Vrai faux Yoga

Ceux qui me connaissent savent combien j’apprécie l’indianiste Alain Daniélou. Adepte de la vieille religion shivaïte, il refuse les nouveaux oripeaux dont on affuble les secrets primordiaux. Il ne mâche pas ses mots, ne tourne pas autour du pot. Quand il trouve un défaut, il le dénonce bien haut. Il a ça dans ses gènes. Tant pis pour ceux que ça gène.

Protégé de Shiva

Daniélou1907-1994 avait reçu de son maître indien un nom initiatique, Shiva Sharan, Protégé de Shiva. Cet homme de terrain a vécu en Inde, étudié et pratiqué les musiques sacrées, étudié et pratiqué le shivaïsme, étudié et pratiqué les enseignements oraux des plus anciens sadhus Shivaïtes, les adorateurs du Père, Shiwa Baba.

Au fil des ans, se familiarisant avec toutes les facettes de la sagesse indienne, Daniélou a pu en extraire l’or intérieur, dénonçant les abus, moquant les ridicules, rectifiant les erreurs. Ce type est une terreur. Voilà qu’il s’en prend aux faux gourous de chez nous, qui cuisinent une sale ratatouille sans goût ni saveur baptisée yoga. Honte à eux !  Pour Daniélou, le vrai Yoga n’a rien à voir avec nos simagrées occidentales. Sans gloser davantage, voyez son nettoyage. Vibrez, ça déménage.

Daniélou le flingueur

« Les religions du kali yuga se sont efforcées de récupérer les prestigieuses méthodes du Yoga en adaptant les enseignements et les pratiques aux préjugés des cultures urbaines. C’est ainsi qu’il existe un Yoga taoïste, un Yoga bouddhiste, un Yoga zen. » (source)Alain Daniélou, La fantaisie des dieux et l’aventure humaine dans la tradition shivaïte.

Bon début ! On pourrait ajouter un yoga anglican, un yoga catho, un yoga juif… Le faux yoga ressemble à la cuisine chinoise de la diaspora, qui n’a plus rien d’authentique à force de s’adapter au goût du pays. Dangereuse pratique qui détourne de la Voie. Tant pis. Ce n’est pas la Voie qui intéresse les fans de ce truc-là. C’est l’auto satisfaction, la valorisation sociale, l’ego, quoi.

« Le Raja Yoga de Patanjali est une voie intellectuelle et le Shiva Yoga moderne se réduit à une voie dévotionnelle basée sur la vénération des images et la répétition hypnotique de formules, de Mantra. Les adeptes de ces conceptions nouvelles d’un Yoga « civilisé » vont s’opposer à la société marginale des sages magiciens pratiquant l’ancien Hatha Yoga. » (source)Alain Daniélou, La fantaisie des dieux et l’aventure humaine dans la tradition shivaïte.

Eh oui, en Inde aussi l’âge des ténèbres a tout pourri. Kali Yug’ est partout. Plus que jamais, il faut remonter aux sources, très haut dans l’Himalaya, à Amarnath, dans la grotte au lingam de glace, au paradis d’où Shiva aurait créé ce monde magnifique. J’y suis allé dans mon jeune temps. Il y a bien longtemps…Tout ça est trop oublié. Même si vous avez des Daniélou et des Séguin pour vous rafraîchir la mémoire. À jamais l’oubli garde ses souvenirs gravés au fond de nous…

Mort au mentalisme

Daniélou cite à la rescousse Thomas Mc Evilley : « Tout le procédé du Yoga apparaît désormais comme une préparation au pur mentalisme du Védanta. » (source)Mc Evilley, An archeology of Yoga, Res I, p.58 Ne pas confondre autour et alentours. Les amateurs de sensationnel entendent souvent parler de cette connerie étasunienne qui gagne du terrain sur les plateaux télé.

Ce mentalisme-là n’est que manipulation mentale. Celui que je dénonce est partout, dangereux, admis, apprécié même, et pourtant responsable de bien des souffrances et des frustrations. Ce mentalisme-là est la source du kali-yug. Il signe le déclin de la pensée, de la compréhension et de l’intelligence. Fin du Kali-Yug.

Mentalisme : dans l’acception du terme par McEvilley comme par Daniélou, cet excès de mental désigne l’incapacité d’atteindre le nagual en soi, la magie intuitive, libre de toutes chaines y compris celles de la logique. Le mentalisme est garrotté par la raison. C’est un joug, un carcan brutal, borné bien sûr, qui prive l’être de sa toute-puissance et l’apparente, non à l’animal, mais au robot, avec pour tout esprit un cerveau pc.

McEvilley, Daniélou, Flornoy, Devictor et moi-même sommes de fervents adeptes de l’autre camp, celui de la tradition. Nous refusons le primat de la raison et le diktat de la logique sans âme qui ont fait de la science ce qu’elle est devenue et de la société ce que la science en a fait. La libre pensée a libéré les esprits des superstitions. La folle pensée armait les druides et faisait d’eux des magiciens puissants. Cette force est en toi. Cherche-la.

Le mentalisme gagne du terrain partout. Il encourage l’usage immodéré de la raison pure, déconnectée du vivant, tragiquement coupée de la magie originelle qui fut la première matrice de cette humanité.

Je sais un âge où tous les hommes étaient chamanes, toutes les femmes étaient fées. Reviendra-t-il ? Oui, je le crois, mais pas pour nous. Pour la relève. Pour la sixième humanité. Si la nôtre n’a pas tout fait péter avant. Elle a déjà tant détruit, à commencer par le yoga. (musique)

Le but du yoga « n’est plus la connaissance, l’exploration du secret de la nature du monde et la conquête du ciel, mais une conception négative de la libération qui n’est que la destruction du corps transmigrant. L’influence du dualisme chrétien, qui sépare du corps une âme, aisément identifiée au moi, va trouver une expression dans la conception spiritualiste d’un Védanta et d’un Yoga aseptisés. »  (source)Alain Daniélou, La fantaisie des dieux et l’aventure humaine dans la tradition shivaïte.

Aseptisés, comme tout l’enseignement traditionnel et les antiques pratiques de l’éveil. Émasculés, excisés, éviscérés, tel est le triste sort des trésors antiques. Ils sont immatériels, donc défigurés par cette ère matérielle. Rien d’autre que la matière y a droit de cité. Même la spiritualité pue la matière et son corollaire, le mentalisme.

On pue de la tête. (Lao Surlam)

Le flambeau de la tradition

Daniélou est mort en 1994. Flornoy est mort en 2011. Mc Evilley est mort en 2013. Devictor est mort en 2019. Bientôt les derniers témoins de la tradition auront quitté ce plan. Et vlan ! Du balai ! Qui prendra le relais ? L’un de mes lecteurs, peut-être. Voilà pourquoi je dois écrire, transmettre un max, dans le brouillard, comme on jette une bouteille à la mer. (musique?)

À l’époque moderne, Svami Vivekanandale fondateur de l’ordre de Ramakrishna à la fin du 19e siècle a été particulièrement actif dans la propagation d’une théorie du Yoga et du Vedanta adaptée aux préjugés du puritanisme anglo-saxon. Il sera suivi dans cette voie par Aurobindo et les autres commentateurs récents de l’Hindouisme écrivant pour la plupart en langue anglaise.

« Ces nouvelles formes de Yoga préconisent des méthodes négatives telles que l’abstinence, la non-violence, le végétarisme, la chasteté, la non-possession, etc. Certaines pratiques essentielles du Hatha Yoga sont éliminés. Les six actes sont remplacés par des attitudes mentales. Aux matériaux rituels du Tantrisme sont substitués des éléments symboliques. » (source)Alain Daniélou, La fantaisie des dieux et l’aventure humaine dans la tradition shivaïte.

Le symbolisme est ce qui reste quand on a tout oublié. C’est dire qu’il gagne du terrain ! Daniélou a publié ce livre en 1985. Depuis lors, la situation s’est dégradée dans une proportion considérable. J’ai entendu une pratiquante du Tantrisme français (?) me dire sans rire que, dans le Tantrisme, il n’y a pas de sexualité. Ben tiens ? C’est la meilleure.

Siècle de l’ignorance et de l’abêtissement. Je suppose que les brillants adaptateurs du Tantrisme, pour ménager les préjugés occidentaux,avant j’écrivais « oxydantaux » mais ça m’a passé ont dû remplacer la sexualité intense et profonde qui caractérise cette pratique par – disons, par un paquet de conneries symboliques, pour rester poli. Un gros tas d’âneries imbuvables dont le seul but semble être de ridiculiser les pratiques antérieures de la vie intérieure. Les faux gourous qui orchestrent cette mutation n’en sortiront pas grandis. Ils sont déjà si minuscules !

Les Forces Invisibles

« Des mots tels que spiritualité, méditation transcendantale, libération, etc. restent vagues et souvent vides de sens, car le principe qui rêve le monde est en deçà de toute création, il est de toute manière inconnaissable, inatteignable.
Par contre les puissances intermédiaires sont multiples, très diverses et très définies. Le monde des dieux fait partie du créé, il n’est pas dans son essence différent du monde des hommes. Il est seulement à un autre niveau de réalité.

Daniélou ajoute qu’il existe des moyens de « prendre contact, de communiquer avec des personnages du monde céleste » (source)Alain Daniélou, La fantaisie des dieux et l’aventure humaine dans la tradition shivaïte.mais je n’encourage pas ces pratiques à l’heure actuelle où les égrégores très faux-culs se font passer pour qui vous voulez. Voilà pourquoi j’ai écrit, il y a quelques temps déjà, un article intitulé : N’invoquez personne.

Daniélou conclut en rappelant les anciennes techniques qui permettent « de contrôler la nature des forces invisibles avec lesquelles certaines pratiques permettent de prendre contact. » Projet ambitieux, mais réalisable.

Ambitieux projet

Contrôler les forces invisibles. Cette quête a commencé à l’orée de ma vie, dans l’enfance encore. A présent je me sens d’attaque pour transmettre quelques bribes des savoir-faire que j’ai pu acquérir au cours d’une longue vie de pratique et de rencontres remarquables.

Je voudrais créer un groupe scalaire d’un genre nouveau, qui pratiquerait l’action à distance par le biais du voyage astral conscient, quand la conscience se meut et agit hors du corps.

Le but serait d’expérimenter les sorties de corps, les rencontres astrales, le contrôle des forces invisibles et plusieurs autres phénomènes paranormaux – en attendant qu’ils deviennent normaux, ce qui ne manquera pas d’arriver.

Un prochain article détaillera ce projet, avec le vif désir que de nombreux participants soient motivés pour cette aventure d’un genre singulier, qui peut nous aider à franchir une belle étape dans la réalisation de nous-mêmes.

Précision utile : ce travail va me prendre beaucoup de temps et d’efforts. J’attends des participants un engagement à la hauteur du mien. Ce qu’on ne paye pas n’a pas de valeur, dit-on. Pour signer un contrat avec moi, je ne vous demande pas votre sang, ni votre âme, ni votre adoration, non, rien de tout ça. Je n’attends qu’un don modique, qui donnera droit à plusieurs séances personnelles et de groupe.

Les personnes intéressées peuvent déjà se faire connaître en cliquant sur CONTACT en bas de page. Je leur donnerai les précisions utiles en retour.

Le courage consiste à faire ce qui est juste. 
Confucius