L’ombre Archonte


Tu pouvais être dieu, mais tu ne fus qu’archonte. Sous-dieu en demi-teinte, ta limite est atteinte. Tu n’agiras qu’en vain.

 

Archonte, tu n’es ni homme, ni bête, ni archange, ni dieu. Ceux qui t’ont donné ces noms ont oublié d’où tu viens et quel fut ton rôle. Tu n’es plus rien, l’écorce d’une force, la farce d’une trace. Une idée vidée. Archonte, ombre dans la pénombre, on te remarque à peine. Démon d’avant qui vit encore, on te connaît pour le mal que tu fais.

 

Vous les Ombres

Quand une ombre passe sur la lumière, elle s’éteint. Vous êtes l’ombre qui éteint, le nombre qui déteint. Vous n’êtes rien. Vous ne connaissez ni soif ni faim. Ni mal ni bien. Ni début ni fin. Ni élan ni frein. Ni épi ni grain. Ni fil ni brin. Qui vous nie se renie, pourtant vous n’êtes rien. Vous vous portez très bien pour les ombres des morts. Ombre qui mord celui qui n’est pas mort encore. Pas en corps. D’âme éther-n’elle se rie bien de vos nippes. Aucun flip. Un chien mort ne fait plus la lippe.

Ultime atome. Qu’avez-vous fait de tous ceux qu’on oublie? Où les détenez-vous? Quand les lâcherez-vous? Chez vous les Sombres, c’est l’ombre de chez nous. Colocs nous sommes, cohabitons colons. Tout tourne en rond. Le monde immonde a gagné trop de ronds. Rien n’y tourne rond. Petit patapon.

Lézards contes, vous les archontes, ombres de la honte, rasoirs de la tonte, selles de la monte, œufs de la ponte, nombres sombres de la pénombre, lâchez-nous pour toujours. La honte? Prenez-la pour honneur. La tonte? Finissez de bonne heure. Vos chevaux morts sont attelés, tous en selle et partez. Rentrez chez la Déesse et gare à ses caresses. Dite est la messe. Vite à confesse et pour sauver vos fesses.

 

Lézard Conte

Archontes mes élus, plus collants que la glu, plus filants que le flux, qui vous aura connus quand vous ne serez plus? Qui va pleurer sur vous quand tous vous désavouent? Que valez-vous? Pas un clou. Pas la patte d’un pou. Pas un coup de genoux. Sans attendre, filez. Rien à vendre. Trapèze sans filet. Sans filer. S’enfiler. S’enfler. Vous êtes gonflés!

J’ai perdu des amis précieux, nul ne les retient dans les cieux, nul ne les a vus de ses yeux, ni passant, ni flâneur, ni curieux. Crime odieux pour les dieux fut la fin pour eux deux. Crime hideux. Viol véreux. Procédé vénéneux. Corps damnés, corde à nœuds, condamnés emmenés se sont trop démenés. Honte aux archontes acrobates, que sombrent les ombres qui se battent, les vies qui nuisent aux nuits, fatal séjour des jours enfuis, éternel repos sans répit, sans repli, sans amour ni retour. Dessoudés pour toujours par un destin trop court.

Vous que nul ne voit, vin que nul ne boit, rebut dernier choix. Qui vous croit? Et vous, pour qui vous prenez-vous ? Frimeurs qu’on désavoue. Des has-been. Inconnus. Quiconque. La main qui frappe, le mal qui tue, l’âne qui rue. Ces crimes qu’on avoue, avouez-le, sont de vous. 

 

 

Prince(s) multiple(s)

Dans le Manichéisme, les archontes dirigent le royaume des ténèbres. Tous ensemble, ils sont prince des ténèbres. Les archontes portent le nom d’Hebdomadaire. Ces Sept sont des pouvoirs semi-hostiles, les dernières et les plus basses émanations de la Divinité. Au-dessous d’eux vient le monde des puissances réellement diaboliques. (source)

S’ils sont obscurs, c’est qu’ils viennent des ténèbres. Le monde inférieur, la terre creuse, le pays sous nos pieds. Jaloux de nous, ils nous envient cette âme qu’ils n’ont pas. Venus d’un plan que nous n’habitons pas, ils veulent nous ramener à leur sombre niveau. Et comme l’âge où nous sommes est celui des ténèbres, ils y parviennent. Nombreux sont leurs émules, les autres, sans le savoir, sont leurs victimes. Comment s’y prennent-ils, ces gros pleins de vide?

Ils sont cent, ils sont mille et pourtant moins qu’un seul. Leur foule est triste comme un saule. Leur orgueil gémit sur le sol. Leur ego dans l’huile rissole. Ils sont déjà dans leur linceul. La scie dort et m’y fasse ol.

 

Matière fait cale

Princes de la matière, ils empêchent les âmes de quitter le royaume matériel : la force obscure qu’ils représentent s’opposent à la libération des humains. Elle referme un à un les chemins d’éveil qui conduisent hors de leur atteinte. À tout prix, ils empêchent l’éveil de l’humanité. Ils s’attachent à chacun de nous pour nous tirer vers le bas, vers l’obscur, vers le règne de la Matière Absolue. Le règne de la Matrice…

Leur puissance est très active en fin de kaliyuga, car nous sommes restés très longtemps privés d’amour pendant la dormance de la Déesse. Sans le secours de son influence libératrice. Elle dort depuis 4000 ans. Elle a passé tout le kaliyuga dans un profond sommeil, la dormance indispensable à la survie des reptiles. Leur organisme n’a pas de régulation thermique comme le nôtre. Quand ces êtres à sang froid se trouve dans des conditions défavorables, comme je l’explique ici : Ama, Rama et moi

Ils ne sont pas les ennemis du genre humain, puisqu’ils ont été nos éducateurs. Mais ils sont loin d’avoir la toute-puissance qu’on leur prête. Une divinité les domine de son écrasante stature : Ana d’Alcor, la Grande Déesse. Elle n’a créé ni l’univers ni le multivers — nul ne sait d’où ils viennent. Ana est pourtant responsable de Terra. C’est elle qui a rendue notre planète habitable. C’est elle qui a concocté l’espèce humaine grâce à des manips génétiques. Nos premiers ancêtres, les Adams, sont nés in vitro. Des clones parfaits. Plusieurs catégories, chacune adaptée à une tâche ou une fonction précise.

 

Ce prince des ténèbres n’est qu’un pâle écho de nos cauchemars d’enfants.

 

La Grande Loterie

En haut du ciel, au-dessus du pôle nord, Ana d’Alcor règne sur un empire de mille soleils. Elle a aménagé de nombreuses planètes, en surface comme à l’intérieur. Bien sûr, elle n’a pas fait tout le boulot sans aide. Ses assistants sont les dieux d’avant. Ambassadeurs, légats, éducateurs, formateurs, ils sont les dieux d’avant, missionnés sur Terra depuis la nuit des temps. Délégués par la Grande Déesse, ils sont l’autorité. On les nomme les Archontes. Parmi eux, certains sont cool, d’autres beaucoup moins. Leur nombre compte sept chiffres mais on a dit aussi que leur nombre était celui des décimales du nombre d’or. Autant dire une infinité…  

Si la première version de cette humanité a été éditée par clonage in vitro, ça n’a pas duré. La spécialisation des séries de clones était super pratique pour nos administrateurs, et pour les aider encore plus, chaque catégorie avait une couleur de peau différente. Cette spécialisation s’est perdue avec l’arrivée de la grande loterie: la reproduction in utero.

Les dieux d’avant — les archontes — ont essayé de freiner le métissage. Un tabou a été promulgué: interdiction formelle de fricoter avec une autre lignée. Les mariages consanguins ont été encouragés. Ils présentent un risque de malformation et de difformité, qu’importe? Tout était préférable au gaspillage des données génétiques. Il fallait coûte que coûte enrayer la grande loterie.

Les castes sont une survivance du système de clonage original. L’interdiction du mariage inter-castes provient de la même origine. Le racisme, lui aussi, vient de là. Paradoxe, la fierté d’appartenir à telle ou telle caste a été soigneusement orchestrée par nos éducateurs cyniques. L’éducastration actuelle est un lointain héritage de ces pratiques dévoyées.

 

Seigneurs du karma

Qu’importe la méthode, les archontes n’avaient qu’une obligation de résultat. L’un deux eut un autre coup de génie. Pour renforcer le système des castes, il invente le karma. Ainsi les humains supporteraient sans broncher le sort auquel leur caste les destinait. Cette stratégie du karma leur a servi dans d’autres endroits, sous d’autres étoiles. Elle impose l’inacceptable. Tu souffres car tu es coupable. Tes crimes d’hier seront expiés sur Terre. Trop commode, cette invention salace te change en limace. Tu perds ta propre trace.

Mais ces secrets que je révèle ici n’ont jamais été racontés. Alors, au regard des faits que j’énonce, et faute d’explication, des observateurs ont élaboré différentes théories au cours des siècles. Ils ont dû expliquer l’inexplicable. Pour ça, leur imagination a suppléé au manque d’information crédible. Perversion diabolique: ils ont imposé aux humains d’y croire. Les pseudo-livres saints n’ont pas d’autre but. Chapeau les Archontes! La foi était née.

Tout le système des croyances religieuses est issu de ce gouffre: quand l’homme simple se heurte à l’inexplicable, il invente des causes et des êtres malfaisants. Constatant ce comportement, les archontes ont pu nous fourguer tous les baratins qu’on a gobés tout rond. Gardez ce fait en mémoire pour comprendre la suite. Pas seulement celle de cet article. Pensez-y sans arrêt. Cette clé démoniaque ouvrira bien des portes. Innombrables sont les tyrans qui s’en sont servi. Nombreux sont les salauds qui s’en servent encore.

Seigneurs du karma! Et mon cul, c’est du chocolat.

 

 

Les Flyers

Depuis plusieurs années, je reçois des appels au secours de personnes ayant maille à partir avec ces forces d’en bas. J’ai dû effectuer plusieurs interventions en urgence, des nettoyages par le reki ou la transe qui s’apparentent à des désenvoûtements, pour ne pas dire à des exorcismes. Des mots qui font peur. La chose vécue fait plus peur encore. Certains d’entre vous, en ce moment même, sont peut-être aux prises avec ces entités inquiétantes. Castaneda les appelle les Flyers. Il les décrit comme de grandes raies mantas de couleur noire, un noir profond.

Ces Flyers planent au-dessus des villes où ils se nourrissent de la luminosité des habitants. Seuls les voyants peuvent les voir avec leur troisième œil. Mais chacun peut en ressentir les effets. Quand toute la luminosité a été absorbée par un Flyer, l’aura paraît terne, grisâtre ou plombée. La personne est privée de son âme qui s’est enfuie vers les hauteurs de l’astral. Dans ces conditions l’éveil devient pratiquement impossible dans les grandes villes où s’est imposée cette pollution énergétique.

Les descriptions de Castaneda font froid dans le dos. C’était la réalité d’il y a plusieurs décennies. À présent les choses ont empiré. Les Flyers occupent la majeure partie du bas-astral terrestre. Leur combat avec d’autres entités y fait rage. Ce qui est en jeu, c’est la possession de cette planète. Nous ne sommes pour eux qu’un atout économique, et accessoirement une nourriture subtile. Les deux vont de pair. En détruisant notre luminosité, ils nous empêchent de réagir contre leurs attaques psychiques.

Si vous avez des raisons de penser qu’ils s’en prennent à vous, contactez-moi sans attendre.

 

Prisonniers du néant

Nous sommes en kaliyuga, l’âge de fer, l’âge des ténèbres. De l’obscur naît l’obscurantisme. Rien d’étonnant. C’est le contraire qui le serait. Les grandes idées ont rapetissé. Triturées depuis des siècles, toutes les notions sont vides de sens. On prend les mythes pour du boudin. La compréhension doucement s’éteint. Les croyances s’affadissent ou s’exaspèrent, virant à l’obscurantisme. D’où l’embarras qui est le mien pour instiller un semblant d’ordre dans ce chaos. Je m’en tiens seulement à mon rôle d’enchanteur. Je suis un Passant du Devoir,  je me dois d’éclaircir ce qui n’est pas compris. Telle est la voie que mon clan a tracé pour moi.

Il est dit que les Archontes sont les Seigneurs du Karma. On prétend qu’ils décident des incarnations. C’est faux. On dit aussi qu’ils orientent notre chemin de vie. C’est vrai pour les endormis, faux pour les éveillés. Faux aussi de raconter qu’ils choisissent nos parents. C’est l’enfant qui les choisit guidé par la lumière qui émane du couple au moment de l’incarnation. Pas de karma! C’est de l’intox archontique. Le karma n’est qu’une arme pour nos gardes-chiourmes, ou une excuse pour notre faiblesse. Tous les êtres ne s’y soumettent pas.

Un bon conseil: éveillez-vous. Le sommeil plombe le monde. Il vous met à leur merci.Ya pas de quoi! Leur action négative vient de la matière, si lourdingue, si malaisée. Mais aux yeux lucides, la matière n’existe pas. Dans toute matière, il y a plus de vide que d’atomes. Quand le microscope est assez puissant, on peut voir les ondes. Elles sont l’Esprit. Elles animent de rares particules séparées par de grandes étendues vides. Telle est la matière, au sein de laquelle un faisceau d’ondes est baptisé la Matrice. On peut en sortir, on peut quitter le rien, s’affranchir du néant comme l’ont fait Morpheus et Neo.

 

Pourquoi Morpheus, Neo et tous ceux qui fuit la Matrice sont-ils diabolisés? Changés en gens de l’ombre, eux qui sont la lumière? Suprême ruse de la matière?

 

KArmageddon

Dans l’Apocalypse, Armageddon est le lieu où les archontes et dieu se livrent bataille. Traduction : où sont aux prises les rois de Terra et la Déesse Toute Puissante. Leur guéguerre, si terrifiante soit-elle, ne nous concernent pas. Quand la Déesse le souhaitera, on comprendra. Patience!

Le karma n’existe pas. Ce n’est rien d’autre qu’une tentative des forces obscures pour nous maintenir dans l’ombre de la matière, dans l’orbe de la matrice. Les Seigneurs du Karma sont seigneurs de rien du tout. Ils n’ont rien à voir avec les Maîtres Ascensionnés, qui sont humains et spirituels, deux qualités que les archontes n’auront jamais.

En dvapara yuga, la conquête planétaire de Rama, son enseignement sur les quatre collèges de l’activité humaine ont donné des résultats satisfaisants. Cet enseignement a maintenu l’ordre voulu par les archontes, ordre qui en vaut un autre. Et qui n’est pas mauvais en soi. Chacun trouvait dans son collège le soutien et l’épanouissement. Dans le système enseigné par Rama, l’équilibre entre les quatre collèges est assuré par un laïc qui n’a qu’un pouvoir temporel. C’est le rôle qui incombe à Sa Vanité le Dalai-Lama, mais il ne peut s’empêcher d’outrepasser ses fonctions en se prenant pour le Karmapa, seul responsable religieux. Tout décline

Avec la dégringolade du kali yuga, des agents de désinformation ont infiltré les écoles de mystère en Inde. Le système des quatre collèges s’est trouvé perverti par les ombres. Cette contre-initiation des mauvais archontes a provoqué le déclin des quatre collèges de l’Inde antique. En son lieu et place, s’est développé un système profondément inégalitaire, celui des castes. Un cinquième collège a été inventé, celui des Intouchables. Toutes les plus basses fonctions leur sont réservées. Pire encore, chaque caste s’est trouvée divisée en une multitude de sous-castes. L’ensemble a été hiérarchisé, ce qui n’était pas le cas des quatre collèges initiaux. La belle harmonie a laissé place à la plus noire pagaille. Ce qui a créé des inégalités insupportables et renforcé encore la croyance dans le karma.

 

La guerre des maîtres

Un prochain article donnera un nouvel éclairage sur les Archontes, autorités matérielles de cette planète, en présentant des extraits de plusieurs codex appartenant à la bibliothèque copte de Nag Hammadi. D’après John Lash, spécialiste étasunien des mythologies comparées, les archontes sont une des puissances extra-terrestres qui se disputent notre planète, sa matière monétisable et toutes les entités vivantes qui y résident, plantes, animaux et humains.

Il semble que les archontes sont les plus investis dans cette guerre interminable, maladroitement évoquée dans les premiers épisodes de Star Wars. Les nouveaux sont d’un niveau tellement bas qu’on les dirait produits par les archontes pour augmenter la confusion mentale des humains.

Cela fait partie de leur arsenal, tout comme diviser pour régner, bloquer l’éveil, agir pendant notre sommeil et au besoin, nous endormir plus profondément encore. En attendant cette publication prochaine, dormez bien et surtout, ne faites pas de mauvais rêves : méfiez-vous des archontes à dormir debout.

Pour digérer ces révélations, voici un texte d’une autre couleur, venu de l’hindouisme. Apaisant, il enseigne et réconforte. Régalez-vous.

 

 

Tat Twam Asi, Tu Es Cela

1- Si tu désires la libération, fuis comme poison les objets des sens et recherche comme une eau vivifiante la charité, la droiture, la compassion, le contentement et la vérité.

2- Tu n’es ni eau, ni terre, ni air, ni éther. Afin de te libérer, saches que tu es âtman, esprit incréé. Saches que ta nature est Intelligence.

3- Si tu peux demeurer dans cette intelligence, ayant rompu ton association mentale avec le corps, tu seras aussitôt heureux, jouissant de la paix et libre de liens.

4- Tu n’appartiens à aucune caste ou catégorie sociale, tu n’es pas perçu par les sens. Éternellement libre, celui qui voit toutes choses, c’est cela que tu es. Sois heureux!

(source: Astavakra Gita)

 

 

Reptiliens

Depuis plus de dix ans, les Serpents Volants me font signe. Pour compléter votre compréhension des Archontes, vous pourrez lire ou relire:

Homo Reptilis —  Quetzalcoatl Serpent à PlumesLe Serpent et le VautourLilith et les ReptiliensL’île des Reptiles –  Mystérieux AnunnaSerpents Volants AnunnakiMythiques Rois SerpentsLe Peuple SerpentDragons d’EdenDragons d’EnferArchontes de l’AstralLes bouffeurs de têteLes InvisiblesLes démons du ZoharL’ombre archonteArchontes de la GnoseArchontes selon LashCreuser la vieArchontes Prédateurs  — Vaincre ensembleArchontes en questionsLe cerveau reptilien  — L’Archonte Ialdabaoth

 

 

« Compromis, chose due. »
dicton salace