Le Sidhe des Tuatha Dé Danaan

sidhe-croix-celtique-688po

 

Les Tuatha Dé Danaan étaient un peuple de géants qui vivaient dans l’antique Irlande. Ils y sont restés jusqu’à l’arrivée des Celtes, alors ils sont partis sans combat. Ils ont gagné un pays mystérieux nommé le Sidhe.

Leur nom signifie « peuple de la Déesse Dana-An ». Héritiers de la science et de la sagesse des Atlantes, ils avaient de grands pouvoirs. Leur haute taille et leur force surhumaine les apparentent à une autre espèce que la nôtre. Ils viennent d’un autre monde, ou tout au moins d’un autre âge que les Celtes. Quand ces derniers sont arrivés sur l’île d’Irlande, ils y ont trouvé ces demi-dieux de l’ancien peuple des Elfes, et ils ont recueilli leur enseignement. Bien des aspects de la sagesse et de l’initiation des Celtes leur ont été transmis par les Tuatha Dé Danaan. Les Celtes les écoutaient, avides de leur sagesse, émerveillés par leur magie.

Les Tuatha Dé Danaan avaient conquis l’Irlande, des siècles auparavant. Leurs prédécesseurs, les Fir-Bolg, étaient des magiciens demi-sauvages, très rusés, qui pratiquaient le cannibalisme sur les ennemis vaincus. Cùchulainn les a exterminés à la bataille de Mag-Tuired. Depuis lors, il semble que les Tuatha Dé Danaan aient vécu en paix sur la terre d’Irlande. Pourtant leur légende laisse entendre que les Tuatha Dé Danaan ne vivaient pas seulement en Irlande, mais aussi sur une autre terre, le Sidh ou Sidhe. Que sait-on du Sidhe ? Pas grand chose. C’est la terre promise des Tuatha Dé Danaan. Eux seuls en connaissaient l’accès. La légende évoque la belle Niahm, blonde fille du Roi du Sidhe.

 

sidhe-Oberon_and_Titania-Sir_Joseph_Noel_Paton-688po

 

Cette princesse ne s’embarasse ni de morale ni de principe. Les humains sont là pour la distraire, et elle en use. Elle les trompe, elle les allume, elle les amuse, elle en abuse. N’acceptez jamais ni nourriture ni breuvage de la blonde Niahm du Sidhe. La moindre gorgée ferait de vous son esclave à jamais. Niahm-niahm, elle vous gobe et s’en pourlèche…

Par certains côtés, le Sidhe apparaît comme un lieu imaginaire. Par d’autres, il est aussi réel que l’Irlande. Certains pensent que le Sidhe est ailleurs, sur un autre plan… On raconte que les dolmens et les allées couvertes sont les entrées secrètes du Sidhe. S’agit-il d’un monde souterrain ? Le Sidhe est-il l’Enferl’Abzu, l’Agartha ? Possible… mais pas certain. Plusieurs auteurs croient que les dolmens sont des Portes des étoiles. Ou vers un autre monde. Réel ? imaginaire ? astral ? 

Une entrée souterraine ne mène pas nécessairement à un monde souterrain. Voyez la version de Tolkien, dans le Seigneur des Anneaux. On a supposé que Tolkien, à son insu sans doute, a retrouvé une page importante de notre histoire qu’il a inconsciemment puisée dans les annales akashiques, tout en étant persuadé qu’il inventait des fables. Ce qui n’ôte rien, bien au contraire, à son immense talent. Les auteurs qui font comme lui sont les plus appréciés, car les lecteurs eux aussi ont des antennes… Eux aussi connaissent le chemin de l’Akasha… Cette authenticité profonde pourrait expliquer une part de l’énorme succès planétaire de ce chef d’oeuvre, alors que l’ère nouvelle nous lance en quête de nos vraies racines.

 

FinnMccool-tuatha-sidhe-688px

 

Gandalf ne serait-il pas le véritable Merlin, la version originale en tout cas ? Merlin-Gandalf fut un des plus fameux sorciers de l’âge de bronze, quand les Elfes régnaient en maîtres sur la Terre du Milieu, qui serait l’Irlande des Tuatha. A la fin du Seigneur des Anneaux, les Elfes embarquent sur leurs vaisseaux magiques pour d’autres terres… dans le ciel. Le Seigneur des Anneaux nous conte ce passage de relais en Terre du Milieu. Le moment où les Elfes-Tuatha ont laissé la terre aux hommes. « Voici venu le temps des hommes », dit un des Elfes de Tolkien au moment de quitter la Terre du Milieu

Dans le Seigneur des Anneaux comme dans la légende irlandaise, les Elfes-Tuatha se sont embarqués pour le Sidhe, leur pays secret où ils vivent depuis lors, invisibles aux yeux des hommes. Cette parenté étroite n’est pas dûe au hasard, qui n’existe pas. Mais le Sidhe, lui, existe bel et bien. C’est tout simplement le nom que les anciens irlandais donnaient à Nibiru, le vaisseau-mère des Anouna.

Sur plusieurs continents, le mot sidh ou sid s’applique à la grande noblesse, à la quasi-diivinité. En Afrique, le mot arabe Sidi signifiait à l’origine seigneur, monseigneur. Il s’est aujourd’hui affadit et ne veut plus dire que monsieur. En Inde ancienne, le mot sanskrit Siddha désigne « les parfaits, classe d’être semi-divins qui se caractérisent surtout par leurs pouvoirs miraculeux et qui vivent auprès des dieux. » (source)Ramayana de Valmiki, traduction Madeleine Biardeau, Pléiade

C’est à dire dans le Sidhe, avec les Tuatha et les Hyperboréens. Dans le gigantesque vaisseau-mère en orbite stationnaire au-dessus du pôle nord.  Le Sidhe où vivent les Sidi, les Nobles, ou les Siddha, les Parfaits. Avez-vous entendu parler de Siddharta Buddha ?

A l’évidence, ce deuxième monde où les Tuatha pouvaient vivre aussi bien que sur terre, mieux même, ce ne peut être que leur « terre » d’origine. La légende irlandaise nous dit qu’ils sont venus des quatre îles du nord, d’Hyperborée. C’est à dire Nibiru, le vaisseau-mère hyper polaire. Tout autour de la terre, les Parfaits, émissaires mutants venus des étoiles, ont enseigné les humains et engrossé les humaines.

 

planisphere-hyperboree-pop-sk-688po

 

Ils ont introduit l’agriculture et l’élevage, l’architecture, l’astronomie, la gastronomie, le maquillage et l’art de la séduction. Bref, ils ont affiné les moeurs, transformé les barbares en civilisés. Avant eux, notre espèce était sauvage. Maintenant, les dieux nous ont domestiqués. Larmes de joie. Allelluia.

 

La guerre à la drogue ne peut pas être gagnée car c’est une guerre contre la nature humaine.
Keith Morris