Nés de la lumière

 

Tandis que les petits génies – génétiques ou non – nous imaginent des origines de plus en plus farfelues, il est opportun de remonter à la Source, la seule, l’unique. Inutile de la chercher ici ou là, elle est partout. Inutile de jouer à rebrousse-temps, elle jaillit en ce moment. Inspire un bon coup, et plonge. La Source est en toi.

 

Connaissance

Ces questions premières auxquelles, souvent, on ne répond qu’en dernier : qui suis-je ? d’où viens-je ? où vais-je ? Questions ressassées, moquées, traînées dans tous les caniveaux de la philo de bistrot… Au-delà des mots, elles choquent toujours autant. Mystère insondable. La science donne ses réponses, largement insuffisantes. Les poètes et les romanciers donnent les leurs, souvent gratuites. Les religions et les sectes en assènent d’autres, contradictoires, intolérantes. 

Le pèlerin de la connaissance, dépité, arrête son errance. A quel saint peut-il encore se vouer ?  Il est cent fois plus facile d’avaler tout rond une religion plutôt que de partir seul, sur des chemins ardus, en quête de la lumière. Car c’est bien de lumière qu’il s’agit. En quête de nos origines, il serait désolant d’omettre les réponses que depuis toujours nous donne la tradition. 

Peu d’êtres humains aiment faire des investigations et chercher la connaissance. Il est plus facile de croire. (Humbatz Men)

 

« Car tu es lumière, né de la lumière, et par toi tout a été fait », tel est l’enseignement de la tradition, repris par la Bible et d’autres mythes fondateurs. 

 

lumière-688po

 

Lumière

Né de la lumière ! Et les angoisses tombent du cœur comme des peaux mortes. Comme la mue des Serpents. Ces Reptiliens dont nous n’aimerions pas descendre. Sans parler des Bonobos ou des Porcs ! Entendons-nous bien : quand la tradition nous reconnaît enfants de lumière, elle n’entend pas se prononcer sur notre code génétique ni sur tout autre filiation charnelle, physique, matérielle.

Nous sommes lumière, mais si nous l’ignorons, elle peut s’éteindre. Seule la connaissance nous donne la vie. Ne parle-t-on pas des lumières de la connaissance ? Et de celles du Saint Esprit ? Comme le visage des initiés irradie une lumière bienfaisante, de même la lumière qui brille dans nos yeux exprime l’amour de nos cœurs.

O Saint Esprit donnez-nous vos lumières, Donnez-en nous pour nous éclairer tous. (cantique catho)

 

L’origine génétique de notre corps physique n’a que bien peu d’importance au regard de la certitude sacrée qui nous habite : nous sommes lumière, nés de la lumière, et par nous tout a été fait.

 

Big Bang

Vraiment tout, y compris le Big Bang. L’homme l’a vécu. Conçu. Réalisé. J’ai vu des humains assister au Big Bang derrière un écran de contrôle et une épaisse surface transparente. Des géants. Sous leurs yeux, et sous les miens, une explosion totale. Interminable. Le temps qui était arrêté s’est brusquement mis en marche. Et l’espace est apparu avec lui.

Les condensations de poussières cosmiques se forment au ralenti. Au fil des secondes, les mouvements s’accélèrent. Devant moi, l’univers prend forme, une forme archaïque, quasi fœtale — très loin de celle de nos télescopes.

Et des humains étaient aux commandes du BB !

Oui, BB. Le Big Bang est un bébé. L’univers est un organisme vivant. Un être biologique. Il est né, il grandit, il mourra. Des humanoïdes ont imaginé et réalisé cet univers auto-reproducteur. Les trous noirs de notre univers donnent sur d’autres univers. On peut les voir jaillir à jet continu par la gueule des fontaines blanches. Le trou noir est le côté pile, la fontaine blanche le côté face qui enrichit un autre univers avec ce que le trou noir a dévoré du nôtre.

 

Big Bazar

Un trou noir peut ainsi créer d’autres univers qui se reproduisent à leur tour, créant ainsi le multivers. Le cycle est perpétuel. Un nouvel univers émerge à chaque instant. Et l’instant peut durer mille millénaires ou une nanoseconde. C’est selon. J’ai vu qu’à l’origine de tout, il y a un groupe de chercheurs qui s’agitent dans un labo. Il se peut que ces chercheurs mesurent 7000 km de haut, ils n’en sont pas moins humains.

Les créateurs de tout le Big Bazar nous ressemblent comme des frères. Si ça se trouve, ils ont créé le multivers pour leur diplôme de fin d’études. Comme le chef d’œuvre que les compagnons du Moyen Âge devaient réaliser pour devenir maîtres. Ouais, c’est ça : un mémoire de maîtrise.

Les dieux de l’Inde et de l’Égypte nous rappellent une vérité largement oubliée : tous les animaux de la Terre ou d’ailleurs, au terme de leur processus évolutif, atteignent le stade humanoïde. Seul leur visage rappelle leur origine. Ceux que j’ai vu dans ce labo étaient humains issus d’humains. Probablement beaucoup plus grands que nous.

Sont-ce ces géants qui me pilotent, qui nous pilotent ? Merci à eux de considérer les fourmis que nous sommes.

 

Univers matériel ?

Nous serions donc dans un univers purement matériel ? Sommes-nous autre chose que des avatars électroniques ? Ne pas confondre le véhicule et son pilote. La source traditionnelle affirme haut et clair la nature spirituelle de l’être humain, ce dont la science n’est pas convaincue. Quand cette dernière ne confond pas l’esprit et le mental rationnel, ce qui lui arrive trop souvent ces temps-ci.  La différence est pourtant énorme. La logique raisonne quand l’esprit crée. La pensée copie le monde, tandis que l’esprit l’habite. 

Le mental rationnel nous permet de compter, l’esprit nous donne l’être. Carlos Castaneda insiste assez sur cette distinction fondamentale qui fonde la vision du monde des sorciers yaquis : le tonal et le nagual, le côté droit et le côté gauche, le banal et la magie. Mais il n’a pas fait école. Pas encore. Tant est grave en occident la marque inepte du cogito, ce diktat du tout-rationnel qui tue. Dans un monde dominé par la pesanteur et la quantité, l’Esprit se cache, effarouché. On l’a vu refluer des sphères dirigeantes – financières, économiques, politiques, religieuses même – qui doivent se contenter du seul mental pour nous éviter l’extinction.

Leurs chances sont infimes. Si tu comptes sur ces gens-là, prépare-toi au pire.  

 

arc-en-ciel-riviere-rainbow-pixabay-688po

 

Merdier

Voilà bien longtemps qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion. Le système mondial actuel n’a pas la moindre cohérence. Ni la moindre chance d’éviter le pire. C’est un gigantesque collage de mécaniques folles tournant à contre-rythme.

Qui donc pourrait prétendre améliorer ce merdier ? Sans parler de le diriger ! J’ai bien peur qu’il faille passer par une purge drastique. Ce que notre espèce n’a pu apprendre par la douceur, elle devra l’apprendre par la force.

Et ça ne fait rigoler personne, croyez-moi. Mais là encore, il ne s’agit que de la matière. L’esprit, lui, n’interrompt pas son aventure pour si peu.

Ce que nous appelons matière est de l’énergie dont la vibration est si basse qu’elle peut être perçue par les sens. Il n’y a pas de matière. (Albert Einstein)

 

La fin d’un corps ou celle de sept milliards de corps n’ont aucune incidence sur le règne de l’esprit. La fin d’une étoile ou d’une galaxie n’ont pas plus d’incidence sur le règne de la lumière. L’amalgame qui nous tient lieu de système va se dérégler tout à fait, emporté par un autre, le dérèglement climatique. La dégradation prévue par les climatologues s’annonce plus rapide que prévu. On va cuire dans notre jus. 

Cet été la Bretagne a dépassé les 30°. La sécheresse qui a sévit l’hiver dernier s’est prolongée au printemps et en été. Les pluies d’automne sont insuffisantes pour verdir le paysage. Je plains la Corse ou le Midi. Déjà la Provence est en voie de sahélisation. La mer va monter plus vite et redescendre moins bas. Pendant que la bourse va monter moins haut et redescendre plus vite.

On va tous mourir, et alors ? Y en a qui en doutaient encore ? Une vie en moins, une mort de plus,  est-ce que ça compte aussi peu que ce soit dans notre aventure lumineuse ? Même pas sûr. La tradition nous enseigne que nos souvenirs sont effacés par la mort. Alors il faudra, dans une autre vie, se rapprocher de la pierre. C’est notre mémoire éternelle. Chaque pierre est un miroir du monde qu’elle a senti palpiter autour d’elle. Nous sommes lumière, nous habitons la pierre Terre pour retrouver notre mémoire.

 

Alors on fait quoi ? 

Nous sommes lumière, nous sommes esprit. Notre esprit façonne le monde, nos pensées font nos lendemains. Pensons positif ou ne pensons plus. Le règne du mental doit faire place à l’esprit. Puisque la science ne nous guide plus sur un chemin de vérité et de lumière, allons lui ravir son plus beau Graal, la mécanique quantique, qui n’a de mécanique que le nom. La physique quantique ouvre la porte à l’esprit qui crée un autre monde. La théorie des quanta prépare la réconciliation de la tradition et de la science.

Quant à toi, dis-toi ça :
Je suis donc je ne pense pas.

 

 

Ce qui doit être sera. Et ce qui est maintenant tourne et tourne encore jusqu’à ce que tu arrêtes le monde.

… Car la Source est en toi <3

Sans la source, il n’y aurait rien. Mais sans rien, il y aurait la Source. (Lao Surlam)

 

De tous ceux qui n’ont rien à dire,les plus agréables sont ceux qui se taisent.
Coluche