Astral Volants 3e cycle

L’incroyable aventure des astral volants se poursuit et ne cesse de surprendre. Le deuxième cycle s’achève, très différent du premier. Le troisième cycle va du jeudi 11 février au samedi 27 février 2021. De la nouvelle lune à la pleine lune. On peut toujours s’inscrire !

Vent solaire

Le premier cycle a donné des résultats très encourageants. Une majorité de participants a expérimenté la sensation grisante de voler dans l’espace infini, glisser sur le vent solaire, traverser les planètes et les étoiles. Certains ont même fait des rencontres, des enseignants supérieurs leur ont parlé, le souvenir est précis… à part les paroles ! Effacées. Personne ne s’en souvient.

Quand j’ai lancé l’idée d’un deuxième cycle, tous les participants du premier ont aussitôt pris le départ. Tout le monde, moi y compris, s’attendait à la suite des aventures astrales, façon vol stratosphérique ou interplanétaire, le premier cycle qui redémarre. Eh bien non. Apparemment ça ne se passe pas ainsi. Et ça ne m’empêche pas de lancer le troisième cycle, parce quel qu’en soit le contenu, l’expérience astrale groupée semble avoir une efficacité redoutable.

Volantes de l’espace

Ce côté guerrier, je l’ai illustré sur l’image qui suit. On voit une guerrière clonée, un gang de chevalières volantes. J’ai voulu montrer que, quoi qu’il arrive, les aventurières de l’astralet les aventuriers aussi, bien sûr ne s’embarquent pas sans biscuit. Les volantes de l’espace sont armées, cuirassées, sur leurs gardes.

Après tout, c’est l’attitude qui convient pour affronter cette immensité là-dehors. En règle générale, quelles que soient les circonstances, le guerrier se tient prêt à tout. La seule façon de n’être jamais pris au dépourvu. On fera attention à tout. Le moindre détail peut revêtir une importance capitale.

N’allez pas croire que le monde astral est un champ de bataille. La guerre reste sur terre, elle n’a pas encore gagné les étoiles. Et même si le vol astral se déroule ici-bas –ça arrive– je n’ai jamais éprouvé le désir d’aller rôder sur une zone de conflit ! Ce ne sont pas des univers compatibles. La réalité astrale me semble plus réelle que l’autre, la soi-disant vraie, qui pourrait bien être archi fausse.

La vie, la mort, tout le bazar. Au vent des quasars. Je ne crois pas au hasard.

Avis aux pacifistes.dont je suis. Il n’y aura pas de bagarre au cours du cycle qui vient, promis. Par contre ça va déménager, aucun doute sur la question.

Nettoyage de printemps

Le deuxième cycle qui se termine a été tout à fait stupéfiant. Dans leur quasi totalité, les participants, plus nombreux qu’au premier tour, se sont lancés dans une aventure intérieure, un revécu engrammique pour certains, des bribes surgies de l’enfance pour d’autres, mais tous ou presque ont fait leur grand nettoyage de printemps …avec un peu d’avance sur la saison.

Dans la journée, ressentis physiques inhabituels, plutôt plaisants. Légèreté du corps. La nuit, une foule de rêves éveillés qui s’effacent au réveil. Plutôt frustrant. Mais patience, le souvenir va revenir. Il revient toujours. Qui s’efface au réveil revient avec l’éveil. Tu sais ce qu’il te reste à faire. La belle affaire.

Coupé en deux

Pour moi qui n’ai aucune raison de censurer quoi que ce soit, j’ai eu le sentiment permanent d’être coupé en deux. Toutes les nuits, je volais avec le groupe. Aucun participant ne manquait à l’appel. Ils étaient là autour de moi, c’était grisant, il y avait beaucoup d’échanges entre nous. Sans transition, sortie de vol pour s’asseoir en cercle au sommet d’une montagne. Ou dans d’autres lieux plus étranges.

Mais au matin, j’étais le seul à m’en souvenir in extenso. Quelques-uns en gardaient quelques bribes, des images, des sensations… Par contre, ils avaient tous engagé le djihad intérieur, ils travaillaient sur eux avec une belle énergie, et j’en étais ravi. Je ne veux pas en dire trop, je pense aux participants du deuxième cycle qui n’ont pas encore retrouvé la mémoire de ces super aventures, je ne veux pas leur voler leurs découvertes — qui vont venir, soyez-en certains comme je le suis.

Quatre éveillés

Le résultat ? Quatre participants ont atteint l’éveil, d’autres sont sur le seuil. L’éveil en deux cycles astraux, bravo à eux. Jamais je n’aurais cru pouvoir écrire une telle chose. Mais je n’exagère pas mon rôle. S’ils n’avaient pas été déjà prêts, il ne se serait rien passé, je suppose. Difficile d’être sûr de quoi que ce soit, sinon que l’aventure me fascine et m’exalte.

Il existe un autre monde au dedans de celui-ci
La frontière est intérieure et la peur s’arrête ici.

Ces deux vers sont tirés d’une chanson inédite. Quand je l’ai composée, j’étais pénétré par l’urgence de la révélation. Je voulais partager ce que je vivais en astral. Eh bien aujourd’hui, on dirait que j’y arrive. La chance que j’ai !

Voici quelques témoignages qui résument bien l’ambiance générale du deuxième cycle.

Conscience floue

Ces deux dernières nuits, j’ai « refait des rêves » sans m’en souvenir : ce dont je me rappelle le matin c’est que je me suis réveillée la nuit en plein rêve avec la sensation-certitude que j’y retournerai. Je me souviens que je me suis dit : « là pas de doute je m’en rappellerai demain matin ».  Et voilà, page blanche le matin… En journée pareil que précédemment : des ressentis intracorporels (bouillonnements, picotements, serrage) il me manque le lexique. À chaque fois j’accueille ces sensations avec joie, ça me fait sourire et ça me lie au groupe, pour une virée ensemble dont je n’ai pas idée. (EN)

Souvenirs télescopés au réveil

Depuis quelques jours, je trouve qu’il y a plus de fluidité dans mon quotidien. Cette nuit me semble avoir été dense, peut être que la prochaine sera danses ?! Les souvenirs se sont un peu tous télescopés au réveil, du coup c’est le flou artistique… j’ai quand même la sensation qu’il y a eu des moments un peu raides et d’autres agréables. (IM)

Méta-perception

Au boulot, j’ai senti une tension dont j’étais l’auteur chez l’un de mes collègues. Ça m’a tordu jusqu’à midi. Enfin, j’ai été lui parler et je savais exactement ce qu’il me reprochait et ce qu’il pensait de moi. C’est ça la méta perception dont tu parles ? (Un des quatre éveillés)

Chamboulée

Je dois te dire que la semaine dernière m’a énormément chamboulée… Tout d’abord, lundi dernier, en fin de journée, mon corps était reposé et j’avais l’impression de te parler. De te demander des conseils sur comment amener ma conscience dans mon corps astral. Tu m’as répondu que je le savais et ne pas mentaliser les choses. J’avais l’impression d’être dans une lumière blanche puissante qui se dissipait petit à petit en points. Je t’ai demandé où nous étions et tu m’as répondu : nous y sommes. Je me sentais en groupe.

Les jours ont passé, une immense fatigue et des courbatures inexpliquées (au niveau des jambes) sont apparues.
J’ai continué à sentir tes ondes (elles se manifestent en vagues autour de ma tête). Il y a quelques jours, je dirais entre mercredi et samedi, je me suis sentie un peu perdue. Je n’arrive pas vraiment à l’expliquer comme si une partie de moi manquait.

 
Je me sens différente. Il y a d’autres choses : je me sens plus ancrée dans le moment présent. C’est-à-dire que je peux oublier ce que j’avais prévu de penser parce que je suis pleinement en train de faire autre chose. Également, je ne me soucie plus des tâches qui vont venir le lendemain. Et enfin, je gagne en confiance en moi. (NB)

Merci

Merci encore pour tout. Je commence à comprendre, à savoir plutôt. En fait, quand je lis et relis tes textes, je les entends avec l’autre moi et plus avec mon mental comme avant. Tu m’as permis d’aller beaucoup plus loin, et tu m’as ouvert la voie de l’autre monde. Merci ! (Une des quatre éveillés)

Un honneur

Je te remercie pour le temps et l’énergie que tu as donné, c’était tellement un honneur pour moi de vivre ça avec toi. Eden saga est une véritable référence pour moi. Tu as été extrêmement bienveillant et à l’écoute. Merci à toi 🙂 (OBG)

…la suite !

Indiscutablement, au-delà de l’émotion et des remerciements, il y a modification du champ de conscience. Le rêve astral est vécu, mais sans mémoire. Pour la plupart des participants, le cerveau censure. Pas de regret. Si le souvenir est supprimé au réveil, il n’est pas effacé. Juste relégué dans l’inconscient. Il va ressurgir, aucun doute là-dessus.
 
Si toi aussi tu veux vivre ça, si tu te sens prêt, si tu es d’accord pour t’y investir, alors tu peux t’inscrire. Les nouveaux sont les bienvenus. Ils prendront le train spatial en marche. Je sais que plusieurs anciens vont repiquer au troisième cycle. Quand on a goûté à ces merveilles, il est difficile de s’arrêter. On est vite accro. Ces aventures intérieures font vraiment voyager loin, sans risque sanitaire — en ce moment ça compte !
 
Pour les nouveaux, rien de difficile. Dans la journée, à de légers signes, vous sentirez mon énergie affluer en vous. Mais ça ne vous dérangera aucunement dans vos activités diurnes. C’est juste une préparation énergétique pour les événements de la nuit suivante. Et la nuit, grâce à cet apport, nous volerons tous en groupe dans l’astral. Le plus délicat est d’en garder le souvenir au réveil. Notez au plus vite, les expériences de réalité non-ordinaire s’effacent très vite…
 
S’il s’est passé quelque chose de notable la veille, vous m’en informerez par email. Le matin de préférence. À votre convenance… Les souvenirs du vol astral sont ténus et s’effacent vite au contact de la réalité. Dès le réveil, tâchez de noter ce qui vous revient.
 
Que sera le troisième volet ? Le premier était centré sur le vol astral, le second aussi, avec une nette composante nettoyage de printemps, gageons que la suite va encore monter d’un cran. Je ne vois pas le détail du contenu, mais je pressens des ressentis énergétiques vraiment enivrants. Vol libre, ubiquité, transmission de pensée, différentes méta-perceptions. Je sais que chacun y trouve son compte et sort de l’expérience profondément modifié.
 
J’ai rêvé à l’arcane XIV Tempérance. Comme longueur d’onde, rien d’étonnant : après avoir vécu l’arcane XIII, la XIV est à sa place. D’ailleurs Tempérance est l’arcane de l’astral. On verra bien. En attendant, n’en parlons plus.
 

Les ailes du zèle

Pourtant cette expérience n’a pas vocation à durer toujours. Une fois que vous savez comment pratiquer le rêve conscient et le rêve contrôlé, à vous de jouer, mon rôle se termine. Je n’ai pas le profil d’un coach de vie et ne tiens surtout pas à le devenir. C’est l’opposé de mon action. Je suis votre entraîneur en vue d’un match qui compte pour vous.
 
Mon seul but : vous permettre de voler de vos propres ailes. Propre zèle. Vous faire confiance. Gagner votre indépendance. Libre de vos doutes et de vos croyances. Savoir qui vous êtes, et avoir foi en vous. Vous lancer dans le grand bain de la vie. Sans bouée canard.
 
Bien sûr vous pourrez continuer à m’en parler, je vous répondrai toujours. Les liens qui se créent en astral sont fort puissants et très doux. Là aussi, on apprécie. Ça devient si rare par les temps qui courent. 
 
Pour mon travail, une participation de 25 € est demandée : j’ai voulu qu’elle soit minime pour convenir à toutes les bourses. Si vous le pouvez, n’hésitez pas à donner davantage !  😆 Vous utiliserez le formulaire de don du site, et vous attendrez mon retour d’e-mail pour m’envoyer une photo récente.

À lire avant de s’inscrire

Sur vol astral et le groupe que vous allez intégrer, veuillez lire ou relire ces articles qui répondront à vos questions :
Sur les ondes porteuses de l’amour, vous pouvez lire Les Ondes scalaires ainsi que les douze articles suivants.

Inscription

La transmission se fait de moi vers toi sans que rien ne fasse écran. Hallucinant. J’en suis moi-même stupéfait. Ce genre d’occasion est rare. Extrêmement rare.
 
Seize jours pour te trouver, seize nuits juste pour toi, pouvoir ouvrir ton jardin secret sur l’univers astral, faire quelques pas dans l’autre monde. Tout est possible. Viens nous rejoindre si tu te sens prêt 😉

De la nouvelle lune à la pleine lune.
Du jeudi 11 février au samedi 27 février 2021.

Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison.
Coluche