L’origine du Harem

origine-harem-688po

 

Plusieurs cultures traditionnelles ont longtemps connu le harem pour les grands personnages. Les Arabes, en premier lieu, car le mot harem vient de leur langue. Mais aussi les Africains des sociétés traditionnelles, comme naguère les Levantins, les Turcs, les Perses, etc. Certaines sociétés le connaissent encore.

Dans la civilisation arabe, un harem désigne à la fois la suite de femmes qui entouraient un personnage important et leur lieu de résidence. Par extension, le terme est aussi utilisé pour d’autres civilisations, comme l’Égypte ancienne ou la Chine impériale. Au sens oriental, Harem est l’équivalent de « interdit aux hommes. » (source)

Le sultan qui avait un harem de femmes séduisantes, à peine vêtues, uniquement préoccupées de leur beauté et des soins corporels, veillait sur elles comme un coq sur son poulailler. Jamais un coq digne de ce nom ne laisserait un autre coq s’approcher de ses poules. D’où les combats de coqs. 

Dans les harems, des serviteurs masculins officiaient pourtant, rendus inoffensifs par la castration : les eunuques. Le harem est donc une basse-cour de femelles en chaleur réservée aux princes et aux seigneurs de ce bas monde.

Sachant que toutes nos coutumes, surtout les plus bizarres, sont droit issues des coutumes des dieux astronautes qui nous ont fait pour les servir, on se pose des questions.

Essayons de faire rendre gorge au mot lui-même, harem, en le passant au crible de la néo-linguistique qu’on appelait jadis la langue des Oisons. Harem pourrait être rapproché du mot Hram.

 

egypte-inconnue-beliers-688po

 

« En arabe, pyramide se dit Hram. Cela vient du mot bulgare Hram qui signifie Temple. Hram est un mot dont l’origine très ancienne remonte à des milliers d’années et qui signifie Temple Dieu Mère (Rama).

Ra est le Dieu absolu des anciens Bulgares et Ma est la grande déesse, mère de la matière et de l’énergie. Dans le peuple de HRAM (Hora est le mot bulgare pour peuple) on peut sentir l’énergie de Rama Dieu Mère. » (source)

Dans la saga des dieux astronautes que nos lointains ancêtres ont transformée en religion, HA est le principe créateur non sexué, correspondant à l’Esprit. HA inaugure la trinité première que complètent les principes mâle RA, et femelle MA.

Harama, tel est le mot antique qui désignait la trinité divine, et par extension ses temples et ses moeurs. On notera que Harama n’est pas très éloigné de Harem… 

REM, tout comme ROM, pourrait bien être une déformation de RAM, c’est à dire le Prince RAMA. Dans la langue arabe, la voyellisation varie selon l’époque et l’endroit. Secondaires, les voyelles ne s’écrivent pas : pour les transcrire, l’arabe ajoute des accents sur les consonnes. 

On aurait donc un sens de HAREM, « faire comme les dieux d’avant » ; ou encore HAREM, « imitation de Notre Seigneur Rama » » ; ou bien HAREM, « le temple divin par excellence, la pyramide sacrée telle que les dieux astronautes l’ont construite ».

Par quel tour de force un lieu de débauche comme le harem – la débauche divine reste de la débauche – a-t-il pu devenir la pyramide, le temple, lieux sacrés par excellence ?

 

pyramides-gizeh-milan-688po

 

Faut-il y voir une ébauche de tantrisme, qui ouvre les portes du ciel à travers les extases sexuelles ritualisées ?

C’est possible. Il faut bien que le tantrisme aussi soit l’imitation d’une pratique divine. Les dieux et les déesses nous ont tout appris, même la drague, même la séduction, même la baise. Un texte comme le Kama Soutra, considéré comme très saint dans l’Hindouisme, est en fait une codification précise des types physiques, des pratiques de l’accouplement et du plaisir érotique. Ce texte-là pourrait s’appeler la gnose du cul. Eh bien je suis prêt à parier que ce bouquin lui aussi nous vient des dieux d’avant. Ces gars-là n’avaient aucune morale, on le sait bien.

Ils auraient plu à Nietzsche, qui voulait une vie par delà le bien et le mal. Comme il avait raison ! Les parallèles sont nombreux entre une philosophie du guerrier impeccable et la philosophie du surhomme par delà le bien et le mal. Entre la pensée-action de Castaneda et celle de Nietzsche. On a cru longtemps que ce dernier avait des sympathies pour l’extrême droite. Faux, il était anarchiste. Il n’avait que mépris pour la politique et compissait la bassesse de ses vues. Comme il avait raison !

 

harem-dance-rosatti-688po

 

On a toutes pâli de honte en découvrant les tours pendables que Zeus le Tout-Puissant joue à celles qui lui plaisent et rougi de désir devant la raideur infaillible qui l’anime à l’acumen.

On a tous désiré, rien qu’un instant, jouir des pouvoirs transformistes du dieu des dieux. Tantôt il devient cygne, tantôt taureau, tantôt il se tape une déesse, tantôt une nymphe, tantôt une mortelle – pardon, une éphémère, puisque c’est ainsi que Zeus nous appelle. Il fait allusion à la brièveté de la vie humaine, fixée à 120 ans par un effet de sa volonté.

Mais le mot éphémère, parlant d’une conquête féminine, renvoie aussi au plus vieux métier du monde, la prostitution.

« J’ai pris la main d’une éphémère / Qui m’a suivi dans ma maison / Elle avait les yeux d’outremer / Elle en montrait la déraison » écrivait Aragon pour que Ferré nous le chante.

Et c’est là où je voulais en venir. Le plus vieux métier du monde est on ne peut mieux nommé. Les dieux terraformeurs ont créé la femme pour leur plaisir. Pendant plusieurs millénaires, les dieux reptiliens ont joué à la main chaude avec une mammifère plantigrade évoluée – enfin pas trop, à côté d’eux – la FEMME. 

L’homme est venu plus tard. Comme un chien dans un jeu de quilles. A ce moment-là, les dieux avaient besoin d’un mâle habile et dégourdi pour cultiver la terre, décidément trop basse pour les géants. L’HOMME est sorti des éprouvettes divines, mais la FEMME n’a pas voulu de lui. La toute première femme, celle que la Bible l’appelle LILITH.

Alors HARAMA, le HAREM, dans tout ça ? Facile : les dieux organisaient des razzias sur terre pour rafler les plus jolies humaines. Ils en faisaient une grosse consommation. Au paradis, sur Hyperborée, elles avaient tout ce dont une conne peut rêver : luxe, calme et volupté. Elles se sont vite battues pour faire partie des élues. 

Cette coutume subsiste encore dans les concours de Miss France et Miss Monde. D’où l’image islamique d’un paradis peuplé de houris, jolies nénettes bonnes à baiser, qui attendent le valeureux guerrier d’Allah pour lui donner du bonheur.

Vous allez me dire que les dieux ne pensaient qu’à ça. Et je vais vous répondre oui. Mais oui.

 

benediction-of-god-the-father-906557_1920

 

Le Harem devient un temple sacré car c’est l’imitation exacte d’une pratique des dieux astronautes, donc sacrée, donc excellente, donc bonne à reproduire. A sa façon, DSK accompli un rituel sacré puisque les dieux lui ont montré l’exemple.

Au fil du temps,  toutes les manies les plus débiles des dieux d’avant, tous leurs travers les plus immondes ont été servilement reproduits, pour devenir les dogmes sacrés des différentes religions. Même leur façon de se torcher le cul !

Tant qu’on n’aura pas compris, au fond de soi, sans se mentir, à quel point nos maîtres sont un mauvais modèle, nous serons prêts à les servir s’ils reviennent. Et le piège à nouveau se refermera sur notre espèce.

Si l’humanité s’éveille, si nous passons dans la lumière galactique, si l’union des êtres et des esprits se réalise sur ce plan comme elle est déjà réalisée en astral, le modèle antique perdra son caractère contraignant.

Nous pourrons inventer un monde qui nous ressemble enfin, humain surhumain. Hue, main ! Le vieux monde doit disparaître car il est à l’imitation malsaine des dieux d’avant.

Ceux-là sont révolus, ils ne masqueront plus le dieu qui s’éveille en l’humain.

 

Approchez sénateurs, écoutez députés, libérez le passage, ne restez pas plantés.
Bob Dylan