Nos sept enveloppes

Il y a quelques années,en février 2012 j’ai rédigé un article intitulé Nos trois personnes. J’y faisais une association féconde entre nos trois « corps », le corps physique, le corps subtil et l’aura, et les trois aspects complémentaires de nous-mêmes, notre sainte trinité intérieure. Cet article mérite aujourd’hui une sérieuse actualisation.

Depuis février 2012, d’importants bouleversements électro-magnétiques sont intervenus sur notre planète à toutes les latitudes. Les tempêtes solaires font régulièrement pleuvoir sur nous un flot d’ondes et de particules qui modifient profondément la biosphère. Ce qui était vrai il y a sept ans demande à être revu et complété. C’est ce que je me propose de faire ici.

Notre corps physique ne représente qu’une partie de nous-mêmes. Il est entouré, je devrais dire protégé, par plusieurs enveloppes subtiles qui s’emboîtent les unes dans les autres de façon mouvante et fluctuante. En l’état de nos observations, il semble impossible de déterminer leur épaisseur avec précision. Elle varie selon les sujets, selon les lieux et selon l’heure, voilà tout ce qu’on peut en dire pour l’instant. Les recherches et les observations ne font que commencer.

Avec les stagiaires de septembre dernier, nous avons pu dénombrer quatre corps subtils et trois auras. Ces enveloppes occupent un espace bien plus considérable que celui de notre mince enveloppe corporelle. La troisième aura est l’enveloppe la plus éloignée du corps physique. Elle forme autour de lui une cloche protectrice de plusieurs mètres de diamètre. Il semble que cette protection extérieure soit la plus infranchissable pour les invisibles.

Genèse d’une découverte

Voici comment nous avons été amenés à découvrir les diverses couches subtiles. Elles sont apparues sous nos doigts. Au cours du stage de septembre 2019, nous étions dix compagnons, tous à la recherche de l’aura. Et nos découvertes ont dépassé nos espérances. 

Ces stages sont précieux, aussi vais-je en poursuivre la pratique. Ils donnent à chacun l’opportunité de sentir et de percevoir les enveloppes des autres stagiaires et la sienne propre, sous l’action extérieure, et en ressenti intérieur. Mais avant de vous donner l’occasion de sentir par vous-même les protections subtiles qui nous entourent, laissez-moi vous les présenter.

J’ai longtemps cru que nos trois personnes se composaient ainsi : le corps physique, le corps astral ou corps subtil, et l’aura. Ce savoir me venait des années 90, quand mon benefactor m’a initié à ce qu’il appelait ses tours de passe-passe.

Dans ces années-là, la pratique de thérapies sur l’invisible n’avait pas forcément bonne presse. Flornoy dissimulait son merveilleux savoir-faire derrière des noms farceurs, pleins d’ironie et d’irrespect. C’est à dire, à son image. S’y ajoutait une pointe d’auto-dérision, ce qui n’était pas à son image, par contre. À présent, ces choses ne choquent plus personne. Il faut s’en réjouir.

Avec mes stagiaires, nous avons pu tester la présence de trois corps subtils, voire quatre chez certains sujets. Sur le premier, le plus près du corps physique, on peut sentir le schéma énergétique, avec son canal central sushumna et ses canaux latéraux entrecroisés, ida et pingala.

On perçoit aussi les chakras qui y sont inclus. Les principaux chakras sont au nombre de sept, mais ils sont plus nombreux : quatorze dans leur extension verticale, et quatre doubles chakras dans l’extension horizontale.

Les corps subtils se perçoivent avec la paume de la main. Mais il y a autour d’eux d’autres enveloppes qui se perçoivent avec le dos de la main : leur polarité est différente. C’est notre aura, qui peut être double ou triple, ce qui porte le nombre de nos enveloppes subtiles à sept.

Je précise que cet article est datévoir en haut et qu’il conviendra, dans l’avenir, de vérifier la validité de ces données. On ne peut exclure dans l’état actuel de nos observations l’extension et la multiplication futures de nos enveloppes invisibles.

Leur rôle

Ces enveloppes subtiles sont de deux natures distinctes. L’aura, ou plutôt les auras, représentent notre âme immortelle. Cette dernière ne peut s’associer directement avec la matière du corps physique. Entre les deux pôles se crée une interface, le corps subtil. Il participe à la fois du domaine spirituel de l’aura, et du domaine matériel du corps physique. Il est le lien, le trait d’union entre les deux.

C’est notre aura qui quitte le corps physique pour effectuer les voyages astraux. Le ou les corps subtils peuvent soit l’accompagner en astral, soit rester autour du corps physique tandis que l’aura – ou les auras – effectuent leur voyage astral. Il y aurait bien d’autres choses à dire sur ce vaste sujet, j’y reviendrai en temps utile.

Les enveloppes invisibles jouent un rôle capital pour nous protéger des atteintes de la négativité. Il y a un fait intéressant : leur résistance aux émanations négatives est proportionnelle à la conscience qu’on a d’elles. Nous exerçons indiscutablement une influence sur ces enveloppes, au moins sur certaines d’entre elles.

Il est donc très utile de connaître leur existence, et plus utile encore de les sentir. J’organise trois fois par an des stages collectifs sur ce thème. Le prochain aura lieu en fin d’année. Inscrivez-vous vite, le nombre de participants est très limité, c’est volontaire.

Ces stages rencontrent un tel succès que j’ai été amené à recevoir aussi en stages individuels, qui se déroulent du mardi soir au vendredi matin. Pour toute information à ce sujet, contactez-moi en utilisant le formulaire contact en bas de page. 

Quelques constatations

J’ai pu constater que le dernier corps subtil, à savoir le troisième ou le quatrième s’il existe, se confond avec la première aura. Tout du moins, il en est très proche. Nous avons senti ce dernier corps subtil avec la paume des mains, puis, au même endroit, la première aura perçue avec le dos des mains.

Difficile d’affirmer que ces deux enveloppes sont confondues. Si ce n’est pas le cas, elles se trouvent extrêmement proches l’une de l’autre. Toutefois, leur polarité est différente. Leur rôle doit l’être aussi, bien que le travail sur les trois auras soit actuellement au stade embryonnaire.

Deux stagiaires ont fait cette singulière observation : la dernière aura, qui forme une enveloppe circulaire de plusieurs mètres autour nous, constitue sans aucun doute la barrière la plus infranchissable pour les êtres subtils. En perception subtile, ces deux stagiaires ont constaté sur moi-même que cette aura externe est infranchissable.

C’est elle qui forme, selon moi, le mur extérieur de notre forteresse intérieure. En renforçant celle-ci, on se met à l’abri de toute intrusion malveillante ou simplement négative. Et pour la renforcer, il faut en être conscient. C’est, me semble-t-il, une condition nécessaire et suffisante.

Prochaines Rencontres : renseignements ici

La douceur envers soi aide à être doux avec autrui.
Brene Brown