-être davantage…

 

 

Transe en danse

Les cinq groupes, les cinq aventures distinctes, votre choix d’un lieutenant, tout ça représente un grand bouleversement. Sans doute est-il nécessaire. Les découvertes personnelles, intimes, de chaque Loup montrent assez que c’est la bonne stratégie. Je souhaite qu’elle se poursuive en février. Vous êtes, je suis, nous sommes à la veille d’une catharsis collective. Comparable aux transes que pouvaient vivre les spectateurs du théâtre grec antique — à travers l’Orestie, Prométhée enchaîné ou les autres trilogies disparues du grand Eschyle. L’éveil collectif était le signe de la fin du spectacle — si une telle cérémonie peut s’appeler ainsi.

Catharsis : Au théâtre grec classique, la catharsis est un processus par lequel le spectateur va extérioriser, rejeter et purger ses passions pendant la représentation théâtrale. Son âme sera ainsi purifiée de toute passion, et assainie par la tragédie à laquelle il assiste.
Aujourd’hui, elle désigne une thérapie qui permet d’extérioriser ses traumatismes en vue d’une guérison physique et psychologique. L’âme est délivrée de ses torpeurs, de ses peines et de tout élément négatif et nocif qui freine le développement du sujet au quotidien. Elle est le prélude nécessaire à l’éveil.

La cérémonie orchestrée par Eschyle et dirigée par un coryphée — ou maître de transe — pouvait durer plusieurs jours. Le coryphée que j’incarne dans la Meute a pour mission de veiller au bon déroulement de la catharsis en évitant les écarts incontrôlés et autres incursions dangereuses dans les zones extrêmes du haut astral. Cette zone dangereuse m’en a fait baver l’an dernier, je veille donc à ne pas y retourner.

Des expériences de catharsis au cours d’une tragédie d’Eschyle ont été tentées il y a une bonne trentaine d’années dans le cadre du festival de théâtre d’Avignon. Le public de volontaires s’est bellement envoyé en l’air. J’y étais avec Devic et notre benefactor, c’est un des grands moments de mon existence qui en a compté beaucoup. De nombreux spectateurs semblent y avoir puisé la même énergie joyeuse.

Votre première expérience, amis Loups, génère cette énergie pleine d’entrain et de joie — très reconnaissable. Et si vous ne vous souvenez pas toujours de votre vécu dans le Rêve, c’est qu’il s’agit d’un nettoyage de l’âme, personnel, voire intime. Il est souvent bouleversant, car il draine des souvenirs d’événements oubliés, parfois tragiques. Vous devez attendre l’éveil, l’illumination, pour que tout enfin s’éclaire…

 

 

In Memoriam

Mes Louves, mes Loups, nous sommes en train de vivre une cérémonie de la même nature. Quoi d’étonnant ? J’ai moi-même une expérience très concrète des transes antiques et du théâtre d’Eschyle. Mon ami, mon alter-ego, mon frère Jean-Claude dit Devic fut le directeur d’une troupe de jeunes acteurs, techniciens, décorateurs, costumiers qui a compté jusqu’à 80 jeunes, au cours des années 1968 et suivantes. Je fus son éminence grise, nous prenions les décisions à deux.

Il dirigea ensuite le Théâtre Antique de la Sorbonne où il poursuivit ses recherches sur la transe de purification, avant d’assurer la direction technique de plusieurs théâtres, et pour finir de l’Opéra de Paris – Bastille. La révolution vue par Mitterrand. Mythe errant… Révolutionnaire, l’antiquité le fut absolument. Et Devic en a saisi la portée, l’actualité, la puissance intacte par-delà les siècles. Ce qui cimenta durablement notre affectueuse complicité.

Grâce à la maîtrise de cette ancienne technique d’éveil, j’ai pu vous amener tous, ou presque tous, au seuil de la transe. Au seuil de la catharsis. Au seuil de l’éveil. Mais je n’en savais rien, ce qui est encore plus fou. 90% des LOUPS sont en plein nettoyage intérieur, c’est fabuleux. Et tellement inattendu ! Je ne peux que vous envoyer tout l’amour, toute l’énergie qu’il vous faut pour franchir cette passe très importante, prélude à l’éveil.

Je suis à la fois très heureux — et tout à fait désolé — de n’être qu’un assistant. Mais comment faire plus ? Vous seuls pouvez y parvenir. L’éveil conscient se mérite pas notre effort pour l’obtenir. Vous avez aimé mes articles, vous m’avez suivi, voilà votre récompense : la conquête de votre liberté totale. La conscience accrue, de jour comme de nuit. Le rêve contrôlé, soit 50% de vie en plus. Cadeau.

 

Témoignages

Hier soir, plein de souvenirs ont afflué à ma conscience. Oui, nous sommes sur le seuil, tellement près en ce qui me concerne que je vois la lumière juste derrière la porte… c’est juste là. 
 
Dans les souvenirs qui me reviennent, nous étions en petit groupe de sept ou huit personnes avec moi, je comprend mieux maintenant. Je me souviens avoir vu cette planète avec ses deux soleils et plusieurs lunes, des grottes avec des cristaux géants, le protecteur du clan… souvenirs de la vitesse et la sensation de légèreté pendant le vol, c’est génial. 
 
Tu as vu la planète UR, dans le système d’Alcor. Les Dieux d’Avant ont Alcor comme étoile principale, mais ils voient aussi Mizra ou Mirza, plus petite, moins lumineuse, mais leur deuxième soleil quand même…
 
*
*      *
 
 
Bonjour mon Xavier, comment vas-tu mon ami ? Pour moi ça va plutôt bien. Les souvenirs remontent en effet, béni soit ce temps de repos… un temps d’infusion nécessaire. Il me semble me rendre régulièrement en Atlantide, par la ligne du temps. Merci pour toutes ces positions du PA. C’est énorme en fait le cadeau.
 
Le voyage astral continue. C’est possible que j’emmène encore le groupe là-bas. Ou bien je prépare le prochain cycle, en conscience pendant le rêve et avec le souvenir au réveil cette fois-ci. Voilà ce que je crois, mon Xavier. Nous nous connaissons sûrement depuis cette vie en Atlantide, avant le décollage. Par la suite, nous sommes restés pour éduquer et aimer les survivants.

Je ne puis m’empêcher de faire le parallèle avec cette vie… Retour en masse des anciens Atlantes dont une grande partie est déjà revenue en tant qu’Amérindiens — c’était dit puis écrit depuis longtemps j’imagine. Ce monde va tellement changer…

Ce n’est pas évident de situer le passé ou le futur.
 
Oui, mon ami, oui, nous nous connaissons depuis l’aube de ce monde. Nous sommes venus de loin, dans l’espace et dans le temps. Et si nous nous incarnons maintenant sur Terre, c’est qu’elle a grand besoin de nous. Je suppose qu’elle va connaître une nouvelle terraformation. Une alcorformation plutôt, du nom du système planétaire des Dieux d’Avant.

 
Si je t’ai choisi comme lieutenant, c’est que j’ai senti en toi cette lointaine origine qui affleurait ta conscience claire. Et le fabuleux travail que tu effectues dans ce cycle astral et dans le suivant va permettre à toi comme à bien d’autres de connaître la face cachée des choses anciennes et de savoir la vérité sur eux-mêmes. Ce que tu découvres, ils le découvriront. Ce que tu as fait avec moi, ils l’ont fait aussi. Il n’y a pas de hasard. Encore faut-il prendre son ticket.
 
Ainsi le vieux Schlomeu, sa vie durant, a supplié l’Eternel. « Mon Dieu, je t’en prie, fais-moi gagner au loto ! » Tous les soirs, des années durant, il a fait la même prière. Un jour, enfin, l’Eternel a parlé. « Si tu veux gagner au loto, je peux t’aider, Schlomeu. Mais achète au moins un billet ! »
 
 
 
 

Perso

J’ai arrêté une quinzaine pour que tu puisses t’explorer sans contrainte — sans moi — j’en suis exclu volontaire. Et le cycle qui reprend bientôt ne va pas modifier ce programme. C’est toi qui cherches ta lumière. C’est toi qui vit l’aventure de ta vie. Pourquoi te dirai-je où aller ? Si quelqu’un le sait, c’est ton double. Il descend en toi. Demande-lui.

Moi, le meneur de Loups, je me réveille sans aucun souvenir. Normal : il n’y a plus de rêve collectif. Est-ce dangereux ? Bien sûr que non. C’est d’ange heureux qu’il est question. Le Rêve va déteindre sur ta réalité. Par sa magie, tu vas te fondre avec ton double. Ton corps fusionne avec tes corps subtils et l’aura te pénètre. L’aura te divinise.

Ton dieu intérieur mérite enfin son nom : il est en toi. Avant, il veillait sur toi depuis le cœur du monde — rarement s’incarnait-il. Vois comme j’en parle au passé. Par la grâce des nuits, l’éveil arrive, je m’en réjouis pour toi. Continue à courir dans la meute, suis le groupe que tu choisis. Ton meilleur guide, c’est toi.

Si tu n’as pas participé au premier cycle, demande-toi si tu es prêt. Si oui, vas-y. Prends l’avion en marche. Sinon, vas-y quand même. Dans ce cas, emporte ta rage de vaincre. De te vaincre. Maintiens ton ego à bonne distance pour qu’il n’effarouche pas ton double. Programme-toi chaque soir en t’endormant. Intime-toi l’ordre de gagner. D’être. Et de durer, divine épure dans la lumière blanche. Qui s’est trouvé, nul ne peut l’arrêter. Qui se connaît renaît.

Toute connaissance est une co-naissance (Paul Claudel)

 

Inscris-toi

Le second cycle commencera le 4 février et se poursuivra durant quinze jours, jusqu’au 19 février. Il est important de t’y inscrire au plus vite, en envoyant ta candidature par le formulaire de contact. Dès réception de ma réponse, tu pourras m’envoyer ta photo prise le jour même. Elle ne sera pas publiée, son but est de me permettre de lire ton aura, pour m’assurer de ta condition physique et psychique. Ensuite, verse ton obole — 20€ minimum — par le formulaire de don du site. Et je te confirmerai ton inscription dans la prochaine meute des Loups Volants.

 

 

Il est des choses connues et des choses inconnues, entre les deux s’ouvrent les portes de la perception.
Aldous Huxley