Amon Rama

 

Les mythologies et les religions antiques nous racontent toutes la même histoire : la nôtre. Retrouvons Ra / Ram / Rama caché derrière Amon-Rê, un des premiers dieux d’Égypte. Amon l’Égyptien et Ramos le Celte se ressemblent autant que Karnak et Carnac. En apéritif, goûtez un peu d’espagnol où Raymond se dit Ramon — possible contraction de Ra Amon.

 

À mon Rama

Je suis tombé sur le texte qui suit, édité par l’Unesco. Chaque mot appelle un lien vers un autre de mes articles, ou vers un commentaire qui démystifie les affirmations obscures. Quand on sait ce qu’on cherche, on le trouve partout. Ce décryptage, chacun pourra le faire à la lumière des précédentes découvertes.

Amon (Amen, Amun)(1) était à l’origine le dieu de Thèbes,(2) il fut identifié plus tard à Rê ou Ra et nommé Amon-Rê.(3) Le nom d’Amon signifie « caché » (4) car nul ne pouvait le voir. Contrairement à d’autres divinités importantes, Amon ne vivait pas dans un endroit lointain du ciel.(5) Sa présence était partout, invisible mais ressentie comme on ressent le vent.(6) Ses oracles communiquait la volonté divine à l’humanité.(7) On disait qu’Amon venait rapidement pour aider le pharaon sur le champ de bataille (8) ou simplement pour aider les pauvres gens. (9)

Selon les plus vieilles traditions Thébaines, Amon a été créé par Thot (10) ou bien issu de l’œuf du monde (11) comme une des huit déités primordiales de la création (12) avec sa parèdre Amonet qu’on nomme aussi Mout, « la Mère » (13) qui semble avoir été l’équivalent égyptien de l’archétype de la « Grande Mère »  (14) que l’on retrouve dans de très nombreuses mythologies. (15)
 

Le commentaire

(1) Amon ou Amen : On a compris d’où vient le mot latin Amen qu’on traduit par « ainsi soit-il ».

(2) Amon dieu de Thèbes : Capitale de l’Égypte au Moyen et au Nouvel Empire, Thèbes était la ville du dieu Amon. Avec les temples et les palais de Karnak et de Louxor, avec les nécropoles de la Vallée des Rois et de la Vallée des Reines, elle nous livre des témoignages saisissants de la civilisation égyptienne à son apogée. (Unesco)

(3) Amon-Rê ou Amon Ra : Rama est  nommé Ream en khmer, c’est Ré Amon. Rama est  nommé Phra Lam en laotien. Lam comme Lama au Tibet, où il fonda le lamaïsme.

(4) Le nom d’Amon signifie « caché » : Rama a été effacé de la mémoire occidentale. Son nom a disparu de notre histoire antique. À la place on lui donné une foule d’autres noms, dont Amon, Amen, Imen, Zeus, etc. Pour l’Égypte antique il est  Imen achâ renou, « Amon aux noms multiples« .

(5) Amon ne vivait pas dans un endroit lointain du ciel : Certes non. Il résidait en Hyperborée, son grand vaisseau-mère en vol stationnaire à 200km au dessus du pôle nord.

 

 

(6) Sa présence était partout, invisible mais ressentie comme on ressent le vent : Se déplaçant en aéronef comme Salomon, il changeait souvent de continent pour administrer son empire planétaire. Il se matérialisait dans le souffle de son engin, comme le dieu-dragon Hachem de la Torah.

(7) Ses oracles communiquait la volonté divine à l’humanité. Comme Hachem, sa parole était indiscutable, car il lisait l’avenir aussi clairement que le passé.

(8) Amon venait rapidement pour aider le pharaon sur le champ de bataille : Rama le conquérant  

(9)ou pour aider les pauvres gens: Rama qui est aussi le premier Bouddha mythique a diffusé un enseignement social et charitable dans toute l’Asie, le Lamaïsme.

(10) Amon a été créé par Thot : Dans la langue des origines, thot, touth, tuath, etc. ne désignent pas un être, mais un peuple. On retrouve cette syllabe dans Tuatha, Toutankhamon, Thoutmosis, ou les mots tout, toute, total. Il en est de même pour Adam qui désigne les premiers hommes, ou pour Hénoch qui désigne les demi-dieux admis en Alcor.

(11) Amon est issu de l’œuf du monde : L’œuf du monde est un autre nom pour Hyperborée, qui en possède une kyrielle. Hyperborée, vaisseau-mère des terraformeurs les dieux d’avant, nos créateurs, est bel et bien l’origine du monde, en tout cas celle de notre planète terraformée.

(12)  Huit déités primordiales de la création : La création désigne la terraformation de notre planète et la création de l’espèce humaine. Ces huit déités et leurs parèdres s’appellent l’Ogdoade. C’est l’ensemble formé par les huit génies d’Hermopolis issus du Noun, l’océan primordial d’où vient notre monde. Ils évoquent très fort les sept Elohim bibliques.

 

L’Ogdoade d’Hermopolis telle qu’on peut l’admirer avec le troisième œil dans le temple d’Hathor à Dendérah,

 

(13) la parèdre d’Amon qu’on nomme aussi Mout, « la Mère » : Amon et Mout, Rama-Zeus et Ana, Hénoch et Hathor… Ces couples divins figurent à l’origine de nombreuses traditions, à l’imitation de Shiva dont la parèdre est Shakti, l’Éternel Féminin.

Petit aparté perso : quand ils étaient petits, mes garçons appelaient leur mère Mit Mout. Je doute qu’ils aient eu connaissance de la parèdre d’Amon. Vous disiez Mout ? Serait-ce l’origine du mot mouton ? Son mari n’est-il pas dieu bélier ?

(14) l’équivalent égyptien de l’archétype de la « Grande Mère »  Voir La Grande Déesse

(15) que l’on retrouve dans de très nombreuses mythologies.  Voir Notre Dame Anne

 

La race noble

Sur l’image ci-contre, Amon a la peau foncée, mais il existe de nombreuses représentations d’Amon avec la peau bleue. Certains auteurs ont soutenu que la race bleue avait existé jadis, et je l’ai cru autrefois, nonobstant le fait qu’on n’en trouve aucune trace. Selon eux, cette race était la plus noble.

Il y a du vrai et du faux dans cette affirmation. La peau bleue est un code racialiste qui dissimule la race noire, première créée. Le premier bouddha était noir, comme tous les personnages semi-divins de quelque importance.

Après avoir adoré les dieux noirs, la race blanche a découvert le racisme. Alors les bouddhistes d’Inde se sont mis à proférer des âneries comme celle-ci : les bouddhas de pierre noire ou de bois noir n’ont pas les cheveux crépus, mais non, pas du tout : ils donnent refuge à des escargots sur leur crâne !!!!!

Racisme, quand tu nous tiens…

Amon porte dans sa main droite le sceptre Ouas, une longue canne raide dont la partie inférieure est fourchue. J’y vois une objet technologique, probablement électrique. La fourche à la base était une prise de courant, et au sommet du ouas se trouve une antenne émettrice / réceptrice.

Dans l’autre main il tient l’Ankh, la croix de vie. Il y a beaucoup à dire sur cet objet omniprésent dans la main des dieux égyptiens.

 

 

L’Ankh vient d’Atlantide

Il y a des raisons de croire que l’Ankh n’a pas été inventé par les Égyptiens. C’est un héritage Atlante. Ce symbole est présent dans différentes civilisations antiques liées à l’Atlantide. Calixtlahuaca, aujourd’hui Toluca possède l’un des objets les plus mystérieux découverts au Mexique. Le Monument 4, dit l’autel en croix ou Tzompantli,voir ci-dessus montre une similitude incroyable avec la croix Ankh.

Ce qui ne surprend que les spécialistes. Les autres savent déjà. Nos égyptologues, sans imagination et bien ignorants des coutumes pré-antiques, ont classé l’Ankh dans la catégorie des symboles. Le symbolisme est une invention récente qui sert à expliquer les choses du passé qu’on ne peut plus comprendre. (extrait de l’article Le foudre de Zeus)

Les anciens dieux étaient plutôt réalistes et pragmatique. Pour dégrossir des sauvages ignorants et bestiaux, nos ancêtres, ils enseignaient du concret, du palpable, et pas des élucubrations mentales. Comme se plaisait à dire le regretté Lao Surlam, le symbole c’est ce qui reste quand on a tout oublié.

 Ils ont des yeux, qu’ils regardent ! Ils ont des oreilles, qu’ils écoutent ! Ils ont un esprit, qu’ils s’en servent ! Ils ont une bouche, qu’ils la ferment ! (Lao Surlam)

 

Qu’est-ce que l’ankh ?

Pourquoi tous les anciens dieux ne quittaient pas leur Ankh ? Ils sont toujours représenté avec un ankh en main. Qui ferait ça avec un symbole? Un symbole se porte sur ses vêtements, comme un insigne ou un grade. Ou alors sur un bijou, autour du cou. Mais l’avoir sans cesse en main est une vraie gêne quand on doit surveiller voire mater des primitifs belliqueux. Au contraire, quel genre de chose un gardien de bétail a toujours avec lui?

Nos égyptologues sont doués d’une piètre imagination car ils ont été maintenus dans l’ignorance des mœurs pré-antiques par un enseignement débile, castrateur à force d’aveuglement. Ils ont donc classé la croix ansée ou Ankh dans la catégorie des symboles. La symbolique est une invention récente dont on a commencé à se servir quand on ne comprenait plus rien au passé. De même, les différents spécialistes de l’histoire antique ont classé certains textes ou artefacts dans un tiroir marqué mythes, vaste fourre-tout dans lequel ils planquent ce qui ne cadre pas avec leur vision étriquée du passé humain.

Si l’Ankh n’était qu’un symbole, pourquoi tous ces dieux l’auraient-ils sans cesse en main ? Un symbole se porte autour du cou, en boucle de ceinture, ou brodé sur la robe. Ce qu’on tient toujours en main, c’est une arme de poing. (extrait de l’article Le foudre de Zeus)

 

 

Atlante et Hyperboréen

J’ai déniché ce deuxième texte sur un site que je fréquente souvent, Mythologica. Moins niais que Wikipédia, ce site apporte quelques informations que je n’aurais pas trouvé ailleurs.

Amon a porté de nombreux titres comme « Seigneur du Trône des Deux Terres » (a), « Aîné des dieux du ciel de l’Est » (b) « Celui qui est caché » (c) ou « Celui dont le temps est révolu » (d). Les attributs d’Amon sont le disque solaire,(e) les cornes de bélier (f) l’ankh et le sceptre ouas.(g) Ses animaux sacrés étaient l’oie (h) et le bélier aux grandes cornes recourbées. (i) On le reconnaît comme le premier né du Noun (j). (source)

 

Le commentaire

(a) Trône des deux Terres : l’Amérique et l’Europe étaient reliées par le vaisseau-île Atlantide, trône d’Amon, seigneur de l’Atlantide.

(b) Aîné des dieux du ciel de l’Est : On reconnaît Rama. Le plus ancien dieu conquérant de l’orient qui est devenu dieu sous le ciel de l’est. Et sous le nom de Lama, le tout premier bouddha que les Bouddhistes disent mythique.
Quand les Thébains eurent établi leur souveraineté sur la totalité de l’Égypte, Amon devint une divinité universelle et sous la XVIIIème Dynastie il fut considéré comme le Roi des Dieux. Amon est mentionné dans les Textes des Pyramides, où il est dit qu’il « protège les autres dieux avec son ombre ». (source)

(c) « Celui qui est caché »  Amon est caché, personne ne peut le voir, on ne perçoit de lui que son ombre. L’ombre d’Amon est celle de Rama. Géant noir, premier empereur des deux-terres (Europe-Amérique) et du ciel de l’est (Asie), Rama étend son ombre sur la terre entière. Image de son influence et de sa puissance, l’ombre immense de Rama protège les dieux comme les hommes.

(d) « Celui dont le temps est révolu » : Le nom d’Amon Rama a été effacé des mémoires occidentales. Son temps est révolu pour cette partie du monde. peut-être est-il reparti sur Alcor ? Ou bien est-il mort, tout simplement ? L’immortalité des dieux, comme je l’ai montré, est un mythe que le géant Gilgamesh a percé à jour.

(e) Les attributs d’Amon sont le disque solaire : Comme son titre Rê ou Ra, le disque solaire représente non pas notre étoile, mais le soleil invaincu, Hyperborée, origine des dieux d’avant.

(f) …les cornes de bélier : Que ce soit d’un bélier, d’un taureau ou d’une autre bête, les cornes sont bien davantage qu’une distinction. On représente souvent les chamanes avec des cornes : voyez les trois personnages de l’arcane XV Le Diable dans le Tarot de Marseille. Sur la première couche du corps subtil, au niveau des tempes, les sensitifs, éveillés, voyants, possèdent un organe en forme de ramure. Il leur sert à capter des informations que leurs sens pourtant affutés ne leur donnent pas.

(g) …l’ankh et le sceptre ouas : J‘en parle plus haut, dans les paragraphes La race noble et l’Ankh vient d’Atlantide.

(h) Ses animaux sacrés étaient l’oie: Cette oie-là ne serait-elle pas la mère l’oie ? L’amère loi. Ou la Mère Loi, la loi primordiale édictée par Amon Rama. Il est dit que l’Oie Primordiale a pondu l’œuf du monde. L’oie primordiale serait la grande déesse, la Mère. Et l’œuf du monde serait Hyperborée, ce grand vaisseau en forme d’œuf qui a terraformé le monde, c’est à dire Terra, notre planète.

(i) …et le bélier aux grandes cornes recourbées. Le doute n’est plus permis. Amon est Ra, le soleil invaincu. Et Ra est Ram ou Rama, comme son nom l’indiqueram veut dire bélier en anglais et comme l’atteste son animal sacré le bélier. Si comme je le crois les cornes sont des antennes, les cornes recourbées, plus longues et spiralées, offrent une meilleure perception des ondes.

(j) Premier né du Noun :« Dans la mythologie égyptienne, l’Océan primordial est appelé le Noun, qui serait un concept plutôt qu’un dieu. Le Noun est l’Océan qui a fait la Vie et qui fera la Mort ; sans créateur, il s’étend autour du monde. Tous les mythes de création ont une chose en commun, ce Noun, d’où naquit le dieu-créateur. » (source)

Comme toutes les citations coulées dans le moule de la pensée dominante, il faut décrypter le charabia convenu pour éclairer ce qui est incompréhensible. Pour moi, l’océan primordial est l’espace intersidéral. Nout dieu de l’espace ou espace lui-même possède une parèdre, Nout, déesse de la voûte céleste.

De la même façon, Ra désigne Rama et désigne Hyperborée, surgie du Noun avec Rama Amon à son bord. Amon Ra serait-il le dieu créateur ? S’il est comme je le pense le premier terraformeur, alors oui, il l’est.

 

 

Hymne à Amon Rama

Cet hymne date de 3000 ans, c’est loin de nous, et sans l’était-ce autant du règne terrestre de Rama. Cette fois, pas de commentaire, mais des liens vers d’autres articles où vous trouverez les explications.

À toi l’acclamation, ô Amon-Rê !
Le radieux, seigneur des devenirs, multiple d’aspects,
Les cœurs sont rassasiés de ton amour !

À toi l’acclamation, ô Amon-Rê !
Soleil né du ciel, qui crée la terre, qui crée les eaux et les montagnes,
Qui fait venir à l’existence tous les êtres !

À toi l’acclamation, ô Amon-Rê !
Tu as illuminé la terre plongée dans les ténèbres,
Tu surgis hors du Noun, hommes et dieux viennent à ta suite.

À toi l’acclamation, ô Amon-Rê !
Le puissant, aux noms multiples, que nul ne connaît
Celui qui nous regarde de loin, mais proche pour nous entendre.

À toi l’acclamation, ô Amon-Rê !
Aux bras vigoureux, seigneur de la force, prompt à la colère,
L’irritable qui terrasse ses ennemis !

À toi l’acclamation, ô Amon-Rê !
Le miséricordieux, seigneur des bienfaits, riche d’amour et de bonté,
Qui écoute les plaintes, venant vers celui qui l’appelle !

À toi l’acclamation, ô Amon-Rê !
Qui engendre tous les hommes, qui crée leur subsistance
L’unique, le fort qui fait vivre ! Il ne se lasse pas !

Extrait du papyrus hiératique 3049 de Berlin p. VIII, lignes A 1-7, XXIIe dynastie, vers 945-715 avant notre ère. (source)

 

 

Si la réalité intéressait les gens, ils éteindraient la télé et regarderaient par la fenêtre.
Jean Yanne